Grateful Dead

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grateful Dead

Message par vincent le 23.04.12 11:29

Je me suis aperçu que sur l'AMF, il n'y avait pas de topic central sur ce grand nom de la musique US... Oubli réparé... Je vais tenter de vous faire partager mes connaissances.



avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 23.04.12 11:30

Les Sixties

Tout commence en 1960, Jerry Garcia est un joueur de banjo, guitariste et fan de bluegrass. Il commence à jouer dans des groupes de Palo Alto. Sur son chemin il rencontre Robert Hunter qui assurera un temps le rôle de bassiste. Les compères jouent dans diverses formations et commencent à se faire connaître.

Jerry fait aussi la connaissance de Ron « Pigpen » McKerman et par la suite de Bill Kreutzmann. Jerry est souvent fourré dans un magasin de musique de Palo Alto, joue du banjo toute la journée et donne des cours de guitare, il y rencontre ainsi Bob Weir. 1965 le groupe s’appelle The Warlocks et se fait une bonne réputation sur la région de Palo Alto. Un certain Phil Lesh vient les voir en concert, sympathise avec Jerry et devient leur bassiste en juin 65.

Le succès arrivant doucement mais sûrement le groupe enregistre quelques morceaux en novembre 65 parmis eux Caution et I Know You Rider. Quelques temps après Phil trouve le nom Grateful Dead dans un dictionnaire.

Le mouvement hippie débarque à San Francisco notamment grâce à Ken Kesey avec son bus et ses Acid Tests : des concerts qui durent le temps d’un trip sous LSD. Le groupe participe aux Acid Tests aussi bien musicalement qu’au niveau prise de LSD. Jerry est ainsi surnommé Captain Trip.

Le Dead fait la rencontre de Bill Graham, promoteur, qui les fait jouer à San Francisco. Dès ses débuts le groupe donne des concerts ou les fonds sont attribués a des associations, et cela se fera près d’une centaine de fois. Mi 1966 le premier single du groupe est enregistré : Don’t Ease Me In/ Stealin’ tiré à 150 exemplaires et uniquement vendu dans le quartier hippie de San Francisco : Haight Ashbury.

Le groupe et son staff s’installe au 710 Ashbury Street qui devient un repère pour se procurer des acides ou de l’herbe. Le 31 décembre 1966 fait son premier concert du jour de l’an, l’idée de Bill Graham deviendra une tradition pour les années a venir.

Le 17 mars 1967 sort l album éponyme avec Viola Lee Blues, Morning Dew, Cold Rain And Snow et Cream Puff War. Le tempo est rapide, le son type psyché de l’époque. Le groupe a déjà de l’assurance. C’est le temps des festivals, Monterey, Human Be In et les salles combles de Winterland et le Fillmore de Bill Graham.

Fin 67 le groupe continu son ascension expérimentale en prenant un second batteur : Mickey Hart proposé par Bill Kreutzmann lui-même et peu de temps après une partie du groupe est arrêté pour possession de stupéfiants. La nouvelle formation marche vite le répertoire s’agrandit.

Le deuxième album sort le 18 juillet 1968 il est composé de mixe de bandes live et studio et fruit de beaucoup d’improvisation. Anthem Of The Sun est très expérimental et peu commercial selon Warner Bros. L‘album compte tout de même The Other One, Cryptical Envelopment et Alligator ou Robert Hunter appose son premier texte.

En septembre 68 de nouveaux titres arrivent mais la mésentente arrive entre Bob et Pigpen. Un ami de Phil, Tom Constanten vient aux claviers pour entre autres apaiser les tensions. Pigpen se retrouve soit aux congas ou au chant et de temps en temps à l’harmonica. Début 69 le groupe continu ses concerts et travaille en studio en vue d’un nouvel opus. Le groupe est la star de San Francisco, remplit aisément les salles et commence a bien gagner sa vie, c’est Lenny le père de Mickey qui prend le management en main.

Le 20 juin 1969 sort Aoxomoxoa moins expérimental que le précédent mais plus travaillé il comprend les perles Dupree’s Diamond Blues, Doin' That Rag l’étonnant Mountains Of The Moon avec Tom au clavecin et les bombes St Stephen et China Cat Sunflower. Le groupe est satisfait du résultat mais c’est la période ou Jerry revoie ses amis de son époque bluegrass de Palo Alto et le reste du groupe est très influencé par des groupes comme Crosby, Stills and Nash. Le coté folk/country émerge du Dead.

Août 69 le Dead est à Woodstock, hélas ce fut pour eux quasiment un désastre. Il pleut énormément ce qui pose de sérieux problèmes d’electricité, le sol n’est que boue et la toile de fond de scène fait office de voile et la scène glisse sur le sol. Le groupe jouera quand même.

Le premier live du groupe est dans les bacs le 10 novembre 1969, Live Dead donne un aperçu du Dead sur scène on y retrouve St Stephens et surtout Dark Star. Morceau fétiche du groupe et des fans il laisse une large place aux improvisations. Cette version est d’ailleurs considère comme l’une des meilleures. Fin 69 le groupe travaille des titres comme Uncle John’s Band et New Speedway Boogie.
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 23.04.12 11:31

Les Seventies

Fin janvier 1970 le groupe se sépare de Tom Constanten car trop différent des autres membres, bon en studio mais discret sur scène. Tom est d‘accord et la séparation se fait en bon terme. A la Nouvelle Orléans certains membres font l’objet d’une arrestation pour possession de drogue mais cela se réglera vite et la tournée continue avec en février une série de concerts au Fillmore East devenue aujourd’hui mythique.

En mai le groupe rentre en studio et vire le manager : Lenny Hart, pour diverses magouilles financières. Mickey est terriblement abattu et déçut. Le management se réorganise donc et le QG est installé a San Rafael et y restera des années.

Fin mai un concert est donné à Newcastle en Angleterre le temps d’un festival pour commencer a se faire connaître en Europe. Juin 70 le Dead joue une série de concert avec un set acoustique et deux sets électriques et principalement dans des universités, c’est l’époque des manifestations étudiantes.

Workingman’s Dead sort le 14 juin, très différent de ces prédécesseurs la face country/folk est affichée avec Uncle John’s Band, High Time, Dire Wolf, signé à 99% Garcia/Hunter l’album est épuré, simple mais rudement efficace avec bien sur le génial Casey Jones pour le clore.

Aussitôt le groupe embarque pour le Festival Express : tournée canadienne avec entre autres Janis Joplin, The Band, Buddy Guy. Tout le monde voyage en train et chaque étape donne lieu a un concert, l’ambiance dans les wagons y est, bien sur, très bonne.

Satisfait de Workingman’s Dead le groupe retourne en studio d’août à septembre avec quelques titres déjà écrits.

En novembre sort donc American Beauty, album souvent considéré comme le meilleur album du groupe il se montre nettement au dessus du précédent, arrangements parfaits, harmonies vocales superbes. Que dire des sublimes Box Of Rain, Sugar Magnolia, Truckin’ , Ripple, Candyman écrites principalement par Jerry.

L’année se termine par des concerts puisqu'il faut redresser les finances de l’ancien manager. 1970 est l’année la plus productive de toute la carrière du Grateful Dead avec 2 albums studios et 120 concerts.

Début 71 Bob revoit son ami d’enfance John Barlow qui deviendra son parolier, de nouveaux titres arrivent ainsi.

En février une série de concert est donne à Port Chester et Mickey ne la finira pas. Epuisé, Fatigué et surtout toujours pas remis de la trahison de son père, pensées suicidaires, sous traitement médical le groupe accepte son départ. Le staff du groupe ou plutôt la famille comme on disait s’agrandit et le groupe en profite pour faire une pause sauf Jerry qui veut jouer en permanence, il trouve donc d autres partenaires de jeu.

Fin juin le temps d’un week-end le Dead fait un aller-retour vers la France au château d’Hérouville pour ce qui devait être le festival d’Anvers sur Oise. En juin sort Historic Dead qui est la suite de Vintage Dead sorti en octobre 70, sur un label dépendant de MGM, malgré les méandres des contrats cela nous donne quand même un aperçu des performances de 1966 Courant juillet

Jerry et sa compagne veulent s’installer dans une nouvelle maison et pour financer cela il décide de faire un album solo qu’il enregistre dans le mois. Malgré ces drôles de motivations l’album qui sortira en 72 contient des classiques du répertoire scénique du Dead avec Sugaree, Deal, Loser.

En août on prépare la sorite d’un live issu d’enregistrements d avril 1971, baptisé Skullfuck il deviendra après négociations avec Warner Bros : Grateful Dead tout simplement. La communauté Deadhead est grandissante et de plus en plus présente et le groupe au travers de ce live va s’adresser aux fans par un message leur demandant de se faire connaître en écrivant au fan-club. Le disque sortira le 24 septembre 71 et sera le premier disque d’or du groupe.

Toujours courant septembre la santé de Pigpen empire, et il est hospitalisé, un remplaçant doit donc être trouver. Le hasard fera que ce remplaçant arrivera sans le chercher. Un soir ou Jerry joue en solo dans un club une certaine Donna Jean Godchaux vient le trouver en coulisse « Mon mari a quelque chose d’important a vous dire » Jerry accepte mais l’homme est trop timide pour parler et c’est donc sa femme Donna qui poursuit « Mon mari est pianiste et il veut jouer dans ton groupe ». A ce moment les époux Godchaux n’étaient au courant de rien concernant Pigpen, mais la demande tombant a pic Jerry accepte de faire un essai en répétition. L’alchimie est vite présente et Keith Godchaux est embauché, premier concert avec le Dead en octobre.

En décembre Pigpen revient mais il ne peut assurer tous les concerts Keith reste donc dans le groupe et c’est aussi a cette époque que Donna fait ses débuts au chant.

1972 Bob travaille avec John Barlow pour son album solo et en avril le groupe et toute la famille s’envole pour l’Europe avec tout le matériel nécessaire en vue d’un futur live. La tournée est un succès, la France a droit a 2 Olympia et un concert à Lille. Cependant Pigpen ne peut toujours pas jouer tout les soirs.

De retour aux USA sort l’album de Bob Weir : Ace avec comme pour le premier Garcia des classiques : Playing In The Band, Looks Like Rain, Mexcali Blues. Mickey sort aussi un album très axés sur les percussions et expérimental. L’été est la les concerts continus sauf pour Pigpen qui donnera son dernier concert le 17 juin.

Le 5 novembre sort le live Europe 72 bien accueillit à l’époque c’est aujourd’hui un must. Ce disque termine aussi l’aventure avec Warner Bros bien que Bear’s Choice un autre live sortira bien plus tard le 6 juillet 73. Le groupe veut monter sa propre maison de disque.

Janvier 1973 le groupe répète en studio et travaille surtout à l’élaboration d’un tout nouveau système de sono pour les concerts qui sera tester, en tournée, toute l’année. Le 8 mars Pigpen décède seul chez lui d’une cirrhose, il voyait peu le reste du groupe, très affaiblit physiquement les derniers temps il travaillait toutefois a son album solo.

Le Dead continu sa tournée. Jerry joue avec David Grisman et leur projet bluegrass Old And In The Way. Entre temps Grateful Dead Records voit le jour et Round Records pour les projets solos. Tout le staff se réorganise, il s’agit d’une véritable entreprise maintenant, succès grandissant et la newsletter compte fin 73, 25000 Deadheads. C’est l’année ou le groupe joue dans des lieux de plus en plus grands, participe à de nombreux festivals et joue devant 600 000 personnes avec les Allman Brothers Band et The Band.

Le 15 octobre sort Wake Of The Flood, premier disque sur leur compagnie et les ventes sont plutôt bonnes. Le groupe change a chaque opus mais est toujours reconnaissable, les nouveaux incontournables sont la : Row Jimmy, Eyes Of The World, Stella Blue et Mississippi Half-Step Uptown Toledoo.

En 1974 chacun est de son coté, Jerry travaille sur son deuxième album solo et le management s’interroge sur les finances. Quoi qu’il en soit la tournée démarre avec la version définitive de sa sono le Wall of Sound : plus de 600 hauts parleurs, 11 canaux indépendants pour sortir 26400 watts. Le groupe peut jouer plus fort mais surtout conserver une qualité sonore quelque soit l’endroit ou il se produit.

Les fans sont ravis cette année voit arriver un fanzine Dead Relix avec chroniques de concerts, échanges de cassettes etc. c’est aujourd’hui un magazine (Relix tout court) a part entière.

En avril le groupe est en studio et le 27 juin sort Grateful Dead : From The Mars Hotel avec U.S Blues, Ship Of Fools, Scarlet Begonias et China Doll, encore des classiques, il y a les bidouilles électroniques de Phil sur Unbroken Chain et Money Money titre dont on se demande toujours pourquoi il existe. Dans les bacs également le deuxième album de Jerry qui se fait plus discret. La tournée continue avec parfois entre 2 sets le projet électronique de Phil : Seastones.

Milieu d’année des rumeurs arrive sur la fin du groupe, fatigue , mésentente etc. Mais il faut reconnaître que le groupe doit jouer dans des salles plus grandes avec son Wall of Sound, l’équipe en a marre de le démonter et remonter tous les soirs et sa gestion coûte cher. Le groupe prend conscience de son épuisement , de son stress et de son addiction aux drogues. Le Dead réserve 5 nuits fin octobre à Winterland, une équipe de tournage est sur place tout y est filmer, concerts, coulisses, fans en vue d’un futur témoignage. Le dernier soir les tickets sont tamponnés « The Last One » et Mickey remonte sur scène pour quelques titres.

Apres cela chacun part de son coté mais pas de repos pour autant, on prend son temps tout simplement. Le groupe n’a pas de nouveaux titres en stock, qui arrivaient auparavant au fil des concerts, il faut rentrer en studio et composer. Courant 75 les projets solos fleurissent Phil avec Seastones, Keith & Donna, Old And In The Way mais pour Round Records les ventes ne sont pas la.

Fin mars le Dead remonte sur scène, à l’occasion d’un concert gratuit, autour de nouveaux titres mais ne fait que jammer quasiment. Mickey Hart est officiellement de retour.

Le premier septembre 1975 sort Blues For Allah, plus lent, plus reggae ou funky le groupe est a un tournant de sa carrière et en est satisfait. Le groupe a bien bossé il n y a pas de titres de remplissage mais de bons morceaux avec Help On The Way/Slipknot! , Franklin’s Tower, The Music Never Stopped, Crazy Fingers. L’année se termine avec 4 concerts uniquement pour 1975.

76 c’est la banqueroute financière le manager Ron Rakow avait besoins de fonds pour sortir de la zone rouge, il a donc signer un contrat avec United Artists dont pas grand monde est au courant. Résultat Mickey a 6 jours pour faire son album solo et Phil a 9 jours pour faire un live avec les bandes derniers concerts de 74 malgré la mauvaise qualité des enregistrements. Steal Your Face sort donc le 26 juin et sera rebaptisé par les fans Steal Your Cash. En contrat aussi le Grateful Dead Movie de ces même concerts. Jerry sort Reflections, Bob sort Kingfish.

Mi 76 la compagnie Grateful Dead Records est coulée le manager viré qui est d’ailleurs parti avec le chèque d’United Artists. Le Dead est toutefois motivé a remonter sur scène et la tournée démarre en juin et le virage musical du précédent opus se confirme, le succès est la, les Deadheads ont attendu un an et demi pour suivre a nouveau le groupe de concerts en concerts. Le Grateful Dead est de retour. Octobre 2 dates en tête d’affiche avec les Who. L’année se finit par un contrat avec la maison de disque Arista.

1977 comme une année classique, sessions studios et tournée. Depuis fin 74 Jerry travaille sur le Grateful Dead Movie, visionne des heures de bandes pour un film prévu été 76, la tache est colossale et le film sortira dans les salles un an plus tard. Cela a mis Jerry a l’épreuve, doutant de ses capacités avec en plus le hiatus du groupe il est tomber dans l’héroïne.

Malgré cela Terrapin Station sort le 27 juillet 76, le son est toujours dans la lignée funky et contient de bons titres comme Estimated Prophet, Samson & Delilah, Dancing In The Streets et le sublime titre éponyme. Le retour est apprécié l’année se termine par des salles combles.

1978 Jerry et Bob sortent un album solo chacun, Cats Under The Stars et Heaven Help The Fool, disques pas mauvais mais passent presque inaperçu. Le rythme des tournées redémarre et des nouveaux titres s’ajoutent, le Dead sonne presque disco par moment.

Juillet 2 concerts sont donnés à Red Rocks en pleine nature et en septembre le groupe et toute la famille partent pour l’Egypte pour 3 dates au pied des pyramides de Gizeh, le fait de jouer dans un endroit historique et mythique emballe le groupe même si l’idée d’utiliser le tombeau du roi comme chambre d’écho, est abandonné. Au final pas de live pour ces concerts le groupe est peu satisfait des performances. L’aventure aura quand même coûtée 500 000 dollars.

En novembre le Dead est à la télé pour l’émission Saturday Night Live et le 15 soit quelques jours après sort Shakedown Street, avis partagés le groupe frôle le disco ou la pop mais de bons souvenirs quand même avec Shakedown Street, Stagger Lee et Fire On The Mountain.

Fin d’année Bill Graham décide d’arrêter de produire des concerts à Winterland, le bâtiment est vétuste et coûte cher a réhabiliter. Le Dead joue pour la dernière fois dans sa salle fétiche, le 31 décembre commence le show a minuit jusqu’au lendemain avec petit déjeuner pour tout le monde. Le concert est filmé.

Début 79 Donna fait le point sur sa vie, son fils n’a pas vraiment la vie d’un enfant de 5 ans, son couple est au bord du gouffre, elle est alcoolique et Keith est cocaïnomane les disputes et les chambres d’hôtel détruites ne se comptent plus. Leur départ est accepté Keith et Donna donne leur dernier concert le 17 février.

Le remplaçant de Keith est une connaissance de Bob, Brent Mydland, très bon aux claviers doté d’une belle voix il débute avec le Dead le 22 avril. Peu de sessions studios le groupe tourne beaucoup cette année. Des changements de sonorités notemment avec l’arrive de Brent, qui n’utilise pas que le piano comme Keith mais divers claviers dont l’Hammond B3 (objet qui divisera les fans) à l’aube des années 80 le Grateful Dead prend un nouveau virage.
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 23.04.12 11:33

Les Eighties

1980 donc, le groupe est l’aise avec son nouveau membre et repart sur les routes et entre en studio pour le futur album. En avril le groupe passe encore à la télé à l’occasion d’un Saturday Night Live et le 28 de ce mois Go To Heaven est dans les bacs.

Pour son premier disque avec le groupe Brent participe aux compositions et au chant et il est plutôt à l’aise. Ce disque ou le Dead sonne définitivement moderne compte de futurs standards des concerts: Althea, Alabama Getaway etc.

Le 23 juillet Keith Godchaux meurt dans un accident de la route alors qu’il travaillais sur un groupe avec Donna et était toujours en contact avec Jerry.

Fin août Bill Graham publie dans le San Francisco Chronicle un dessin avec deux squelettes, des roses et la phrase

« ils ne sont pas les meilleurs dans ce qu’ils font, ils sont les seuls à faire ce qu’ils font »


12 dates (3 seront rajoutés) à San Francisco. Le nom du groupe n’est pas mentionné mais les fans devinent et les concerts sont vites complets. A cette occasion le Grateful Dead reprend une vielle tradition : un set acoustique et deux sets électriques. Le groupe enchaîne avec 8 dates à New York, un live acoustique et un électrique sont en prévision, les 15 ans du groupe cela ce fête !

Février 1981 la routine redémarre avec notamment 5 concerts en Europe en mars puis une quinzaine en octobre.

Le premier avril sort Reckoning live acoustique des concerts de fin 1980 et le live électrique Dead Set arrive le 26 août. En octobre Bob sort son disque avec Brent aux claviers. Le Dead finit l’année avec 5 dates à Oakland.

1982 : des nouveaux titres fleurissent du coté des guitaristes et surtout Jerry avec le futur succès Touch Of Grey. Cette année Jerry et Bob font quelques passages télé. En septembre Bill Graham organise « Breakfast in Bed with the Grateful Dead » un concert qui commence a 9 heures du matin, ce concert fait partie de l’US Festival organisé par Steve Wozniak d’Apple.

En octobre Jerry sort Run For The Roses.

Suit 1983 avec en mars la mise en place de la vente de place de concert par correspondance. Cette idée facilitera beaucoup le management mais surtout est l’une des raisons du succès du groupe pour les années a venir. Egalement la Rex Foundation est crée en hommage a un de leur ami Rex Jackson décédé en 1976. Une fondation pour récupérer des fonds lors de concerts caritatifs pour diverses associations. Au fil des ans plus de 6 millions de dollars seront récoltés.

1984 mis a part une soixantaine de concerts sur l’année est une année qui comblera les Deadheads avec l‘arrive du fanzine The Golden Road, une émission de radio à San Francisco entièrement consacré au groupe et le 27 octobre premier concert avec places réservés pour les tapers. Ces derniers avaient donc un billet avec emplacement privilégié pour enregistrer le concert.

L’année 85 commence mal, en janvier Jerry est arrêté dans sa voiture au Golden Gate Park de San Francisco en possession d’héroïne et de cocaïne. Sa santé est inquiétante, prise de poids, œdème. Il accepte de suivre un traitement mais ces dépendances agace le reste du groupe, Phil lui écrit une lettre au nom des autres membres en lui demandant d’arrêter les drogues et ses prestations scéniques parfois chaotiques ne nuiront plus au groupe.

Les concerts continuent toutefois tout au long de l’année avec en avril des dates de filmés en vue d’une future vidéo et en juin 3 dates à Berkeley pour les 20 ans du groupe de vieux titres sont ressortis pour l’occasion. L’année se termine par un show télé le jour de l’an.

1986 avait tout pour bien commencer, 5 dates à Oakland pour ouvrir la tournée, des stades toujours remplis, un autre fanzine apparaît mais le 10 juillet Jerry tombe dans un coma diabétique qui durera plusieurs jours.
A son réveil il a presque tout oublier de la guitare, il réapprendra tout avec son ami Merl Saunders. Jerry remonte sur scène avec son groupe en octobre et avec le Dead le 15 décembre, le show s’ouvre avec Touch Of Grey et le refrain « I will survive ».

En 1987 le Dead est enfin prêt pour sortir un disque, prévu pour être le dernier chez Arista mais en juin arrive le seul et unique succès commercial du groupe : Touch Of Grey. Titre taillé pour la radio et le clip tourne en boucle sur MTV.

Le 06 juillet arrive le reste avec l’album In The Dark avec des titres que le groupe a roder en concerts Hell In A Bucket, West L.A Fadeaway. Le disque divise les fans , titres peu inspirés, commercial, plus de jams, les ventes sont en tout cas présentes poussées par le single.

Durant l’été le groupe tourne avec Bob Dylan, 6 dates dans des stades, le Dead joue ses 2 sets et ils partagent la scène avec Dylan pour un troisième set et uniquement ses titres. Le groupe est sobre mais ce n’est pas la forme pour Dylan, la qualité de ses concerts est discutables et le live qui en découle début 89 est très critiqué.

L’année reflète le succès commercial du groupe avec Ben & Jerry’s qui commercialise une glace nommée cherry garcia, et une pub Levi’s avec Jerry. Le 31 décembre le groupe se produit à Oakland et le concert est filmer.

1988 suit comme les autres, tournée étalée tout au long de l’année boostée par l’album In The Dark le groupe se produit quasiment dans des lieux de plus en plus grands le phénomène Deadhead bat son plein ce qui apporte aussi parfois de mauvaises choses, le groupe joue plusieurs soirs de suite au même endroit les fans installent le campement et certains n’ont pas l’esprit Deadhead, dégradations, mésentente avec les forces de l’ordre etc. Le groupe est interdit de certaines villes.

Des nouvelles compositions naissent et se rodent au fil des dates. En octobre 1989, en pleine tournée le groupe se produit 2 soirs sous le nom « Formely The Warlocks » et rejoue notamment Dark Star la première fois depuis 5 ans.

Le groupe s’étant décidé a rentre en studio, Built To Last sort le 31 octobre, comme le précédent il est coproduit par Jerry. Octobre voit aussi la sortie de la vidéo So Far d’un concert de 1985. Built To Last est bon , pas indispensable soyons clair, 4 compositions de Brent, mais les titres rentrent bien dans les têtes mais avec 3 disques studios en 10 ans le groupe montre qu’il n’est plus motivé que par la scène. La décennie se termine avec 4 dates à Oakland.
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 23.04.12 11:34

Les Nineties

Fin février 90 le groupe reprend son job , a savoir faire des dates et ce avec un succès toujours présent mais le groupe va encore se retrouver couper dans son élan puisque Brent Mydland décède d’une overdose le 27 juillet.

Néanmoins le groupe souhaite continuer et Jerry a dans ses connaissance le claviériste Bruce Hornsby. Ce dernier veut bien rejoindre le Dead mais ne veut pas pour autant stopper sa carrière solo, il est donc convenu que lorsqu’il est disponible il est sur scène avec le groupe et pour le reste il faut trouver le remplaçant permanent de Brent. Apres auditions c ‘est Vince Welnick qui rejoins officiellement le groupe. Il y a donc parfois les deux claviéristes sur scène.

En août Mickey a sorti un album solo et à la rentrée le Dead remonte sur les planches avec notamment 6 dates au Madison Square Garden et 11 dates en Europe ( petite tournée mais toujours gros budget, tout le monde fait le déplacement !) L’année s’achève avec bien sur le show du New Years Eve à Oakland.

1991 arrive : tournée , une bande dessinée : Grateful Dead Comix, la sortie d’un live de 75 : One From The Vault, en juillet Jerry sort un album 100% acoustique avec son ami David Grinsman et fin août un live du Jerry Garcia Band.

La santé de Jerry est toujours préoccupante, complètement épuisé entre 2 sets il supporte mal les grosses chaleurs des concerts en plein air. En octobre le projet Planet Drum de Mickey voit le jour.

Le 25 Bill Graham se tue dans un accident d’hélicoptère. Un concert lui est dédié le 3 novembre avec Neil Young et John Fogerty entre autres. Le 31 décembre le groupe jouera son dernier concert du nouvel an pour Bill.

1992 passera assez vite peu de concerts, 55 dates seulement car 23 concerts annulés a cause de la santé de Jerry, le groupe remonte sur scène qu’ en décembre.

En mars Bruce Hornsby quitte le groupe et en mai sort un live de 68 : Two From The Vault. La fin d’année verra la sortie de la vidéo Backstage Pass en octobre.

Des fin janvier 93 le groupe repart avec 3 dates à Oakland avec toujours autant de succès et clôturera l’année de même. Entre temps Jerry et David Grinsman ont sortis un disque en octobre et surtout en novembre apparaît le premier volet de la série Dick’s Picks. Avec ce concert de 73 Dick Latvala, l’archiviste des bandes, inaugure cette série de live que les fans attendaient tant.

En Janvier 94 le groupe rentre au Rock n Roll Hall of Fame, Jerry ne fait pas le déplacement pour la cérémonie, une photo cartonnée grandeur nature le remplace !

En septembre Phil forme Phil Lesh and Friends et en novembre le Dead retourne aux studios et travaille sur de nouveaux titres.
1995, 30 ans de carrière bientôt, les années 90 ont été très rentable au groupe, vendant en moyenne 500 000 places de concerts chaque année et rapportant pour 1994 par exemple 52 millions de dollars.

En mars sort le deuxième Dick’s Picks et en avril le Dead a son site web. L’été de nombreux accidents surviennent lors de certains concerts blessant parfois des fans. Le 9 juillet le Grateful Dead joue malgré lui son dernier concert , le clôturant avec Box Of Rain.

Peu de temps après Jerry rentre se reposer et soigner dans une clinique. Diabète, son cœur est engorgé, poumons dans un triste état, abus d’antidépresseurs et autres cachets. Jerry décède la nuit du 9 août, dans cette clinique, d'un arrêt cardiaque à 53 ans.

Les funérailles ont lieu en petit comité puis une journée en sa mémoire se déroule au Golden Gate Park de San Francisco rassemblant 25 000 personnes avec les membres du groupe. Par la suite d’autres albums live sortent, une astéroïde est baptisé Garcia en novembre. Décembre, 30 ans après sa fondation le groupe est officiellement séparé.

En avril 1996 les cendres de Jerry sont dispersées dans le Gange et dans la baie de San Francisco. Le reste du groupe remonte sur scène en 98 sous le nom The Other Ones pour une vingtaine de dates puis en 2000, 2003 et 2004.
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 23.04.12 11:36

Quelques Photos



Le Wall Of Sound




avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par Wu wei le 23.04.12 11:53

MERCI !!! Vincent !!

travail énorme !
trèèèèèèès instructif !

pour le moment, je ne connais que "american beauty" "live dead" et deux lives de la tournée européenne... ça donne envie d'en écouter bien plus !


_________________
Krautrock's Lumberjack  Blouglouglou Band ... forever! 
"et je me suis maudit de si bien me connaître"
avatar
Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 23.04.12 11:57

Ce soir je vais mettre en ressources les 2 lives de l'Olympia de 1972. Absolument incountournable.

Le flac ça vous va ou vous preferez le mp3???
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par Purple Jim le 23.04.12 14:28

Merci pour tous ce travail Vincent ! Je vais lire tout ça à tête reposée.
Pour ma part je n'ai découvert le Dead qu'en 1979/80. J'étais à fond dans The Clash, Joy Division, The Only Ones, etc. (ainsi que Jimi, Coltrane, Miles, reggae, blues, ...) et j'ai rencontré un autre fou de musique qui était un "deadhead" incurable. Il m'a fait découvrir leur musique grâce à une compilation cassette fait maison et je l'avais trouvé fascinant. Ensuite, j'ai eu la chance de voir le groupe deux fois sur scène au Rainbow Theatre, Londres (excellent).
Mes albums préférés reste :

- Live Dead (pour Dark Star)
- Working Man's Dead
- American Beauty
- Europe 72
- Dead Set
- Reckoning

Sinon, je me suis fait un super compile studio que j'écoute avec plaisir très souvent et Garcia est un de mes guitaristes préféré.

NB - MP3 me suffit.
avatar
Purple Jim

Messages : 4445
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 108
Localisation : Rennes, France

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/hendrix.guide/hendrix.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par Blueleader le 23.04.12 18:20

vincent a écrit:Ce soir je vais mettre en ressources les 2 lives de l'Olympia de 1972. Absolument incountournable.

Le flac ça vous va ou vous preferez le mp3???

Je veux bien en Flac 5.1 avec les pochettes en quadrichromie... Very Happy

Non sérieux, c'est comme tu le sens; merci en tout cas pour le sujet. Je suis un grand fan de "american beauty" et "blues for allah". Et j'avais trouvé "anthem of the sun" énorme, meme si c'est un peu daté aujourd'hui.
avatar
Blueleader

Messages : 7793
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 53
Localisation : entre mulhouse et belfort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par Electric Thing le 28.04.12 1:26

J'adore. J'ai tous les studios, tous les lives officiels et quelques pirates...
Mon frère a eu la chance de les voir en concert à Paris. Moment unique !!! Il ne s'en est toujours pas remis ! drunken
avatar
Electric Thing

Messages : 2630
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par Tiger le 28.04.12 12:04

Pour les dick's picks. On peut les trouver sur internet, sur filestube.
avatar
Tiger

Messages : 2058
Date d'inscription : 03/08/2011
Age : 20
Localisation : 77

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 28.04.12 14:40

Où on peut me demander... Je peux vous les donner en flac... Comme les Road Show, les Download Series, les From the Vault...etc... Je pense avoir tout... Ou quasi tout...


Non non... Je dois tout avoir... Ah quand on aime...
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 28.04.12 15:13



Ce concert a eu lieu au Harpur College à Binghamton dans l'Etat de New York le 2 mai 1970. Ce concert est fort connu des tapers. En effet ils l'ont classé au 6em rang du classement regroupant les meilleures représentations du groupe.

3 sets... Le premier étant acoustique.


Le premier set est très très bon... En même temps je suis un adepte du Dead acoustique. Ce qu'il y a à retenir, ce sont les voix notamment dans Don't ease me, I know you rider, Friend of the devil, Deep elem blues (plus lent qu'à l'accoutumée). Cool Jordan est grandiose. Des résurgences de Johnny Cash et des Statler Brothers. Sur le rider et le devil dont le jeu de guitare est très inspiré.
Le set est assez calme. Le ton monte néanmoins sur le superbe Beat it down the line et Cumberland blues. Ce dernier est un des grands moments. Uncle John's band qui est le dernier morceau du set 1 est assez survolté. L'ambience dans la salle est très grosse!!!
Mais le plus beau moment de ce set est pour moi Black Peter. Pétri d'émotions, terriblement intense... Les poils grimpent!!!!!
Fin du set 1... Set taillé pour Jerry... Superbe... Le public découvre l'ambiance du très prochain Workingman's Dead...

Passons à l'electrique pour les 2 sets suivants. Le début est timide... Amputé surtout. St. Stephen est moyen. Le grand moment, le décollage s'avère être encore The Other One. Les impros sont aux tops. Dommage les voix ne sont pas au niveau. Mais que c'est bon!!!! Crytical envelopment est psyché à souhait. J'ai beaucoup aimé!!! Enfin on clôture la très longue suite (40 minutes) par un Cosmic Charlie fantastiquement puissant!!!!!!!!!
Puis on bascule dans Casey Jones. Rugueux à souhait!!! La version y est très belle. Garcia nous gratifie d'un solo intéressant. Joué dans un ton différent par rapport au reste du groupe. On enchaine sur Good lovin'. Le début est assez calamiteux. Notamment au niveau des voix. Grande fausseté. Et puis Ron n'est pas mis assez en avant. Et enfin, le déclic... ça se transforme en une jam fabuleuse qui débute par un drum qui ne dit pas son nom. D'ailleurs je trouve très bon ce passage! Il accroche vraiment... Tout le groupe rentre dedans le groupe monte et moi aussi. Tellement bon. Tout est en feu. La fin de ce cd est superbe. Un des très grand Good lovin'.
Une bizarrerie!!! It's man's world de James Brown par Ron!!! La voix est assez bluffante. Le groupe est bon!!! C'est de l'exploration. On continue dans l'expérimentation avec Dancing in the streets. Puis vient Morning Dew qui est dans la même veine. Il est tout simplement beau!!
La fin arrive... NOOOOOOOOOOOOOOOOOON!!!!! Je voulais que cela dure encore et encore!!! Sur Viola Lee blues, jerry joue divinement bien!!!
Le show se cloture sur un We bid you goodnight qui est très très beau. Solennel.

Un très grand show... Mais j'avoue je m'attendais encore à plus d'un show classé sixième. En tous cas je pense que c'est un must have!!!


Dernière édition par vincent le 28.04.12 15:22, édité 1 fois
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 28.04.12 15:15

Je le ressource en flac!
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par Tiger le 28.04.12 15:23

Je l'ai.

Voilà la sélection de Dick's Picks que j'ai faite et entièrement téléchargée, suite aux commentaires sur le forum du Grateful Dead de Vincent :
Volume 3
Volume 4
Volume 8
Volume 11
Volume 12
Volume 14
Volume 15
Volume 33

Pour les Bootlegs j'ai le célèbre 8 Mai 1977 et le Sunshine Daydream dont on a une heure et demie de vidéo sur Youtube. C'est le concert du 27.08.1972

De la tournée européenne quelques mois auparavant. J'ai le 14.04.72, le 24.04.72, le 26.04.72 et le 03.05.72

En plus de ça, j'ai les Winterland '73 et '77 (et bientôt celui de '69), un concert à Berkeley en 1985 assez moyen (les années 80...), ule full show au spectrum en '79 et les perfomances de Woodstock & Monterey après avoir téléchargés des Bootlegs de 22 et 10 CDs de ses deux festivals.
avatar
Tiger

Messages : 2058
Date d'inscription : 03/08/2011
Age : 20
Localisation : 77

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par parisino le 01.05.12 11:22

Un grand merci Vincent, superbe sujet. Quelle carrière pour ce groupe, maintenant il ne me reste plus qu'a découvrir la musique.

Merci cheers
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 41
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 06.06.12 21:47

Un concert complet :
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 18.06.12 11:52

Une raison de plus plus pour aimer le DEAD
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 18.06.12 11:55

Janis Joplin et Ron "Pigpen" McKernan
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 18.06.12 12:39

Le dead tu l'aimes ou tu... l'aimes

avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par vincent le 18.06.12 12:39

Moi je l'adore
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par Vran le 18.06.12 15:30

lol!
avatar
Vran

Messages : 466
Date d'inscription : 05/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par upfromtheskies le 19.06.12 17:00

Du contenu un peu plus consistant: un long article de Daniel Vermeille dans R&F n° 64 de mai 72:















avatar
upfromtheskies

Messages : 1193
Date d'inscription : 17/06/2012
Localisation : strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/gilouseb

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par upfromtheskies le 19.06.12 17:24

Dans le même numéro, un article sur les New Riders of the Purple Sage (ouf!) avec une belle photo de Jerry Garcia (qui a une superbe Les Paul avec cordier ).
"De retour à Los Altos, John Marmaduke Dawson est, en 1965, un des habitués très connus...

avatar
upfromtheskies

Messages : 1193
Date d'inscription : 17/06/2012
Localisation : strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/gilouseb

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grateful Dead

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum