Kulu Sé Mama (1966)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kulu Sé Mama (1966)

Message par Ayler le 15.04.08 22:04

Kulu Sé Mama (1966)



Face 1

1. Kulu Sé Mama (Lewis) - 18:57

Face 2

1. Vigil (Coltrane) - 9:41
2. Welcome (Coltrane) - 5:21


Personnel des 10 (Welcome) et 16 juin 1965 (Vigil) :
- John Coltrane : Saxophone ténor
- McCoy Tyner : Piano
- Jimmy Garrison: Contrebasse
- Elvin Jones : Batterie

Personnel du 14 octobre 1965 (Kulu Sé Mama)
- John Coltrane : Saxophone ténor
- Juno Lewis : Chant et percussion
- Pharoah Sanders : Saxophone ténor
- McCoy Tyner : Piano
- Jimmy Garrison: Contrebasse
- Donald Garrett : Contrebasse, clarinette basse
- Elvin Jones : Batterie
- Frank Butler : Batterie


La dernière réédition CD en date présente les titres suivants :

1. Kulu Se Mama (Juno Se Mama)
2. Vigil
3. Welcome
4. Selflessness (Bonus Track)
5. Dusk Dawn (Bonus Track)
6. Dusk Dawn (Previously Unissued Alternate Take) (Bonus Track)


Précisions discographiques :

"Selflessness" est issu des mêmes séances que "Kulu Sé Mama" (les deux furent disponibles lors de la seconde vague de réédition CD - GRP/Impulse! - sur le coffret "The Major Work Of John Coltrane").
"Dusk Dawn" est issu de la même session que "Vigil". Il fut réédité sur l'album "Living Space" par GRP/Impulse!.
Plus étonnant, la réédition CD GRP/Impulse! de "Transition" présentait des titres différents de l'album original : "Welcome" et "Vigil". L'idée était de regrouper des sessions contemporaines avec une plus grande cohérence stylistique, ce qui était discutable dans la mesure où "Kulu Sé Mama" (supprimé alors du catalogue) n'est pas un album post mortem de John.

A l'origine, "Dusk Dawn" était disponible sur le recueil d'inédits intitulé "Feelin' Good (The Mastery Of John Coltrane Vol.1)", alors que "Selflessness" fut publié sur l'album du même nom.


"Vigil", fait remarquer Coltrane, « implique une vigilance. Quiconque essaie d'atteindre la perfection est confronté à divers obstacles dans la vie, qui tendent à le détourner de son but. Ici, donc, je parle de vigilance vis-à-vis des éléments qui pourraient être destructeurs - à l'intérieur ou en dehors. Je n'essaie pas de fixer des normes de perfection pour quelqu'un d'autre. Je crois que nous essayons tous de nous améliorer par nous-même, atteindre notre plein potentiel, et les moyens de le faire varient en fonction de chaque individu. Quel que soit ce but, s’orienter vers celui-ci nécessite de la vigilance. »

En concert, il n'était pas rare que Coltrane se lance dans des duos très intenses avec Elvin Jones, mais c'est le seul et unique morceau studio où les deux hommes sont seuls de la première à la dernière seconde. En cela, "Vigil" constitue un point de comparaison très intéressant avec les sessions d'"Interstellar Space".

"Welcome", explique Coltrane, « est que le sentiment que vous avez lorsque vous parvenez enfin à une conscience, un compréhension que vous avez gagnée grâce à la lutte. C'est un sentiment de paix. Un sentiment de paix bienvenue. »

"Welcome" est l'une des plus belles compositions de Coltrane. La sérénité de la composition contraste avec l'énergie des autres plages. Ce titre est devenu un véritable classique au fil des ans : Santana et Pharoah Sanders ont ainsi enregistré une version de la composition.
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5230
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kulu Sé Mama (1966)

Message par Ayler le 08.10.09 10:09

La chronique de Chris May :
A vibrant and accessible album from saxophonist John Coltrane's late-middle period, Kulu Se Mama has been only fitfully on catalogue since its original release in early 1967, and has tended to be overlooked in favor of near contemporaneous works like A Love Supreme (Impulse!, 1965) and Ascension (Impulse!, 1966), elements from both of which it reprises. Kulu Se Mama was included in Verve's Originals series' five-disc box set, John Coltrane: The Impulse! Albums Volume 3 earlier in 2009, and is now released in the same series as a single disc.

The three-track album, recorded in June ("Vigil," "Welcome") and October ("Kulu Se Mama") 1965 and released in January 1967, sees Coltrane return, for the near 19-minute title track, to the medium sized line-up used on Ascension, recorded in June 1965 and released in February 1966 . This time the band is an eight-piece rather than a ten-piece; Pharoah Sanders once again plays second tenor saxophone, but on "Kulu Se Mama" the line-up is drums and percussion rather than horn heavy as on Ascension. Coltrane's regular (and posthumously "classic") quartet—with pianist McCoy Tyner, bassist Jimmy Garrison and drummer Elvin Jones—is augmented by Sanders, bassist/bass clarinetist Donald Garrett, drummer Frank Butler and percussionist/vocalist Juno Lewis. Lewis, who wrote the poem, reproduced in full on the inner sleeve, which inspired the tune, plays some half dozen different drums and percussion instruments. "Welcome" is performed by the unaccompanied classic quartet, "Vigil" by Coltrane and Jones alone.

If it had been created in the 2000s, "Kulu Se Mama" might be labeled groove or even jam band music. After an atmospheric, out-of-time introduction, it settles into a lyrical, vamp-driven, African-informed piece. There are funky, split-tone solos from Coltrane and Sanders, a magnificently moody solo from Tyner, and a concluding section pairing Lewis' chant-like vocal and Garrett's bass clarinet. The basses, drums and percussion maintain a neo-African groove throughout. Anyone who enjoys the astral jazz of albums like Sanders' Tauhid (Impulse!, 1967), or pianist/harpist Alice Coltrane's Ptah, The El Daoud (Impulse!, 1970), will love "Kulu Se Mama."

"Vigil" is a moderately challenging, motor-rhythm free, saxophone and drums feature. The quartet's "Welcome" is a more serene and amiable affair in which at one point Coltrane references the tune to "Happy Birthday To You." Both are excellent, but it is the transporting "Kulu Se Mama" which is the main event. It's good to see it emerge from the sidelines again.
Source : http://www.allaboutjazz.com/php/article.php?id=34310

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5230
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum