Wilson Pickett Story (Soul Legends 4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Wilson Pickett Story (Soul Legends 4)

Message par Bloomers le 06.11.08 10:30



Wilson Pickett est né le 18 mars 1941 à Prattville en Alabama, l’un des états les plus rétrogrades d’Amérique.
Ce n’est qu’au début des années 60 qu’il quitte l’univers violent de la ségrégation sudiste pour découvrir à Detroit la brutalité de la vie urbaine…
Pour s’en sortir, Wilson Pickett tente sa chance dans la chanson, il se joint au Falcons, un groupe vocal influencer par les Platters ou figure déjà des chanteurs prometteurs comme Eddie Floyd (stax), Joe Stubbs (motown) et Bonnie Rice (mack)…
Fort du succès de leur précédent 45 tours sur Chess Records, une maison plus connu pour son blues que sa production soul, Les Falcons change donc vite de label et sorte avec Wilson Pickett « I Found A Love » une ballade qui lorgne encore très fort vers le gospel…elle devient leur second succès cette même année…

« I Found A Love » 1961

Wilson Pickett met à profit le succès de « I Found A Love » pour se lancer en solo et dès cette époque il croise le chemin d’Atlantic Records…le chanteur propose à la firme une maquette du célèbre « If You Need Me », sans succès…
Pourtant… derrière son dos Jerry Wexler (le célèbre producteur qui nous a quitté il y a quelques mois) achète les droits de « If You Need Me » et en confie l’interprétation à Solomon Burke…un des concurrents directes de Pickett !
Se sentant floué Wilson Pickett est d’autant plus furieux car cette transaction lui interdit de réenregistré sa chanson… il ne peux donc que publié sa maquette, ce qu’il fait sous Double L un modeste label de la nouvelle orléans.
Avec ces 2 versions du même titre, Solomon Burke et Wilson Pickett vont se faire la guerre dans les classements pendant tous le printemps 63, mais c’est évidemment le premier finira par gagner aidé par la formidable machine marketing d’ Atlantic .

« If You Need Me » 1963

Il faudra 2 ans de rancune et surtout de sérieux problème d’argent pour que Wilson Pickett fasse amende honorable et scelle enfin un contrat d’enregistrement avec la célèbre firme New Yorkaise.
Mais la réussite n’est pas encore au rendez-vous…En effet Wilson Pickett accumule les factures de studios et les titres ratés…Jusqu’au jour ou Jerry Wexler à la brillante idée de l’envoyer dans le sud, dans les célèbres studios Stax à Memphis…
le résultat est immédiat, « In The Midnight Hour » composé en tandem avec Steve Cropper le guitariste d’Otis Redding …devient instantanément un hit et un classique inoubliable, intemporel de la soul music…

« In The Midnight Hour » 1965

En 1966, Wilson Pickett continue de s’imposer comme un interprète flamboyant grâce ses hurlements suraigus si caractéristique du Gospel…
Le premier 33 tours de 66, l’excellent « The Exciting Wilson Pickett » reprend 5 sessions légendaires étalée sur une année entre Mai 65 et Mai 66
« In The Midnight Hour », « 99 & The Half », « Danger Zone », « It’s All Over » et « 634-5789 » de son ancien collègue Eddie Floyd viennent de Memphis où Pickett est toujours accompagné par Booker The Mg’s, le groupe maison de Stax records
le reste des titres vient tout droit des studios Muscle Shoals en Alabama, l’autre place forte de la soul dans les sixties dirigé par le producteur Rick Hall et son équipe de virtuose Spooner Oldham, Jimmy Johnson, Chips Moman, Tommy Cogbill, Roger Hawkins, les même musiciens qui révélerons Aretha Franklin l’année suivante toujours sur Atlantic
Mais revenons à l’album « The Exciting Wilson Pickett » avec un extrait enregistré à Muscle Shoals sous la direction de Rick Hall, il s’agit d’une reprise époustouflante complètement transfiguré d’un tube de Chris Kenner, un chanteur de la nouvelle Orléans…

« Land of 1000 Dancers »
« Barefootin’» (robert Parker)

Toujours en 66 «The Wicked Picked » le second 33 tours de WP surfe sur la vague du succès …Enregistré entièrement à Muscle Shoals avec la même équipe…on notera qu’il y a aucune compositions originale sur celui-ci…que des reprises magistrales qui se succède sans temps mort …et quelles reprises «Everybody Need Somebody to Love », « you left the water runnin’ », « Mustang Sally », « New Orleans »… mais ce qui marque vraiment un plus comparé au précédents albums, ce sont les ballades qui sont absolument magnifique, écoutez cette version dépouillé de « Sunny » une performance vocale inouïe d’intensité dramatique

"Sunny"
"Mustang Sally"
"Everybody Needs Somebody To Love"

Wilson Pickett est Surnommé the « wicked » (le méchant) par son producteur Jerry Wexler en raison de son tempérament colérique et violent, de sales histoires circules sur son compte…il paraît qu’il se ballade toujours avec un revolver, ses musiciens ne le supporte pas, les organisateurs de concert hésitent à l’engager de peur d’un scandale…
Malgré tout ce qu’on raconte sur lui dans la presse… le succès est toujours au rendez-vous.
En 67 « the Sound of Wilson Pickett » son quatrième album cartonne, il est d’ailleurs souvent cité comme son tout meilleur…Pickett est toujours entouré par les musiciens de Muscle Shoals mais il est produit cette fois ci par Jerry Wexler en personne qui participe même à l’élaboration de quelques titres. Au menu rien que des joyaux comme « Soul Dance Number Three » et bien sur « Funky Broadway » une des premières composition qui utilise le terme « funky » pas seulement dans le titre…Wilson Picket est un des parrains du funk, un des premiers à proposer une musique soul brute, directe, intense sans concession

"Funky Broadway"
"Soul Dance Number Three"

L’année 1968 se révèle à peine moins forte pour Wilson puisqu’il s’associe au brillant guitariste compositeur Bobby Womack pour ses deux albums de 1968 « I’m A Midnight Mover » & « I’m In Love » produit par Tom Dowd.
Deux excellents disques surtout le second qui a la particularité d’être le plus calme du chanteur le plus sauvage de la soul…

"Jealous Love"
"I’m In Love"
"She’s Looking Good"

En 1969 toujours à Muscle Shoals en Alabama, toujours sous l’égide du label Atlantic, Wilson Pickett décide d’élargir son auditoire en investissant le marché du rock avec son septième album « Hey Jude »
Outre son excellente version du célèbre morceau des Beatles, Pickett se permet également une relecture très réussie et sauvage d’un hymne rock, le célèbre « Born To Be Wild » de Steppenwolf…
Notez que pour ces deux titres et quelques autre de cet excellent album, le producteur Rick Hall a fait appel à un jeune guitariste prodige nommé Duane Allman qu’on retrouvera quelques mois plus tard au sein de son propre groupe Allman Brother Band.

"Born To Be Wild"
"Hey Jude"
"Toe Hold"

En 1970, Wilson Pickett continu son mélange soul rock pop pour élargir le plus possible son auditoire…ce qui va le conduire à faire des fautes de goûts impardonnable pour ses fans de la première heure en reprenant le tube pop « Sugar Sugar » des Archies, heureusement qu’il se reprend sur la reprise de « You Keep Me Hangin’ On » encore un tour de force vocale comme lui seul peut le faire

"You Keep Me Hangin’ On"

Au tournant de l’année 70, on sent bien que la soul adopte une nouvelle coloration et Wilson Pickett se trouve à la pointe de cette école en partant enregistrer sous la direction de Gamble & Huff le recueil « Wilson Pickett In Philadelphia » d’où émerge deux best seller « Engine N°9 » et le très pop « Don’t Let The Green Grass Fool You »

"Don’t Let The Green Grass Fool You » 1970
« Don’t Knock Love » 1971

« Don’t Knock Love » est le tout dernier numéro 1 soul de sa carrière, c'est le morceau titre de son tout dernier album gravé pour Atlantic mais jamais réédité sur cd…

Pour avoir oublié qu’on ne change pas une formule qui gagne, Wilson Pickett assiste au ralentissement de son succès dés son entré chez RCA Victor en 1972, aucun single ne dépassera plus le top 20.
Au total 6 albums inégaux seront gravés pour RCA entre 1973 et 75, inégaux ne voulant pas dire mauvais, je vous conseille de découvrir cette période avec le best of « Take The Pleasure Where You Find » qui propose les meilleurs moments..

"If You Need Me" > « Mr Magic Man »,73
"Is Your Love Life Better" > « Miz Lena’s Boy »,74
"I Was Too Nice" > « Pickett On The Pocket »,74
"Smokin’ In The United Nation" > « Join Me & Let’s Be Free » 75

La tendance négative ne fait que se confirmer en 1976 avec son premier album auto-produit sous son propre label Wicked Records, puis par la suite chez Big Tree ou EMI…
Eloigné des studios dans les années 80, sinon pour enregistrer un album pour Motown en 87 qui ne le conduit nulle part, ou encore une reprise avec Dan Ackroyd des blues brothers pour le film The Great Outdoor, Pickett ne refera surface qu’en 1999 grace à Jon Tiven, un producteur nostalgique de la grande époque de la soul qui produit pour rounder son dernier receuil It’s Harder Now.

Il est mort d'une crise cardiaque le jeudi 19 janvier 2006 à RESTON (VIRGINIE) à l'age de 64 ans.…

Reconnu comme un monument vivant du R&B, Pickett est entré dans le prestigieux rock & roll hall of fame en 1991, l’année où sortit le film The Commitments, réalisé en grande partie à sa gloire.

Source de base : Encyclopédie du R & B
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wilson Pickett Story (Soul Legends 4)

Message par Bloomers le 26.01.11 10:08

avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wilson Pickett Story (Soul Legends 4)

Message par Blueleader le 26.01.11 19:30

Cette photo est superbe.
avatar
Blueleader

Messages : 7793
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 53
Localisation : entre mulhouse et belfort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wilson Pickett Story (Soul Legends 4)

Message par Bloomers le 09.08.13 10:59



avec Buddy Miles (droite)
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wilson Pickett Story (Soul Legends 4)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum