Coltrane Plays The Blues (1962)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coltrane Plays The Blues (1962)

Message par Ayler le 15.04.08 21:59

Coltrane Plays The Blues (1962)



Face 1

1. Blues To Elvin
2. Blues To Bechet
3. Blues To You

Face 2

1. Mr. Day
2. Mr. Syms
3. Mr. Knight

Personnel
John Coltrane - saxophones ténor et soprano
McCoy Tyner - piano
Steve Davis - contrebasse
Elvin Jones - batterie

Enregistré le 24 octobre 1960 ;
Chronologie de la période Atlantic.


Contrairement à "My Favorite Things", issu des mêmes séances, Coltrane n'est pas à l'origine de l'album en tant que tel. Il a simplement enregistré beaucoup de matériel lors des sessions d’octobre 1960 et c'est le label (Atlantic) qui a produit ce recueil d'inédits en 1962.

Même si certains amateurs de blues ou de rock pensent le contraire, le titre de l'album n'est pas trompeur : les jazzmen qualifient en effet de blues les structures en 12 mesures (issues du blues) telles qu'on les rencontre souvent dans le be-bop (la plupart des compositions de Charlie Parker sont des blues). Le terme n'a rien d'anodin : il est généralement facile de différencier les jazzmen européens des américains. Il est rarissime que les premiers jouent le blues (celui de BB King) correctement... Ce n'est absolument pas le cas de Coltrane : il a puisé dans le blues toute sa carrière. Et lorsqu'il joue un 12 mesures, ses improvisations ont une filiation directe avec le blues et ne se limitent pas à explorer un cadre harmonique.


Un peu d'histoire :



C'est la pochette de la version française de l'album, publiée en 1962 sous le titre "Coltrane joue le blues".

L'album a été chronique par Jean Wagner dans le Jazz Magazine de janvier 1963. Une chronique assez intéressante d'ailleurs. Elle montre d'une part que Coltrane était déjà considéré comme l'un des musiciens les plus importants de son époque ("chaque nouvelle oeuvre est une remise en cause du langage, de l'homme et de l'univers"), assez juste d'ailleurs : "sa sonorité âpre, violente n'est jamais étriquée ni criarde. Elle adhère au contraire de très près au propos du musicien. (...) On peut refuser aussi bien le projet que le propos coltraniens, on ne peut nier leur logique ni contester leur aboutissement."

Mais elle montre aussi que l'oeuvre de John était vu à travers un prisme un peu trompeur : Jean Wagner ne semble pas avoir conscience que c'est un enregistrement déjà ancien (de plus de deux ans) du saxophoniste - qui plus est un fond de tiroir de la période Atlantic (fond de tiroir de qualité, j'en conviens).
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5243
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum