Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par Bloomers le 06.11.08 10:52




Marvin Pentz Gay Junior est né le 2 avril 1939 à Washington DC, son père Marvin Gaye Senior est prédicateur affilié à la « House of God ».
Dés ses 3 ans Marvin Junior chante dans la chorale de son père, plus tard il apprend la batterie et le piano…la musique devient vite l’échappatoire à la cruauté de ce même père, qui le bat quotidiennement.
Vers 57 Il se tourne vers le Doo-Wop, il fait partie de plusieurs groupe amateur avant de former les Marquees.
En 59 les Marquees sont recruté par Harvey Fuqua, producteur & arrangeur vocal pour le label Chess Records … le groupe change son nom en Moonglows et grave un single sans succès avant de se séparer début 60.

Marvin Gaye s’installe alors à Detroit où il se retrouve vite lié par un contrat à Motown, en effet Fuqua et Berry Gordy le patron de Motown fusionnent leur intérêts au milieux de l’année 1960 …
Marvin intègre l’équipe et commence d’abord par travailler comme batteur et pianiste pour les Miracles de Smokey Robinson.
Il renforce ensuite ses liens avec la famille Gordy en devenant le compagnon d’Anna, la sœur aînée du patron…un ENGAGEMENT qui lui vaudra beaucoup de tensions avec son beau frère-patron.

Nous sommes en 61 quand Marvin Gaye développe déjà ses instincts créatifs en écrivant ses premiers textes mais c’est comme crooner (à la Sinatra), qu’il décide de tenter sa chance…son 1er album « The Soulful Moods Of MG » alterne les standards de jazz sans réel originalité et passe complètement inaperçu…Il faut attendre 1962 et le single « Stubborn Kind Of Fellow » produit par Mickey Stevenson pour qu’il atteigne enfin le top 10 Rythm & Blues.

« Stubborn Kind Of Fellow » 1962

Le premier tube qu’on obtenait chez Motown à l’époque déterminait quasiment toujours le genre de musique dans laquelle on vous enfermerait, et c’est en tant que rocker que « Stubborn Kind of Fellow », suivi de « Hitch Hike » tout aussi agressif, fit connaître Marvin Gaye.
Normalement quelqu’un qui a une aussi belle voix, ne devrait pas forcer dessus de la sorte, mais c’est ce que Gordy, le patron, souhaitait, alors il fallait s’exécuter…

Ce n’est un secret pour personne que dans les sixties, la ségrégation est encore d’actualité au Etats-Unis, on pouvait distingué à cet époque 2 classements distinct pour les 45 tours : un « top 100 » dédié au public blanc et un autre « Rythm & Blues » plutôt orienté vers le public afro/américains.
Pour sa survie et son succès Motown compris vite qu’il était nécessaire de toucher également le publics blanc…pour ce faire, le label mit tout en œuvre pour décrocher le plus grand nombre de hits nationaux pour tous leurs artistes … En 63 Marvin y arrive presque avec le très entrainant « Pride & Joy » dixième au top 100 blanc et 2ème au classement Afro-américains.

« Pride & Joy » 1963

Marvin Gaye enregistra avec un grand nombre de producteurs qui jouèrent un role essentielle dans l’empire grandissant de Motown…Après Mickey Stevenson, en 64 la terrible équipe de producteur compositeur Holland-Dozier-Holland entre en scène , le résultat est immédiat « Can i get a witness », « you’re a wonderful one » et « how sweet it is to be be love by you » commence à asseoir de + en + la réputation de Marvin Gaye.

« Can i get a witness » 1964

En 1965, Motown à la bonne idée d’associer Marvin à Smokey Robinson l’un des membres les plus expérimenté, le premier artiste indépendant de la firme…. En résulte l’album « Moods Of Marvin Gaye » dont sont extraits les deux 45 tours « I’ll Be Doggone » & « Ain’t That peculiar »…il se classe enfin numéro un dans les classement R& B en 65…

« Take This Heart Of Mine » 1966

Entre 67 et 68 Motown Utilise le coté romantique de Marvin en l’associant avec plusieurs des chanteuses du label : Mary Wells, Kim Weston et enfin plus spectaculairement avec Tammi Terrel…

Ayant désormais exprimer les 2 facettes de sa personnalité : rock et romantique, le prince de Motown donnait l’impression d’être heureux, en réalité il souffrait d’une profonde dépression..
Comparé à ses idoles de toujours, il considère son travail comme une vulgaire escroquerie…
Certains des duos avec Tammie Terrel constitue d’ailleurs une escroquerie…en effet la chanteuse souffre en secret d’une tumeur au cerveau et devient de plus en plus incertaine dans ses prestations …Motown estimant qu’il faut répondre à une demande, engage Valérie Simpson en catastrophe pour remplacer Tarrel en studio…contre toute attente l’un de ces faux duo « The Onion Song », devient un best seller en grande Bretagne…

« Ain’t No Mountain High Enough » 1968

En 1968 Marvin Gaye est tourmenté par des problèmes personnels : le décès de Tammie Terrel a anéanti son moral, son mariage avec Anna Gordy a dégénéré en violente dispute et pour finir il est poursuivi par le fisc pour arriéré d’impôts…l’ombre qui planait au dessus du chanteur ne se dissipa point lorsque, presque par accident, il se retrouva avec le single le plus vendu de toute l’histoire de Motown !

Norman Whitfield son nouveau producteur avait déjà gravé avec lui une première version de « I Heard it through the grapevine » en 1967, toutefois, le quality-control rejeta cette chanson la jugeant trop sombre : (pour mieux comprendre : le QC était un département chez Motown qui choisissait les disques qui devaient sortir et décidait de la date de leur parution, un département très controversé puisqu’en général, le patron Berry Gordy se réservait toujours un droit de veto)
A nouveau convaincu que la nouvelle version enregistré avec Marvin début 1968 est la meilleure…le producteur Norman Whitfield continu de faire pression sur le quality-control pour que le titre sorte…en vain
Il faudra attendre la sortie en août 68 de l’album « In The Grove » pour que le titre explose…
Un 45 tours sera d’ailleurs hâtivement mis sur le marché et resta n° 1 pendant 7 semaines.

« I Heard it through the grapevine » 1968

Marvin, lui, n’était guère impressionné par la tournure explosive des évènements…il était en fait ravi que Motown se soit complètement trompé sur ce disque…
Il décide désormais qu’il ne sera plus un jouet, même le jouet brillant qu’il avait été entre les mains de producteur tel que Norman Whitfield …il connaissait assez Motown pour savoir que tant qu’il n’aurait pas de pouvoir sur sa propre carrière, c’étaient les auteur-compositeur et les producteur qui le détenaient.
Marvin se met alors à composer et produire les Originals, le groupe de choriste de Motown,
Commence alors le bras de fer entre Marvin le rebelle et le quality-control de Berry Gordy.
C’est finalement Marvin qui l’emporte en classant 2 titres dans le top 10 en 69, ses succès l’introniseront enfin au plus haut rang chez Motown : interprète-compositeur et producteur

« The Bells » - The Originals (1969)

Nous sommes en 1970 et Marvin Gaye le prince rebelle lance un ultimatum à Motown : tant que Berry Gordy et son quality-control ne se rendent pas compte de leur stupidité et ne sortent pas What’s Going On, son dernier single qu’il a produit et composé avec Ronaldo Benson des Four Tops, il n’enregistrerait plus rien pour la société…toujours harcelé par le fisc…Marvin se retrouve à nouveau dans une mauvaise passe…
Des Mois plus tard le label céda enfin et sortit le single à l’insu du patron Berry Gordy qui en l’apprenant plus tard devint fou de rage…Mais quand il appris qu’il s’était écoulé 100.000 exemplaire du single en 1 jour…ils changea d’attitude bien sur…

« What’s Going On » 1971

Marvin avais enfin gagner à la sueur de son front le droit d’enregistrer un album complet sous sa propre direction…
L’album de ses rêves « What’s Going on » est indiscutablement son chef d’œuvre, un nouveau n° 1 …mais aussi l’un des album les plus importants de la Soul Music où Il peux enfin s’exprimer librement sur différents sujets comme l’écologie, l’enfance ou la guerre…
Sur le double cd « deluxe edition » sorti récemment on peux trouver 2 mix différent de l’album ainsi que sa version intégrale en public à Philadelphie en 1972.

« Inner city Blues » (Live in Philadelphia 1972)

En 1972 Comme Curtis Mayfield et Isaac Hayes, Marvin Gaye se lance dans la musique de film « Blaxploitation » très à la mode début 70…il déménage avec son label à Los Angeles et dans la foulé compose un superbe mélange de musique funky pour le Film « Trouble Man ».

« Trouble Man » 1972

A la fin 72 sa rencontre avec Janis Hunter vient à la fois compliquer sa vie et renouveler son inspiration, Pour sa nouvelle muse il compose « Let’s Get It On » une œuvre aussi novatrice qu’ambiguë sur ses rapports conflictuels entre sensualité et spiritualité…
« Let’s get It On » se cale 11 semaine en tête des classements et restera son album le plus vendu à ce jour.

« Let’s Get It On » 1973

Après une série de duo sans intérêt avec Diana Ross, elle n’apprécie guère l’odeur de la Marijuana omniprésente dans les studios…
Le milieu de la décennie peut apparaître comme un répit pour le chanteur qui renoue enfin avec la scène en 1974- donnant l’occasion à Motown de transformer « Marvin Gaye Live » en Best-seller pendant l’été.

« Distant Lover » (Live 1974)

Au millieux des Seventies, Malgré la naissance consécutive de 2 enfants avec Janis Hunter, la période n’est pas si rose pour Marvin, le divorce demandé par Anna, son ex femme, donne lieu à une bataille douloureuse, qui se terminera deux ans plus tard, au détriment du chanteur.
Plus instable que jamais, Marvin semble prendre plaisir à torturer mentalement sa nouvelle compagne, avant de lui déclarer sa flamme…
Et comme à son habitude, c’est par le biais du disque qu’il fait amende honorable, réalisant en 76 avec « I Want you » une ode amoureuse à l’érotisme déclaré, enregistré avec la complicité de Leon Ware dans une débauche de cocaïne.

« I Want you » (1976)

Le jugement de la critique est sévère… mais rien à faire… le public adore « I Want you »… une autre réussite commerciale est encore là l’année suivante pour « Marvin Gaye Live at the Palladium », enregistré en public à l’occasion de la première tournée anglaise du chanteur.
Comme Motown est à court de matériel pour ce double album, Marvin et son ingénieur du son Art Stewart s’amusent à réaliser en studio une longue improvisation intitulé « Got To Give It Up (part.1) »
Qui apporte la preuve que disco et soul peuvent faire bon ménage lorsque l’intelligence et la créativité sont de rigueur…

« Got To Give It Up (part.1) » (1977)

Paradoxalement, c’est justement ce « Got To Give It Up (part.1) » qui s’impose comme un best-seller, enrichissant le palmarès de Marvin d’un troisième numéro 1 POP & R & B, le dernier de sa carrière.
Pour lui, ce feu d’artifice tient lieu de bouquet final au moment d’une nouvelle traversé du désert…Financièrement exsangue, Marvin Profite de l’été 77 pour partir en tournée à travers les Etats-Unis avant de se marier avec Janis alors que leur mésentente est notoire…
En Studio, c’est d’ailleurs à Anna son Ex-femme qu’il pense en réalisant « Hear My Dear » une chronique désespéré d’un mariage raté…

« Anger » (1978)

la sortie de ce « Hear My Dear » à la fin 1978, coïncide curieusement avec la décision de Janis de demander à son tour le divorce…
A la limite de la faillite personnelle, il accepte à reculons de repartir en tournée mais l’extravagance de son train de vie ne fait qu’aggraver sa situation, le fisc est toujours à ses trousses…Après une tournée au Japon, il finit par s’exiler à Londres…
Marvin à trop peur des services du trésor Américain pour rentrer au Etats-Unis…ce qui l’empêche de terminer m’album promis depuis des mois à sa maison de disques…
Lorsque « In Our Lifetime » sort sans sa permission au début de 81, Marvin décide de quitter une fois pour toute la compagnie Motown. Voici le single « Praise » qui ne se classera que 18éme dans les classements r & b et 101éme au bilboard !!!

« Praise »

Le Prince Rebelle d’en temps végète et sniffe de la Coke à longueur de journée …il faudra tout le dévouement du Belge, Freddy Cousaert pour que Marvin reprenne le dessus…
Sous l’impulsion de Freddy qui devient dans la foulé son Manager, Marvin s’installe à Ostende et se met en quête d’une maison de disque…
Après 1 an de tractation pour quitter Motown, il signe finalement chez CBS en 1982 et publie Midnight Love, emmené par l’éternel « Sexual Healing » deux mois numéro 1 dans les classements Noir.

« Sexual Healing »

Malgré cet énorme succès, il est toujours aussi diminué artistiquement par la quantité astronomique de cocaïne qu’il consomme quotidiennement, Marvin n’est plus que l’ombre de lui même.
A cette même époque, ses relations avec CBS sont de plus en plus tendue, en cause : sa dernière production « Sanctified Pussy- Chatte sanctifié»
Ils refusent de publier un morceau censuré d’avance…
Enfermé chez sa mère à Los Angeles dans une cohabitation impossible avec son père qu’il déteste, il souffre d’une paranoïa chronique qui l’empêche de sortir.
C’est le 1er Avril 1984, après une altercation avec son fils, que Marvin Senior s’empare d’un revolver et tire sur Marvin Junior à deux reprises…D'après mes mes sources, Marvin aurait intentionnellement poussé son père à le tuer...une triste fin pour ce merveilleux interprète que certains noirs qualifiai de John Lennon noir, "What's Goin' On" était pour eux l'équivalant du classique "Imagine" en version black.

Source : encyclopedie du r & b
avatar
Bloomers

Messages : 2747
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mort de Harvey Fuqua

Message par Norbert le 08.07.10 21:49

Père spirituel de Marvin Gaye, le chanteur, parolier et producteur ayant notamment sévi à la Motown s’est éteint à l’âge de 80 ans.

Harvey Fuqua est décédé le 6 juillet. Le chanteur, parolier et producteur qui eut une influence sur Marvin Gaye, était âgé de 80 ans. Ron Brewington de la Motown Alumni Association a annoncé qu’il avait succombé à une crise cardiaque dans un hôpital de Detroit.

Né le 27 juillet 1929 à Louisville dans le Kentucky, Fuqua était le fondateur des Moonglows. Le premier succès de la formation fut Sincerely en 1954.

Marvin Gaye et d’autres rejoignirent en 1958 un groupe reconstitué baptisé Harvey & the Moonglows. Cette année-là, ils interprétèrent le hit Ten Commandments Of Love.

En 1961, Harvey Fuqua lança deux labels, Tri-Phi Records et Harvey Records, enregistrant les Spinners, Junior Walker & the All Stars et Shorty Long. Il fut ensuite embauché par le patron et fondateur de Motown, Berry Gordy, pour s’occuper des jeunes talents en studio.

Considéré par Marvin Gaye comme son père spirituel. C’est encore lui qui permettra à l’auteur de What’s Going On d’opérer son comeback en 1982, en produisant l’album Midnight Love, emmené par le tubesque Sexual Healing.

avatar
Norbert

Messages : 6025
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 52
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par Electric Thing le 09.07.10 0:59

REP
avatar
Electric Thing

Messages : 2630
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par parisino le 21.07.10 23:43

Merci Bloomers !!

J'ai lu ce bouquin qui est très bon, à lire impérativement pour tout les amateurs de Marvin.



Je repasserais par ici avec plus de temps !

REP Hervey !

Parisino jocolor
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 41
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par Purple Jim le 25.05.12 22:29

On se concentre souvent sur le merveilleux What's Goin On et les albums des années 70 de Marvin mais il ne faut surtout pas oublier ses incroyables faces des années 60 (détaillé au dessus par Mr. Bloom). Pour les jeunes ici ou ceux qui n'ont pas eu le temps de vérifier la haute qualité de cette période, voici une petite collection (qui sonne beaucoup mieux sur CD ou vinyle bien sûr). Quelle voix !

PLAY LOUD :

Baby Don't You Do It
http://www.youtube.com/watch?v=6Bf3S6VpCZE

One More Heartache
http://www.youtube.com/watch?v=0kbKIF39Vzs

You're A Wonderful One
http://www.youtube.com/watch?v=OPdNIAuZgsk

Take This Heart Of Mine
http://www.youtube.com/watch?v=kaJeckdU6eU

Ain't That Peculiar
http://www.youtube.com/watch?v=psRhnvI4YVk

Hitch Hike
http://www.youtube.com/watch?v=45d1MYZ6sXg

Stubborn Kind Of Fellow
http://www.youtube.com/watch?v=YzYjTsg1k7c

I'll Be Doggone
http://www.youtube.com/watch?v=S2uvcKz_TBs

Pride And Joy
http://www.youtube.com/watch?v=EQygPB5Ag-I

Can I Get A Witness
http://www.youtube.com/watch?v=chhn_E0dfqQ

Try It Baby
http://www.youtube.com/watch?v=3N-Sxdld82Y

Pretty Little Baby
http://www.youtube.com/watch?v=0ZZZaDupvmA

How Sweet It Is (To Be Loved By You)
http://www.youtube.com/watch?v=_7Dan8efgjw


Dernière édition par Purple Jim le 26.05.12 0:02, édité 1 fois
avatar
Purple Jim

Messages : 4443
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 108
Localisation : Rennes, France

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/hendrix.guide/hendrix.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par Wu wei le 25.05.12 23:26

cheers

merci... miam !!!

c'est vrai qu'on a tendance à "zapper" cette période Smile

_________________
Krautrock's Lumberjack  Blouglouglou Band ... forever! 
"et je me suis maudit de si bien me connaître"
avatar
Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par parisino le 20.09.13 19:06



http://funku.fr/2013/video-marvin-gaye-sexual-healing-biopic-teaser/
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 41
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par Blueleader le 20.10.13 16:04

avatar
Blueleader

Messages : 7793
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 53
Localisation : entre mulhouse et belfort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par Ayler le 14.06.14 20:38

Pour les amateurs, je viens de découvrir une vraie perle : le remix de "I Want You" sur la version Deluxe de l'album éponyme. Sublime.

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5230
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par Mr-Clean le 22.06.14 19:40


Mr-Clean

Messages : 44
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : Grenoble

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par Chino le 16.08.14 23:02

Acheté aujourd'hui:

avatar
Chino

Messages : 2819
Date d'inscription : 16/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://rory-gallagher.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par parisino le 17.08.14 2:01

Chino a écrit:Acheté aujourd'hui:


Tu nous dira ce que tu en penses. Celui que je conseille au début du sujet est vraiment bien.
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 41
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marvin Gaye (Soul Legends 2)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum