Rory Gallagher - Defender (1987)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rory Gallagher - Defender (1987)

Message par Garbage Man le 19.07.11 22:17



1. Kickback City - 4'51
2. Loanshark Blues - 4'29
3. Continental Op - 4'34
4. I Ain't No Saint - 5'00
5. Failsafe Day - 4'25
6. Road To Hell - 5'21
7. Doing Time - 4'08
8. Smear Campaign - 4'49
9. Don't Start Me To Talkin' - 3'37
10. Seven Days - 5'15

Bonus Tracks de la réédition de 2000:


1. Seems To Me - 4'54
2. No Peace For The Wicked - 4'06

Cinq années séparent Defender de son prédécesseur Jinx. Un laps de temps conséquent qui témoigne des errements et des doutes du guitariste. Et outre les soucis d'ordres artistiques, il doit faire face à des problèmes d'ordres privés qui ont débouché sur une dépendance à l'alcool et aux médicaments (cf. Anabolisants) qui l'ont profondément marqué physiquement.
Defender est en fait la deuxième tentative de Rory de livrer un nouvel opus depuis Jinx. Initialement un album intitulé Torch devait sortir en 1986 - mais comme pour l'album avorté des sessions de San Francisco de 1977, il l'envoya à la poubelle.
C'est toujours avec Brendan O' Neil à la batterie et le fidèle Gerry McAvoy à la basse que Gallagher enregistre Defender en 1987. Il sort sur son tout nouveau label Capo, crée une fois de plus pour avoir la main mise sur la musique qu'il produit.



Kickback City qui ouvre l'album ressemble à une chute de Jinx tant il se rapproche du registre Heavy Rock des titres qui composent cet album. Un riff d'intro lourd, un solo joué sur Coral Sitar et un son de clavier très typé 80's... avec ce titre Rory semble faire ses adieux à la voie Hard/Heavy qu'il avait entrepris à la fin des 70's. Le fait de le voir ouvrir l'album n'est sûrement pas anodin.

Loanshark Blues incarne à merveille la nouvelle voie sur laquelle Rory à décidé de s'aventurer. En réalité plus qu'une nouvelle orientation, il s'agit avant tout d'un retour aux sources. En effet c'est sous les traits du Blues que Rory fait son retour. Moins flamboyant et tape à l'oeil qu'auparavant c'est sous un jour plus mature et réfléchi qu'il aborde de nouveau cette musique sur disque. Loanshark Blues s'inscrit dans un registre Swamp Blues de par son rythme.

La passion de Rory pour les polars et romans d'espionnages atteint son paroxysme avec Continental Op. Inspiré du héros du même nom, crée par le célèbre auteur de roman noir Dashiell Hammett, le titre se présente sous la forme d'un boogie rock solide. Un nouveau standard scénique qui ouvrira la majorité des concerts du guitariste jusqu'à l'ultime prestation de janvier 1995.

I Ain't No Saint poursuit dans la même veine bluesy mais cette fois Rory doit rivaliser de virtuosité avec l'harmoniciste Mark Feltham (ex- Nine Below Zero) qui intègre le Rory Gallagher Band de la plus belle des manières. L'intégration d'un harmoniciste aussi talentueux va apporter un équilibre et une nuance à la musique de Gallagher qui avait fait défaut sur les derniers albums.




Rory renoue avec le Rock sous les traits de Failsafe Day où il fait part de son angoisse de la prolifération des armes nucléaires. Une composition assez moyenne finalement, le riff rappelant par moment le riff du Start Me Up des Rolling Stones. Ce qui pèche sur ce titre c'est le chant de Rory sur les couplets sonnant assez mainstream.
Au sujet de la voix, il est intéressant de constater son évolution depuis ses débuts. D'une voix claire et rocailleuse, il est passé à une voix très grave. Un changement sûrement à mettre au crédit d'une consommation excessive d'anabolisants mais aussi des tournées à répétition.
Road To Hell joue lui aussi dans une veine Rock stonienne mais avec plus de réussite.

Doing Time est à l'image des boogie rock fiévreux que Gallagher composait dans les 70's. Un riff de guitare tranchant avec de grosses parties de slide guitar soutenue par une rythmique sans faille.
Plus léger Smear Campaign où Rory joue en son clair est une compo plaisante à défaut d'être originale. Toutefois il est intéressant de se pencher sur les paroles où Rory dénonce la corruption politique.

Don't Start Me To Talkin' est la grande reprise Blues de l'album Defender. A l'origine joué par le bluesman harmoniciste Sonny Boy Williamson II (aka Rice Miller), l'apport de Mark Feltham est pour ainsi dire primordiale. Rory de son côté n'est pas en reste car il montre, en cette décennie du second revival Blues, qu'il fait partie de ceux qui connaissent le mieux cette musique.

L'édition originale de 1987 se termine avec un titre acoustique. Seven Days renoue avec le Blues acoustique après tant d'année d'absence de ce style dans la discographie de l'irlandais. Un Blues tout à fait personnel loin des stéréotypes éculés, même si le texte colle parfaitement aux codes du genre, l'intro à consonance celte suffit à elle seule d'en faire l'un des blues les plus personnels de sa discographie. A noter le retour furtif d'un revenant en la personne de Lou Martin au clavier.

Le remasters de 2000 voit l'intégration de deux bonus tracks qui étaient en réalité présents sur un single accompagnant la première édition de l'album.
Sur Seems To Me le rapprochement avec Stevie Ray Vaughan est tentant. En effet la compo est assez proche des shuffles texan que le guitariste américain avait pour habitude de parsemer au gré de ses albums.
Par contre No Peace For The Wicked aurait largement mérité de figurer dans la tracklist de l'album original. Un titre rappelant les chants de chain gang de par son rythme de batterie et le son poisseux de la guitare rappelant les pionniers du Delta Blues tel que Son House.



Bien qu'étant sorti dans l'indifférence quasi générale car passé de mode, Defender est l'oeuvre d'un artiste mature qui a roulé sa bosse. Un album sans artifice d'un musicien sincère - l'ultime oeuvre du guitariste allait bientôt prouver cet état de fait...


avatar
Garbage Man

Messages : 1301
Date d'inscription : 23/12/2008
Age : 29
Localisation : 94

Voir le profil de l'utilisateur http://bluesyrootsandfruits.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rory Gallagher - Defender (1987)

Message par Ayler le 19.07.11 22:57

Garbage Man a écrit:Bien qu'étant sorti dans l'indifférence quasi générale car passé de mode
Tu peux rayer le "quasi" de ta phrase : l'album est, à sa sortie, passé complétement inaperçu - ce qui n'est pas le cas de son successeur, qui avait (au moins en France) suscité un certain intérêt. Defender est le premier Gallagher dont j'ai vécu la sortie (grâce à un clochard !), celui avec lequel j'ai découvert son œuvre (ce qui ne doit pas être très courant !). En Province, il fallait trouver le disque... Je ne l'ai pas réécouté depuis, mais je me souviens qu'à l'époque, c'était un véritable bol d'air frais. En 2011, c'est sans doute difficile à appréhender, mais à ce moment, entendre un disque de rock aussi brut, ça semblait relever du miracle.

Garbage Man a écrit:Le remasters de 2000 voit l'intégration de deux bonus tracks qui étaient en réalité présents sur un single accompagnant la première édition de l'album.
C'est marrant que tu présentes ces titres comme des bonus tracks - ce qu'ils sont pourtant d'ailleurs ! A l'époque, je voyais ça vraiment comme un complément de l'album, Gallagher n'étant pas exactement un artiste à singles - surtout dans les années 80 ! Sais-tu si ces deux titres étaient présents sur la première édition CD de l'album ?

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5233
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rory Gallagher - Defender (1987)

Message par Chino le 19.07.11 23:08

Ayler a écrit: Sais-tu si ces deux titres étaient présents sur la première édition CD de l'album ?
Oui, ils étaient présents.
avatar
Chino

Messages : 2821
Date d'inscription : 16/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://rory-gallagher.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rory Gallagher - Defender (1987)

Message par Garbage Man le 19.07.11 23:23

Ayler a écrit:
Tu peux rayer le "quasi" de ta phrase : l'album est, à sa sortie, passé complétement inaperçu - ce qui n'est pas le cas de son successeur, qui avait (au moins en France) suscité un certain intérêt. Defender est le premier Gallagher dont j'ai vécu la sortie (grâce à un clochard !), celui avec lequel j'ai découvert son œuvre (ce qui ne doit pas être très courant !). En Province, il fallait trouver le disque... Je ne l'ai pas réécouté depuis, mais je me souviens qu'à l'époque, c'était un véritable bol d'air frais. En 2011, c'est sans doute difficile à appréhender, mais à ce moment, entendre un disque de rock aussi brut, ça semblait relever du miracle.

Je te crois sur parole, n'ayant jamais eu la chance de vivre la sortie d'un de ses albums en direct (car bien trop jeune). Je pense qu'en plus du répertoire joué, l'absence de 5 ans a du jouer son rôle dans la réception du disque au près du public. Puis l'absence de single, de clips (Rory avait dit dans une interview qu'il n'était pas contre mais n'en a jamais tourné pour autant)... De leur côté des gens comme Clapton, SRV, Gary Moore étaient près à toutes les concessions pour vendre leurs albums.

Ayler a écrit:
C'est marrant que tu présentes ces titres comme des bonus tracks - ce qu'ils sont pourtant d'ailleurs ! A l'époque, je voyais ça vraiment comme un complément de l'album, Gallagher n'étant pas exactement un artiste à singles - surtout dans les années 80 !

Il semblerait que bien que réfractaire aux singles pour les passages à la radio, Rory n'était pas réticent pour inclure des bonus tracks à ses albums studio.
Dans le cas de Defender, si Seems To Me est assez anecdotique, je trouve que No Peace For The Wicked avait tout à fait sa place dans le corps de l'album original.
avatar
Garbage Man

Messages : 1301
Date d'inscription : 23/12/2008
Age : 29
Localisation : 94

Voir le profil de l'utilisateur http://bluesyrootsandfruits.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rory Gallagher - Defender (1987)

Message par eddie le 20.07.11 8:43

Ayler a écrit: Defender est le premier Gallagher dont j'ai vécu la sortie (grâce à un clochard !), celui avec lequel j'ai découvert son œuvre (ce qui ne doit pas être très courant !). En Province, il fallait trouver le disque...

Même chose pour moi! Sauf pour le clochard... A l'époque c'est un vendeur de ma F**C (de province!) qui me l'avait conseillé.

J'ai tout de suite accroché (Loanshark blues, Road to hell, I ain't no saint, Don't start me talkin', Seven days... Et le sublime No peace for the wicked sur le 45-tours) et je n'ai pas tardé à rechercher activement tous les autres albums de Rory.

Aujourd'hui encore ça reste un album que ressors souvent.


avatar
eddie

Messages : 744
Date d'inscription : 15/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rory Gallagher - Defender (1987)

Message par Chino le 20.07.11 12:08

Excellent album. Je n'aime pas trop KickBack City, mais cet album a autrement très bien vieilli, c'était vraiment une bouffée d'air frais dans les maudites années 80.

C'était l'album préféré de Rory lui-même, un album qui est né dans la douleur.
avatar
Chino

Messages : 2821
Date d'inscription : 16/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://rory-gallagher.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rory Gallagher - Defender (1987)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum