Joe’s Garage (1979)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Joe’s Garage (1979)

Message par Ayler le 15.04.08 13:55

Frank Zappa : Joe’s Garage Act I (1979)



Face 1

1. The Central Scrutinizer - 3:28
2. Joe's Garage - 6:10
3. Catholic Girls - 4:19
4. Crew Slut - 6:38

Face 2

1. Fembot In A Wet T-Shirt - 4:44
2. On The Bus - 4:31
3. Why Does It Hurt When I Pee? - 2:23
4. Lucille Has Messed My Mind Up - 7:17


Joe’s Garage Act II & III (1979)



Act II

Face 1

1. A Token Of My Extreme - 5:29
2. Stick It Out - 4:34
3. Sy Borg - 8:55

Face 2

1. Dong Work For Yuda - 5:03
2. Keep It Greasy - 8:21
3. Outside Now - 5:49

Act III

Face 3

1. He Used To Cut The Grass - 8:35
2. Packard Goose - 11:31

Face 4

1. Watermelon In Easter Hay - 9:05
2. A Little Green Rosetta - 8:14


Le personnel :
Frank Zappa : lead guitar, vocals
Warren Cuccurullo : rhythm guitar, vocals
Denny Walley : slide guitar, vocals
Ike Willis : lead vocals
Peter Wolf : keyboards
Tommy Mars : keyboards
Arthur Barrow : bass, guitar (on "Joe's Garage"), vocals
Patrick O'Hearn : bass on "Outside Now" and "He Used To Cut The Grass"
Ed Mann : percussion, vocals
Vinnie Colaiuta : drums, combustible vapors, optometric abandon
Jeff : tenor sax
Marginal Chagrin : baritone sax
Stumuk : bass sax
Dale Bozzio : vocals
Al Malkin : vocals
Craig Steward: harmonica

Les rôles :
Frank Zappa : Central Scrutinizer, Larry, L. Ron Hoover, Father Riley & Buddy Jones
Ike Willis : Joe
Dale Bozzio : Mary
Denny Walley : Mrs. Borg
Al Malkin : Oficer Butzis
Warren Cuccurullo & Ed Mann : Sy Borg
Terry Bozzio : Bald-Headed John
The Utility Muffin Research Kitchen Chorus : Al Malkin, Warren Cuccurullo, Dale Bozzio, Geordie Hormel, Barbara Issak & most of the people who work at Village Recorders

Depuis sa réédition en CD, les trois actes de "Joe's Garage" sont réunis sur un seul et même support (un double CD).

Acte I

L'opéra commence par l'introduction du "Scruteur Central" dont le travail consiste à faire appliquer les lois qui seront adoptées dans le futur - y compris celles visant à rendre la musique illégale. Le "Scruteur Central" propose d'illustrer son propos en montrant ce qui peut vous arriver si vous choisissez de devenir musicien.

Avant de découvrir la musique rock, Joe était un gentil garçon qui allait tondre la pelouse de ses voisins. Joe monte un groupe de rock et répète dans son garage. Estimant que la musique est trop forte, ses voisins appellent la police.
Il s'en tire avec un conseil : suivre les activités sociales de l'Eglise.

Joe trouve une nouvelle amie, Marie - une catholique. Il lui tient la main et ils échangent des pensées pures. Malheureusement, Marie ne vient pas à l'une des réunions des activités sociales de l'Eglise : elle taille une pipe à un roadie pour obtenir le laissez-passer d'un concert du groupe de rock "Toad-O". Elle rejoint le bus du groupe, couche avec tous les roadies. Ils finissent par l'abandonner à Miami : elle est trop fatiguée pour faire quoi que ce soit.

Marie participe alors à un concours de t-shirts mouillés afin de gagner les 50$ qui lui permettront de rentrer chez ses parents. Joe apprends les exploits de Marie, et devient déprimé. Il entretient alors des rapports sexuels avec Lucille, une fille qui travaille dans une chaîne de restaurant. Elle lui refile une "maladie imprononçable" : "Pourquoi est-ce que ça me fait mal quand je pisse ?"


Acte II

Joe tente de trouver de l'aide en se tournant vers la religion. Il verse beaucoup d'argent à la première Eglise d'Appliantologie de L. Ron Hoover (Zappa se moque ici de l'Eglise de Scientologie de L. Ron Hubbard)." Hoover identifie Joe comme un "fétichiste latent vis-à-vis des machines". Hoover lui dit d'obtenir une "gratification sexuelle grâce à l'utilisation des machines". Il se rend alors au "Closet", un club où les humains copulent avec les machines. Joe rencontre une machine qui lui plaît, nommée Sy Borg, et ils se rendent à l'appartement de Sy. Ils se livrent à une orgie en compagnie du colocataire de Sy... mais Joe détruit Sy malgré lui - en se livrant sur la machine à une douche dorée !

Ruiné par l'Eglise d'Appliantologie, Joe ne peut payer les dommages et est jeté en prison. Il est à maintes reprises victimes de viols collectifs par d'anciens musiciens et producteurs...


Acte III

Quand Joe est libéré de prison, la musique est devenue illégale. Il perd la raison. Il se lance dans des solos de guitare imaginaires... et finit par céder : il travaille dans une usine de glaçage de muffins.
Cet acte est en fait autobiographique : condamné à 10 jours de prison pour avoir produit de la pornographie audio (!), Zappa a occupé ses journées à imaginer les solos de guitare qu'il pourrait faire.
Source : The Real Frank Zappa Book (Zappa with Occhiogrosso)


Zappa le compositeur est peut-être un peu en retrait, mais il signe là l'un des concepts albums les plus forts de la musique rock.

Le premier disque montre Zappa à son sommet dans la veine parodique. La musique est le prétexte à une réflexion nettement plus sérieuse que ce que l'histoire un peu grotesque de Joe pourrait laisser penser. Zappa nous met en garde contre les dérives totalitaires de nos gouvernements - et elles ne relèvent pas toutes du fantasme. Certains États ont ainsi purement et simplement interdit la diffusion de certains type de musique (Iran, Afghanistan...). Mais il y a aussi des formes d'interdiction plus insidieuses : sous prétexte de prévenir le quidam contre le pollution sonore, on interdit de facto les concerts. Et nous y sommes.

La critique sociale de Zappa sur l'American way of life est tout à fait savoureuse. Ne vous réjouissez pas trop vite : les français ne sont pas moins superficiels.

Zappa nous mettait en garde contre la tentation théocratique - difficile d'analyser les rapports de force contemporains sans prendre en compte ce paramètre...

Le deuxième acte, où Zappa développe ses délires sexuels sans retenue est un peu plus faible musicalement (surtout l'équivalent de la première face). Sa critique des sectes est tout de même excellente.

Le dernier acte, où il ne reste plus à Joe que son imagination, n'est pas moins formidable que le premier - mais dans un autre registre : c'est Zappa le guitariste qui est à l'honneur, avec l'un des plus beaux instrumentaux de sa carrière, "Watermelon In Easter Hay".

Une œuvre monumentale.
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5233
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum