Leon Thomas : Spirits Known And Unknown (1969)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Leon Thomas : Spirits Known And Unknown (1969)

Message par Ayler le 22.05.08 13:29

Leon Thomas : Spirits Known And Unknown (1969)



1. The Creator Has A Master Plan (Peace)
2. One
3. Echoes
4. Song For My Father
5. Damn Nam (Ain't Goin' To Vietnam)
6. Malcolm's Gone
7. Let The Rain Fall On Me
8. Um, Um, Um
9. A Night In Tunisia

Personnel :
Leon Thomas - chant, percussions, flûte africaine en bois ("Echoes" et "Song for My Father")
James Spaulding - flûte, saxophone alto
Lonnie Liston Smith - piano
Richard Davis - contrebasse
Cecil McBee - contrebasse
Roy Haynes - batterie
Richard Landrum - bongos
Pharoah Sanders - saxophone ténor ("Malcolm's Gone", "Um, Um, Um" et "A Night in Tunisia")

Enregistré à New York les 21 et 22 octobre 1969


Leon Thomas n'a eu qu'une vie, mais plusieurs carrières. Mais que ce soit au sein du big band de Count Basie, en chantant le blues ou sur ses disques funky des années 70, il a toujours su imposer sa personnalité - extraordinaire. Peu connu sous son nom, Leon Thomas a toutefois participé à quelques albums de Santana ("Welcome" et "Lotus"). Mais c'est sans nul doute sa collaboration avec Pharoah Sanders qui reste le point d'orgue de sa carrière. En 1969, il illuminera de sa présence les sessions qui donneront matière à trois albums : "Izipho Zam (My Gift)", qui ne sera publié qu'en 1973, le chef d'oeuvre de Pharoah : "Karma" ainsi que l'excellent "Jewels Of Thought".

Pour les amateurs de Pharoah Sanders, "Spirits Known And Unknown" est un disque indispensable. Non seulement Pharoah Sanders joue sur trois titres, mais on retrouve ici les deux thèmes de "Karma" : "The Creator Has A Master Plan" (dans une version plus courte, apaisée, où les paroles sont intégralement interprétées, contrairement à celle de Pharoah), mais aussi "Colors", appelé ici "Malcom's Gone" - le texte est en effet fort différent. C'est un Malcom X presque christique dont Leon Thomas déplore la perte. Free jazz et jazz spirituel se fondent sur fond de black power, le tout dynamité par le saxophone de Pharoah Sanders...

"Spirits Known And Unknown" ne se limite pas à ces deux relectures : il est certainement le disque le plus abouti de Leon Thomas, et le plus inspiré. C'est un disque varié, impressionnant de densité : il n'y a presque aucun temps mort (je suis moins convaincu par "Let The Rain Fall On Me"). La performance vocale est le plus souvent stupéfiante (sur "One", le scat de Leon Thomas ressemble plus à un solo de John Coltrane qu'autre chose...). A part Tim Buckley, peu de chanteurs osaient alors s'aventurer aussi loin. Leon Thomas impressionne aussi par sa capacité à évoluer dans des registres différents : sur le sublime "Song for My Father", sa voix est caressante, source de sérénité alors que la colère gronde sur "Damn Nam (Ain't Goin' To Vietnam)", Leon Thomas nous rappelant quel fantastique bluesman il pouvait être. Les paroles du titre ne faisaient pas dans la demi-mesure :


You can call me crazy,
But I ain’t goin’ to Vietnam!
You can do what you want,
But I ain’t goin’ to Vietnam!
’Cause it’s a dirty mean war,
And nobody seems to give a damn.

They got boys upon the frontline,
And boys upon the backline too.
They got boys upon the frontline,
And boys upon the backline too.
They got so many weapons,
What do they need from me and you.

Lord Lord Lord!
How can a man get a thrill?
Won’t somebody tell me,
How is a man supposed to get a thrill?
If he’s got to drop some napalm,
And never see the guy he’s got to kill...

How much does it cost,
To fly a man up to the moon?
How much does it cost,
To fly a man up to the moon?
When I think of the hungry children,
That I see every afternoon.

So I’m singing, going crazy,
But I ain’t goin’ to Vietnam!
You can throw me in jail,
But I ain’t goin’ to Vietnam!
’Cause it’s a dirty mean war,
And nobody seems to give a damn.

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leon Thomas : Spirits Known And Unknown (1969)

Message par kjp le 22.05.08 14:25

Leon Thomas, je ne connais pas.
Dis moi Ayler, qu'est ce que le jazz spirituel ?
avatar
kjp

Messages : 1336
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leon Thomas : Spirits Known And Unknown (1969)

Message par Ayler le 22.05.08 16:31

Pas facile de répondre à cette question. En simplifiant au maximum, on pourrait le définir comme le jazz coltranien comportant une dimension religieuse/spirituelle. Les critiques européens ont beaucoup de mal avec cette notion (qui va le plus souvent à l'encontre de leurs convictions politiques). A l'image de la musique classique indienne, c'est un jazz comportant une dimension sacrée, méditative ou véhémente selon les cas.

Les musiciens suivants sont les plus connus : John Coltrane, Albert Ayler, Pharoah Sanders, Don Cherry, Gato Barbieri, Leon Thomas, Lonnie Liston Smith, Charlie Haden, Abdullah Ibrahim, Archie Shepp, Randy Weston, Carlos Santana, Alice Coltrane...

Un site très complet est consacré au genre (mon préféré ?) :
http://www.jazzsupreme.com/index.html

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leon Thomas : Spirits Known And Unknown (1969)

Message par kjp le 22.05.08 17:40

Une influence géo-culturelle ?
avatar
kjp

Messages : 1336
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leon Thomas : Spirits Known And Unknown (1969)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum