The American Music Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -49%
Coffret Hot Wheels Monster Trucks Circuit de course + ...
Voir le deal
25.49 €

Martin Scorcese présente le Blues

Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Martin Scorcese présente le Blues

Message par Bloomers 16.04.08 11:15

Martin Scorcese présente le Blues G01549vlfau8zr



Le coffret est grandiose...un travail titanesque qui permet de retracer toute l'évolution de l'idiome...inutile de préciser que même les morceaux les plus anciens (1920) sont remasterisés avec le plus grand soin, le son est tout simplement MIRACULEUX !

Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici un top 100 qui reprend pas mal de titres du coffret...

01.Crazy Blues – Mamie Smith (1920-Okey)
02.Muddy Water – Bessie Smith (1927-Columbia)
03.Match Box Blues – Blind Lemon Jefferson (1927-Paramount)
04.Billy Lyons & Stack-O-Lee – Furry Lewis (1927-Vocalion)
05.Dark Was The Night, Cold Was The Ground – Blind Willie Johnson (1927-Columbia)
06.Frankie – Mississippi John Hurt (1928-Okey)
07.How Long, How Long Blues – Leroy Carr (1928- Vocalion)
08.Canned Heat Blues – Tommy Johnson (1928-Victor)
09.Statesboro Blues – Blind Willie McTell (1928-Victor)
10.It’s Tight Like That - Tampa Red & Georgia Tom (1928-Victor)
11.Pine Top’s Boogie Woogie – Pine Top Smith (1928- Vocalion)
12.Guitar Blues – Lonnie Johnson (1929- Okey)
13.Screamin’ & Hollerin’ The Blues – Charley Patton (1929- Okey)
14.Diddie Wah Diddie – Blind Blake (1929- Paramount)
15.Standin’ On The Corner (Blue Yodel #9) – Jimmie Rodgers (1930-Victor)
16.I Am Calling Blues – Texas Alexander (1930- Okey)
17.Devil Got My Woman – Skip James (1931- Paramount)
18.C.C. Rider – Lead Belly (1935-Folkways)
19.Baby Please Don’t Go – Big Joe Williams (1935-Bluebird)
20.Billie’s Blues – Billie Holiday (1936- Vocalion)
21.Cross Road Blues – Robert Johnson (1936-Arc)
22.Good Morning Little Schoolgirl – (John Lee) Sonny Boy Williamson (1937- Bluebird)
23.Shake Em On Down – Bukka White (1937- Vocalion)
24.Roll’ Em Pete – Joe Turner & Pete Johnson (1938- Vocalion)
25.Boogie Woogie Prayer – Boogie Woogie Boys (1938- Vocalion)
26.Key To The Highway – Big Bill Bronzy (1941-Okey)
27.Me & My Chauffeur Blues – Memphis Minnie (1941- Okey)
28.Worried Life Blues – Big Maceo Merriweather (1941-Bluebird)
29.Cross Cut Saw Blues – Tommy McClennon (1941-Bluebird)
30.Catfish Blues – Robert Petway (1942-Bluebird)
31.Evil Gal Blues – Lionel Hampton With Dinah Washington (1943-Keynote)32.Strange Thing Happening Everyday – Sister Rosetta Tharpe (1944-Decca)
33.Honeydripper Pt.1 – Joe Liggins (1945-Exclusive)
34.Drifting Blues – Johnny Moore’s Three Blazers (1945-Philo)
35.Rainy Day Jump – Jump Jackson Band (1947-Exclusive)
36.Let The Good Times Roll – Jump Jackson (1946-Decca)
37.That’s All Right Mama – Arthur « Big Boy » Crudup (1946-Victor)
38.Call It Stormy Monday – T-Bone Walker (1946-Black & White)
39.Good Rockin’ Tonight – Wynonie Harris (1947-King)
40.Ain’t Nobody’s Business – Jimmy Wotherspoon (1947-Supreme)
41.Bilbo Is Dead – Anderw Tibbs (1947-Aristocrat)
42.Thrill Me – Roy Milton & His Solid Senders (1947-Exclusive)
43.Rollin’ & Rollin’ – Sam Lightnin’ Hopkins (1948-Prestige)
44.Boogie Chillen – John Lee Hooker (1948-Modern)
45.I Can’t Be Satisfeid – Muddy Waters (1948-Aristocrat)
46.Blueberry Hill – Louis Armstrong (1949-Umg)
47.Double Crossing Time – Johnny Otis Feat. Esther & The Robins (1949-Savoy)
48.Crying The Blues – Laura Tucker (1949-Aristocrat)
49.Sweet Black Angel – Robert Nighthawk (1949-Aristocrat)
50.Mother Earth – Memphis Slim (1950-Premier)
51.Please Send Me Someone To love – Percy Mayfield (1950-Specialty)
52.Dust My Broom – Elmore James (1951-Trumpet)
53.3 O’Clock Blues – B.B. King (1951-Crown)
54.I Heard That Lonesome Wistle Blow – Hank Williams (1951-Mgm)
55.Reconsider Baby – Lowell Fulsom (1953-Checker)
56.The Thing That I Used To Do – Guitar Slim (1953-Specialty)
57.In The Night – Professor Longhair (1953-Atlantic)
58.Hoochie Coochie Man – Muddy Waters (1954-Chess)
59.Last Night – Little Walter (1954-Chess)
60.Hard Times – Ray Charles (1955-Atlantic)
61.I Hear You Knockin’ – Smiley Lewis (1955-Imperial)
62.Walkin’ By Myself – Jimmie Rogers (1955-Chess)
63.Walking The Blues – Willie Dixon (1955-Chess)
64.Cops & Robbers – Bo Didley (1956-Checker)
65.Double Trouble – Otis Rush (1956-Cobra)
66.All Your Love – Magic Sam (1957-Cobra)
67.I’m A King Bee – Slim Harpo (1957-Excello)
68.Farther On Up The Road – Bobby Blue Bland (1957-Duke)
69.Two Headed Woman – Junior Wells (1957-Chief)
70.Blue Feeling – Chuck Berry (1957-Chess)
71.Cross My Heart – Sonny Boy Williamson II (1957-Chess)
72.Midnight Blues – Howlin’ Wolf (1958-Chess)
73.Fannie Mae – Buster Benton (1959-Collectables)
74.Baby What Do You Want Me To Do – Jimmy Reed (1959-Vee-Jay)
75.First Time I Met The Blues – Buddy Guy (1960-Chess)
76.Last Goodbye Blues – Arbee Stidham (1960-Prestige)
77.Bed Bug Blues – Lightnin’ Slim (1960-Excello)
78.This Is The Blues – Otis Spann (1960-Candid)
79.Drivin’ Wheel – Junior Parker (1960-Duke)
80.Have You Ever Loved A Woman – Freddie King (1961-King)
81.Empty Bed Blues – Josh White (1962-Elektra)
82.Frosty – Albert Collins (1962-Hall)
83.Gangster Of Love – Johnny Guitar Watson (1963-King)
84.How Blue Can You Get – B.B.King (1963-Abc)
85.Sail On Little Girl – Jimmy Witherspoon (1963-Prestige)
86.School Time – Billy Boy Arnold (1963-Prestige)
87.Same Thing – Muddy Waters (1964-Chess)
88.Death Letter Blues – Son House (1965-Columbia)
89.The Whale Has Swallowed Me – JB Lenoir (1965-Evidence)
90.Five Long Years – Eddie Boyd (1965-Evidence)
91.King Of The World – John Lee Hooker (1965-Evidence)
92.Ships On the Ocean – Junior Wells (1965-Delmark)
93.Wang Dang Doodle – Koko Taylor (1965-Chess)
94.Sweet Sixteen – Little Milton (1966-Chess)
95.Born Under A Bad Sign – Albert King (1967-Stax)
96.I Feel So Good – Magic Sam (1967-Delmark)
97.Off The Hook – Earl Hooker (1968-Arhoolie)
98.My Luck Don’t Ever Change – Luther Allison (1968-Delmark)
99.Somebody Loan Me A Dime – Fenton Robinson (1969-Sound Stage)
100.The Thrill Is Gone - BB King (1969-MCA)

Les 7 DVD sont également très interressants, ils sont tous différents :

"La route de Memphis" retrace l'odyssée musicale de la légende du blues B.B. King et rend hommage à Memphis, la ville qui à donné naissance à un nouveau style de Blues.
Le film présente également des performances originales de B.B. King, Bobby Rush, Rosco Gordon, Ike Turner et des images d'archives de Howlin' Wolf et Rufus Thomas.(+25 minutes de Bonus)

"The Soul Of A Man" - Wim Wenders
A travers la musique de trois de ses bluesman préférés, Skip James, Blind Willie Johnson et J.B. Lenoir, Wim Wenders nous entraine entre fiction, témoignage et pélerinage à la rencontre de ses musiciens. Oubliés de tous après avoir connu une brève période de gloire, ils sont morts dans la misère, laissant pourtant un héritage capital, partie intégrante de la légende du Blues.
"The Soul Of A Man" est ponctué d'images d'archives rares, de séquences documentaires et de chansons interprétées par des musiciens contemporains : Lou Reed, Nick Cave...(+30 minutes de Bonus)

"The Devils Fire" - Charles Burnett
Dans Devil's fire, Charles Burnett explore son propre passé. Enfant, il a vécu entre Los Angeles et le Mississippi et a découvert le blues, adoré de sa mère et déclaré "musique du diable" par sa grand-mère.
Son film unit la fiction et des images documentaires dans un conte sur la rencontre d'un jeune garçon avec sa famille dans le Mississippi en 1955 et les tensions entre les accords célestes du gospel et les plaintes "diaboliques" du blues.

"Piano Blues" - Clint Eastwood
Clint Eastwood nous fait partager la passion qu'il a toujours éprouvée pour le blues et le piano, un instrument dont il joue lui-même. Son parcours croise les routes de légendes vivantes comme Ray Charles, Fats Domino, Little Richard et Dr. John.

"Red White & Blues" - Mike Figgis
Au cours des années soixante, le Royaume-Uni a connu une profonde révolution sociale. Londres, Liverpool, Birmingham, Manchester et Newcastle possédaient toutes leur propre scène musicale. Des musiciens de Belfast et Glasgow venaient à Londres pour prendre part à cette révolution musicale des clubs.
A cette époque, le jazz traditionnel d'après-guerre et les mouvements de renouveau du folk ont constitué le terrain fertile qui a permis l'émergence d'un nouveau genre de musique blues, entièrement influencé par l'authentique black blues des Etats-Unis. Cette musique était nouvelle en ce que certains musiciens majeurs ont remodelé le blues américain d'une manière complètement personnelle pour l'adapter à l'éveil de la conscience du Royaume-Uni lors des sixties.
Red, white and blues examine les circonstances de cette période de mutation

Godfathers & Sons - Marc Levine
On pourrait les appeler les "Blues Brothers 2003"...
Dans ce documentaire base sur des evenements reels, la legende du hip-hop Chuck D. (de Public Enemy) et Marshall Chess (fils de Leonard Chess et heritier de Chess Records) reviennent a Chicago sur les traces de la grande epoque du Chicago Blues. Ils decident de produire ensemble un album qui reunit des veterans du blues et des musiciens hip-hop contemporains comme Common.
On peut egalement decouvrir des images d'archives inedites de Howlin' Wolf et des performances originales de Koko Taylor, Otis Rush, Magic Slim, Ike Turner et Sam Lay.

Feel Like Going Home - Martin Scorcese
Martin Scorsese nous offre un voyage depuis les rives du fleuve Niger, au Mali, jusqu'aux champs de coton et aux arrière-salles bricolées du delta du Mississippi afin de retracer les origines du blues. Il nous livre un cocktail lyrique de performances originales (dont celles d'Ali Farka Touré, Salif Keita, Habib Koité, Taj Mahal, Corey Harris, Othar Turner) et d'images d'archives rarissimes.

Pour finir, je vous conseille également le livre qui regorge de témoignages, anecdotes en tout genres...
Bloomers
Bloomers

Messages : 2749
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Iceman 09.05.08 23:29

Je n'ai vu que quatre films sur les 7, mais ma préférence va sans aucun doute à "La route de Memphis". C'est le film le plus émouvant et le plus équilibré, notamment grâce à la présence de B.B. King, Ike Turner, Rosco Gordon ou bien encore Bobby Rush, qui illuminent le film par leur présence. Ils sont assez touchants ces vieux briscards du blues, notamment Rosco Gordon, qui connu son heure de gloire il y a une soixantaine d'années et retournait à Memphis après avoir exercé la profession de blanchisseur à New York. Quant à B.B. King, je trouve qu'il a su rester relativement simple malgré le succès et il est doté d'un sens de l'humour assez exacerbé. Mention spéciale à Bobby Rush, qui a l'air d'un plouc au premier abord, mais transpire le blues par tous les pores de sa peau. Quels personnages.

Légère déception pour "The soul of a man", le film ne tient que par les extraits de film sur J.B. Lenoir. Très grosse déception pour "Godfathers and sons", la présence de Marshall Chess est excessivement pénible et le film est franchement laborieux. On y parle que de Chess, à croire que le Chicago blues se résume à ce label. Sans compter que Chess nous bassine en long en large et en travers avec son Electric Mudd. Heureusement que quelques images d'archives viennent ponctuer ce verbiage intempestif.
Iceman
Iceman

Messages : 21
Date d'inscription : 01/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Ayler 10.05.08 15:02

Bienvenue à toi Iceman !

J'avais vu les 7 films d'une traite en v.o. non sous-titrée quelques temps après leur sortie. Mes souvenirs, pas forcément exacts :

"La route de Memphis" : j'avais trouvé le film tout à fait excellent. Les personnages sont attachants, présentés dans des portaits honnêtes. Bobby Rush et ses booty dancers…

"The Soul Of A Man" : de la série, c'est le film où l'aspect documentaire est le moins marqué. Wim Wenders a vraiment voulu faire un film - ce qui ne va pas forcément dans le sens des amateurs d'archives. Mais j'ai plutôt un bon souvenir du film.

"The Devils Fire" : aucun souvenir.

"Piano Blues". Le film de Clint Eastwood est, sans surprise, très bon. Grand réalisateur, passionné, il traite le sujet de fort belle manière.

"Red White & Blues". Un film décevant de Mike Figgis, pourtant réalisateur et musicien ("Leaving Las Vegas"). Le casting n'est tout simplement pas à la hauteur du sujet. Qu'est-ce que Tom Jones vient foutre là dedans ? J'apprécie Jeff Beck... mais, comme Clapton le faisait remarquer, ce n'est pas un guitariste de blues... surtout quand il joue des trucs comme "Nadia" (qui était peut-être en bonus).

"Godfathers & Sons". Il faut aimer "Electric Mud" pour trouver de l'intérêt au film... La performance des Electrik Mud Kats est loin d'être inoubliable.

"Feel Like Going Home". Je ne souscris pas à la thèse de Martin Scorcese, qui force trop le trait pour être satisfaisante intellectuellement. Film assez chiant à mon souvenir

_________________
Ayler's Music
Ayler
Ayler
Admin

Messages : 5269
Date d'inscription : 14/04/2008

https://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Iceman 10.05.08 17:56

Tout à fait d'accord avec toi concernant "Piano blues", réalisé par Eastwood. Le film est bon. Eastwood a choisi un angle purement musical et ne s'intéresse pas vraiment à l'histoire du blues ou à ses aspects sociologiques. Ce qui se défend mais rend le film tout de même un peu lisse. Personnellement ça ne m'a pas dérangé étant les légendes qui ont accepté de participer au projet du réalisateur : Pinetop Perkins, Ray Charles, Dr John, Jay Mc Shann ou bien encore Dave Brubeck. Et puis le film est assez sobre, mettant toujours la musique en avant. On sent que Clint Eastwood éprouve un énorme respect pour ces artistes, c'est le sentiment qui transparait durant près de 80 minutes.

Pas vu pour le moment "Du mali au Mississippi", "The devil's fire" et "Red white & blues". Mais étant donné le prix actuel de chaque DVD, je pense que j'y jetterai un oeil prochainement, même si ces films semblent plus faibles.

Bref, en l'état actuel des choses, mon sentiment sur cet série est plutôt mitigé. On est loin à mon sens de "Along the old man river" ("En remontant le Mississippi"), qui contient de purs moments de bonheur. D'ailleurs, le film vient de ressortir en DVD, il serait dommage de ne pas en profiter.
Iceman
Iceman

Messages : 21
Date d'inscription : 01/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Electric Thing 10.05.08 19:58

Je n'ai que The Soul Of A Man en dvd, mais j'ai aussi vu Piano Blues...
Electric Thing
Electric Thing

Messages : 2628
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 50
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par eddie 12.05.08 11:10

Que de bonnes choses Bloomers sur ce coffret!
Quant aux films...

Pour moi, cette série fut une grosse déception.
Mis a part "La route de Memphis", un film vraiment poignant et qui montre vraiment ce qu'est le blues. Bravo.
Les autres à mon avis ne valent que pour certaines images d'archives et passages musicaux.
Le film de Wenders est prétentieux et prétexte à donner un peu "d'authenticité" à des artistes qui n'ont rien à voir avec le blues. Heureusement, les images d'archives de JB Lenoir et quelques interprétations réussies sauvent la mise, mais sinon c'est un grand ennui. Mais je ne suis vraiment pas fan du cinéma de Wenders en général. Encore plus ennuyeux, le film de Mike Figgis sur le blues anglais. Pourtant j'aime bien Jeff Beck (mais pas ici!). Entendre Tom Jones imiter Howlin' Wolf c'est consternant. Et puis il y a de trop nombreux oublis et raccourcis, et les interviews sont trop convenues. Bref, chiant.
"Devil's fire" est une fiction, je n'avais pas détesté mais ne m'en souviens guère, comme Ayler. Le film de Scorsese lui-même, là encore certains passages musicaux sont superbes, certaines images aussi, mais la thèse est contestable et un peu lourde. L'ennui repointe son nez. Le film d'Eastwood, pareil, malgré quelques moments sympas musicalement, c'est bien trop convenu, trop lisse, très politiquement correct - l'exact opposé des polars de James Lee Burke, Larry Brown ou Ace Atkins. Un comble avec des personnages aussi hauts en couleur que Pinetop Perkins ou Dr. John.
Je suis heureux de n'avoir pas vu "Godfathers & sons" au ciné, comme ça j'ai pu accélérer tout plein de passages sur le DVD. Reste là encore quelques images et musiques (Otis Rush au festival de Chicago! Pourquoi n'a-t-on pas plutôt fait un film autour de lui?).
Au final, selon moi? Une occasion manquée. Bien sûr, ça a fait parler du blues (enfin, ça a surtout fait parler de Scorsese, Wenders et Eastwood!). Bien sûr, tout un nouveau public (celui des cinémas arts et essais ou d'Arte) a pu se familiariser avec le blues. Durablement? Hélas non. De plus, le fait que ces films aient été faits a certainement empêché d'autres personnes (plus familières de cet univers) de travailler sur des projets autour du blues. Donc, sans doute un effet négatif autant (plus, à mon avis) que positif.
Je suis bien d'accord avec Iceman, "Old man river" qui commence à dater est bien meilleur que la série pompeuse de Scorsese - "La route de Memphis" excepté, un chef-d'oeuvre. D'autres bons films sur le blues, dispo en DVD: "Deep blues" (avec RL Burnside, Junior Kimbrough...), "Honeyboy" (sur Honeyboy Edwards) et l'hallucinant "Mercurial son" (qui raconte l'histoire de Lurrie Bell).
eddie
eddie

Messages : 744
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Bloomers 12.05.08 14:21

edblues a écrit:Que de bonnes choses Bloomers sur ce coffret!
Quant aux films...

pour ma part, c'est le meilleur coffret de l'histoire du blues...je pense d'ailleur que c'est le seul qui rassemble autant de labels et d'artistes différents...a part le 5 eme cd, le reste est parfait !
il n'est pas donné : +-60 euro si mes souvenirs sont bons...

ce sont des films généralistes tout publique, normal qu'un spécialiste ne trouve pas son compte...
pour ma part j'ai bien aimé tout les films sauf peut être celui de Scorcese que j'ai jamais terminé...
je me rappelle bien de "Devil's fire" une fiction qui nous fait rentrer dans la vie réelle des noirs tel qu'elle était à l'époque...vous vous souvenez pas de ce gars à moitié endormi qui se lève toute la nuit pour changer ses 78 tours ?
il est vrai que le sujet de "Godfather & Sons" est un peu lourd mais pas ininterressant, c'est quelque part un bon moyen pour attirer les jeunes rapper sur leur racines même si "Electric Mud" est loin d'être le point commun entre les deux genres ...il y a des archives passionnantes (Big John's) et chose très rare on voit des images de Bloomfield !!!
"Red White & Blues" ne m'a pas déçu...j'ai appris pas mal de choses notamment au niveau historique...entendre l'histoire raconté par ceux qui l'ont vécu est un plus tout de même ! je n'avais jamais entendu une note de Lonnie Donegan et son skiffle... si on fait l'impasse sur les trucs modernes (merci à la télécommande du dvd), on passe un bon moment.
je me souviens moins de "La route de Memphis" & "Piano Blues"...
"Soul Of Man" est également très bon. les archives & témoignages sont fabuleux notament sur JB Lenoir, un personnage très attachant...
Bloomers
Bloomers

Messages : 2749
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par eddie 12.05.08 15:49

ce sont des films généralistes tout publique, normal qu'un spécialiste ne trouve pas son compte

Eternelle fin de non-recevoir... Il semble que, dès qu'on émet la moindre critique quand il s'agit de quelque chose qui prétend avoir trait au blues, on est un "puriste" ou un "spécialiste"... Ca n'est pas pour toi Bloomers, c'est la réaction à laquelle on se heurte toujours. Pratique, ça évite d'entendre les critiques... Je ne sais pas comment seront reçus les "spécialistes en hendrixologie" si un jour le biopic "grand public" sur Jimi Hendrix se fait.

Je ne suis pas monomaniaque et j'ai bien d'autres passions dans la vie que le blues - le cinéma en fait partie, d'ailleurs, et je jugeais aussi ces films en tant que cinéphile. Par exemple, un film comme "Ray" est à destination du grand public, il y a sans doute quelques inexactitudes, raccourcis, trucs arrangés ou discutables, mais ça ne me gêne nullement: ça reste un film prenant et un bon spectacle. Le truc de Wenders, par exemple, m'ennuie. Nick Cave, Lou Reed, tous ces poseurs sont sans doute bons dans leur partie, mais sont aux antipodes de Blind Willie Johnson ou de Skip James, comme si le cinéaste passait là à côté de son sujet, en manquait le coeur. D'ailleurs, c'est assez symptomatique: les extraits les plus cités et commentés sont à juste titre les images de JB Lenoir, pas ce qu'a lui-même tourné Wenders et qui ne figurera que comme quelque chose de très mineur dans sa filmographie (le blues, c'est tellement PAS son univers).

"La route de Memphis" est de loin le meilleur de la série, mais ce n'est pas un film à destination des "spécialistes" élitistes et ronchons. On peut parfaitement l'apprécier en n'y connaissant rien en blues, voire même en n'étant pas a priori attiré par cette musique: notamment grâce au charisme du casting (Bobby Rush, Roscoe Gordon...). Parce que ce film nous dit quelque chose, non seulement du blues, mais aussi de la condition humaine. Ce qui est loin d'être le cas avec le film de Figgis par exemple - si vous n'êtes pas a priori intéressé par le British blues, je vous mets au défi de ne pas zapper.

Alors, évidemment, après il y a forcément de bonnes choses dans chaque film, aucun n'est zéro du début à la fin (heureusement quand même!). Mais j'aurais aimé qu'un grand cinéaste montre autant d'implication dans un projet si ambitieux sur le blues que dans, pour citer deux films récents réussis, "I'm not there" ou "No direction home" sur Dylan. Là, on a l'impression que les Scorsese, Wenders ou Eastwood se sont sentis un peu comme en récréation, et se sont autorisés un certain relâchement. J'aurais aimé retrouver le Wenders de "Paris, Texas", le Eastwood de "Honkytonk man" par exemple.

Et n'oublions pas que ce sont des films qui se prétendent eux-mêmes didactiques (Figgis, Scorsese) et donc, en discuter la pertinence, y compris du point de vue du "spécialiste", ne me paraît pas totalement illégitime!
eddie
eddie

Messages : 744
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Bloomers 12.05.08 16:55

edblues a écrit:
Eternelle fin de non-recevoir... Il semble que, dès qu'on émet la moindre critique quand il s'agit de quelque chose qui prétend avoir trait au blues, on est un "puriste" ou un "spécialiste"... Ca n'est pas pour toi Bloomers, c'est la réaction à laquelle on se heurte toujours. Pratique, ça évite d'entendre les critiques... Je ne sais pas comment seront reçus les "spécialistes en hendrixologie" si un jour le biopic "grand public" sur Jimi Hendrix se fait.

les films produits pas scorcese ne sont pas des biopics, je les vois plutot comme des documentaires où il est bien plus difficile de raconté la vie de 3 artistes différents sans commetre de fautes, d'oublis...

edblues a écrit:
Le truc de Wenders, par exemple, m'ennuie. Nick Cave, Lou Reed, tous ces poseurs sont sans doute bons dans leur partie, mais sont aux antipodes de Blind Willie Johnson ou de Skip James, comme si le cinéaste passait là à côté de son sujet, en manquait le coeur. D'ailleurs, c'est assez symptomatique: les extraits les plus cités et commentés sont à juste titre les images de JB Lenoir, pas ce qu'a lui-même tourné Wenders et qui ne figurera que comme quelque chose de très mineur dans sa filmographie (le blues, c'est tellement PAS son univers). !
je suis d'accord concernant les fautes de gouts musicaux du réalisateur (lou reed etc), il faut sa télécommande près de soi...par contre, quand vient les portraits successifs des 3 bluesmen, je trouve que ce qu'il propose est très originale, instructif et bien foutu.

edblues a écrit:
"La route de Memphis" est de loin le meilleur de la série, mais ce n'est pas un film à destination des "spécialistes" élitistes et ronchons. On peut parfaitement l'apprécier en n'y connaissant rien en blues, voire même en n'étant pas a priori attiré par cette musique: notamment grâce au charisme du casting (Bobby Rush, Roscoe Gordon...). !
c'est un docu plus vivant dans tout les sens du terme que celui de Wenders...et puis il y a le témoignage de BB King qui vaut à lui seul son pesant d'or !

edblues a écrit:
Parce que ce film nous dit quelque chose, non seulement du blues, mais aussi de la condition humaine. Ce qui est loin d'être le cas avec le film de Figgis par exemple - si vous n'êtes pas a priori intéressé par le British blues, je vous mets au défi de ne pas zapper.

encore une fois, excepté les extraits modernes à zapper...c'est tout de même un bon docu, raconté par les survivants sans trop compliqués les choses...
le réalisateur ne se concentre pas assez sur les musiciens (John Mayall par exemple avait certainement plus de choses à dire sur sa carrière etc...), c'est avant tout l'histoire du mouvement qui l'interresse.

edblues a écrit:
Alors, évidemment, après il y a forcément de bonnes choses dans chaque film, aucun n'est zéro du début à la fin (heureusement quand même!). Mais j'aurais aimé qu'un grand cinéaste montre autant d'implication dans un projet si ambitieux sur le blues que dans, pour citer deux films récents réussis, "I'm not there" ou "No direction home" sur Dylan. Là, on a l'impression que les Scorsese, Wenders ou Eastwood se sont sentis un peu comme en récréation, et se sont autorisés un certain relâchement. J'aurais aimé retrouver le Wenders de "Paris, Texas", le Eastwood de "Honkytonk man" par exemple.

"No direction home" est très impressionnant, on attend la suite !

edblues a écrit:
Et n'oublions pas que ce sont des films qui se prétendent eux-mêmes didactiques (Figgis, Scorsese) et donc, en discuter la pertinence, y compris du point de vue du "spécialiste", ne me paraît pas totalement illégitime!
pas de censure ici tant que les propos sont justifiés, il y a donc aucune illégitimité dans ton post Wink
Bloomers
Bloomers

Messages : 2749
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Ayler 12.05.08 19:51

edblues a écrit:Par exemple, un film comme "Ray" est à destination du grand public, il y a sans doute quelques inexactitudes, raccourcis, trucs arrangés ou discutables, mais ça ne me gêne nullement: ça reste un film prenant et un bon spectacle.
Taylor Hackford avait déjà réalisé Hail! Hail! Rock 'n' Roll (sur Chuck Berry), un film que j'avais adoré. J'ai beaucoup apprécié son film sur Ray Charles. D'une part la performance de Jamie Foxx était remarquable, mais surtout la musique de Ray Charles était vraiment à l'honneur dans ce film : on pouvait y entendre le meilleur de Ray Charles - ce qui n'était pas gagné au regard d'une partie de la production du musicien.

_________________
Ayler's Music
Ayler
Ayler
Admin

Messages : 5269
Date d'inscription : 14/04/2008

https://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Ornette 12.05.08 22:47

Ayler a écrit:"La route de Memphis" : j'avais trouvé le film tout à fait excellent. Les personnages sont attachants, présentés dans des portaits honnêtes. Bobby Rush et ses booty dancers…
Je n'ai vu que ces trois films. Le premier est à mon sens le meilleur. Il est le plus proche d'une certaine réalité du blues dans l'amérique d'aujourd'hui. Peu de mythe à mon souvenir : c'est plutôt un tableau des vicissitudes du blues actuel. Ce film suscite l'empathie et c'est ce qui le rend attachant.

J'ai fort peu de souvenirs "Godfathers & Sons". Il ne s'y passe pas grand'chose et certainement rien de boulversant.

"Feel Like Going Home" n'est pas dénué d'intérêt. Certes, je ne partage absolument pas la thèse défendue dans ce film, ni les arguments employés pour la promouvoir. Pour autant, cette théorie (ce mythe ?) du blues africain", excessivement forcée dans le film, a de nombreux promoteurs et il est utile d'avoir un exposé condensé de leur point de vue. Comme beaucoup de documentaires récents, "Feel Like Going Home" souffre d'hémiplégie : pour gagner en subtilité, il aurait fallu être plus attentif aux contre-arguments (parfois évidents : quels sont les instruments employés dans le blues , par exemple ?). Il en résulte pour le spectateur le désagréable sentiment que l'on cherche moins à le convaincre qu'à le manipuler, qu'on lui dénie toute capacité de faire la part des choses, en somme qu'on le prend pour un sot. refusant l'aptitude rene s'adressant pas essentiellement à son intelligence. En d'autres termes, ce film gagnerait à être accompagné d'un autre documentaire qui défendrait une thèse exactement inverse, selon laquelle le blues - fruit inédit de la confrontation de cultures très diverses - n'existait pas avant son invention de l'autre côté de l'Atlantique.


Dernière édition par Ornette le 12.05.08 23:01, édité 4 fois
Ornette
Ornette

Messages : 1283
Date d'inscription : 15/04/2008

http://www.myspace.com/billfernandson

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par kjp 13.05.08 14:49

J'ai le bouquin, pas essentiel mais instructif.
Je possède les DVDs. Je me les suis procurés tant il est rare que le "blues" soit traité; quelque soit le support, l'art et la manière. C'est vrai que cette collection est en dents de scies. Mais que vient faire, dans ce cas bien précis, le duo Jeff Beck et Tom Jones ?....

Pourquoi a t-on confié à Clint Eastwood l'un des sujets de la série ?.... etc
Bien que cette collection soit loin d'être une référence absolue, elle n'en reste pas moins intéressante.
Toutefois, il est tout aussi judicieux d'en recommander que quelques volumes.
Pour ma part :
- "The Soul of Man" qui m'a convaincu de me procurer "Today" de Skip James.
- "La route de Memphis" avec un Bobby Rush et surtout Roscoe Gordon que j'ai découvert via ce film.
- "Red white & blues" pour le british blues ( mais dispensable tout de même ).

Quant au film traitant entres autres de RL Burnside et de Junior Kimbrough, je ne connaissais pas et me le procurais peut-être. Mais ce film est-il sous-titrés en français au moins?
kjp
kjp

Messages : 1334
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Ornette 13.05.08 15:58

kjp a écrit:Pourquoi a t-on confié à Clint Eastwood l'un des sujets de la série ?....

Quel problème cela pose-t-il ?
Ornette
Ornette

Messages : 1283
Date d'inscription : 15/04/2008

http://www.myspace.com/billfernandson

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par kjp 13.05.08 16:06

Salut Ornette,

...Aucun.

J'ai toujours tendance à me demander, pourquoi lui ? Sans être catégorique, je pensais ( peut-être à tort ) qu'il y a plus pointu pour traiter du thèmes "Piano blues" ( compris Ray Charles ) que Clint Eastwood. En revanche, je respecte et apprécie de nombreux films de Clint Eastwood; et suis sur par la même, persuadé, qu'il est un grand admirateur et de Ray Charles et de Piano blues. Mais je me pose la question.

a+ Ornette
kjp
kjp

Messages : 1334
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par eddie 13.05.08 18:35

Je n'ai pas grand-chose contre Eastwood, excellent acteur et cinéaste, réel amoureux du piano, mais (si mes souvenirs sont bons) le film se termine par un "America the beautiful", kitscherie patriotique dont je me serais bien passé... Et qui doit bien faire rigoler Dr. John d'ailleurs.
Même républicain, Clint nous avait habitué à davantage de subtilité dans ses films (le pourtant décrié "Inspecteur Harry" y compris... L'Amérique dépeinte dans cette série est loin d'être "beautiful").
eddie
eddie

Messages : 744
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Ornette 13.05.08 20:56

edblues a écrit:Je n'ai pas grand-chose contre Eastwood, excellent acteur et cinéaste, réel amoureux du piano, mais (si mes souvenirs sont bons) le film se termine par un "America the beautiful", kitscherie patriotique dont je me serais bien passé... Et qui doit bien faire rigoler Dr. John d'ailleurs.
Même républicain, Clint nous avait habitué à davantage de subtilité dans ses films (le pourtant décrié "Inspecteur Harry" y compris... L'Amérique dépeinte dans cette série est loin d'être "beautiful").

C'est ce titre https://www.youtube.com/watch?v=CILIBlQ2D0Q&feature=related (ou https://www.youtube.com/watch?v=zJRBACAu1Iw ) dont tu parles ? Si tel est le cas, je trouve que cette chanson n'est pas si mal ! Mais peut-être Ray Charles est-il capable de rendre appréciable n'importe quel morceau... Toutefois, je dois avouer que j'ai aussi bien aimé la version de Neil Young https://www.youtube.com/watch?v=ORDYkcHrBTA, de Keb Mo https://www.youtube.com/watch?v=-C2_9bvH6e4 et même trouvé sympatique celle de Jaco Pastorius https://www.youtube.com/watch?v=ERlnzKWKbyo !
Ornette
Ornette

Messages : 1283
Date d'inscription : 15/04/2008

http://www.myspace.com/billfernandson

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Bloomers 17.05.08 15:38

article en français
http://www.froggydelight.com/froggydelight.php?article=758&onglet=1&rubrique=

Extrait :
"(...)un des choix remarquables de ce coffret est la présence de Mike Bloomfield, premier guitar-hero des années 60, l’égal de Hendrix ou Clapton, une sorte de B.B King sous acide injustement mésestimé de nos jours. On l’entend dans le coffret aux côtés du magnifique Paul Butterfield Blues Band dès 1965, mais aussi de Dylan, au moment de sa "conversion" à l’électrique, ou de Janis Joplin même si les notes de pochette oublient de le créditer ; mais l’incroyable solo de "One Good Man" est bien du pur Bloomfield."
Bloomers
Bloomers

Messages : 2749
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Ayler 17.05.08 15:45

De Clapton, je veux bien. De Jimi Hendrix, certainement pas. Et il est le premier à le reconnaître.

_________________
Ayler's Music
Ayler
Ayler
Admin

Messages : 5269
Date d'inscription : 14/04/2008

https://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par eddie 17.05.08 16:17

Que de "perles" dans ce texte...
Passons sur les simples fautes de frappe, de "Robert Johnston" à "Stevie Ray Waughan"...
Quant au regret final de voir préféré par le compilateur "le propret ZZ Hill" (c'est pourtant un grand blues et soulman des juke-joints, pas vraiment des endroits "proprets" - et Keb' Mo', il est pas "propret" lui? Naaan il fait du rap!) à Led Zeppelin (qui devraient représenter "les années 60", eh oui vous avez bien lu...), je passe aussi, chacun a sa vision du blues (pourquoi pas Johnny Halliday ou Patricia Kaas me dit mon voisin)!
"Hendrix réinvente le blues à sa façon"... Ben oui quoi les autres n'ont rien inventé c'est bien connu. Surtout pas BB King. Son seul mérite est d'avoir été invité par les Stones. Merci les gars d'aider les artistes moyens dans le besoin.
Skip James, Blind Lemon Jefferson et Charlie Patton sont bien sûr des "ancêtres", Son House et Mississippi John Hurt (curieux rapprochement!) sont des "bluesmen primitifs" (!) dont on peut se passer des oeuvres complètes quand on aime le blues (en revanche, l'intégrale de Led Zep est sans doute indispensable - d'ailleurs c'est ce que dit la Fnac!)... Et Big Joe Williams, déjà dans les "années 30" c'était "un vieux"! (ben ouais il avait la trentaine, il aurait sans doute pas pu concourir à la Nouvelle Star).
Bravo PascalR continue "d'exciter nos oreilles". Laughing
Mais sans-doute suis-je un spécialiste intolérant ou un puriste élitiste...
eddie
eddie

Messages : 744
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Bloomers 18.05.08 1:03

edblues a écrit:
Mais sans-doute suis-je un spécialiste intolérant ou un puriste élitiste...

tu es juste un peu plus pointilleux Very Happy
Bloomers
Bloomers

Messages : 2749
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Martin Scorcese présente le Blues Empty Re: Martin Scorcese présente le Blues

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum