John Coltrane : 80 musiciens de jazz témoignent (Franck Médioni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

John Coltrane : 80 musiciens de jazz témoignent (Franck Médioni)

Message par Ayler le 19.06.08 12:54

John Coltrane : 80 musiciens de jazz témoignent (Franck Médioni)



Présentation :
80 musiciens d’hier et d’aujourd’hui, de tous styles, de toutes couleurs, rendent hommage, quarante ans après sa mort survenue le 17 juillet 1967, au grand saxophoniste John Coltrane : Alice et Ravi Coltrane, Charlie Haden, Sonny Rollins, Michel Legrand, Jan Garbarek, Lee Konitz, Aldo Romano, Marcial Solal… Ces Hommages à John Coltrane sont ponctués de magnifiques photographies.

Rashied Ali
Eric Barret
Etienne Brunet
James Carter
Jean-Louis Chautemps
Steve Coleman
Médéric Collignon
Alice Coltrane
Ravi Coltrane
François Corneloup
Benoît Delbecq
Bertrand Denzler
Bill Dixon
Paul Dunmall
Ellery Eskelin
Boulou Ferré
Sonny Fortune
Fred Frith
Richard Galliano
Jan Garbarek
Jef Gilson
Simon Goubert
Johnny Griffin
Henry Grimes
Steve Grossman
Charlie Haden
Rufus Harley
Daniel Humair
Raphaël Imbert
Chuck Israels
Ahmad Jamal
André Jaume
François Jeanneau
Elvin Jones
Lee Konitz
Joachim Kühn
Steve Kuhn
Steve Lacy
Byard Lancaster
Yusef Lateef
Daunik Lazro
Joëlle Léandre
Urs Leimgruber
Michel Legrand
David Liebman
Charles Lloyd
Ramon Lopez
Joe Lovano
Bernard Lubat
Rick Margitza
Christophe Marguet
John McLaughlin
Joe McPhee
Pat Metheny
Roscoe Mitchell
David Murray
Jean-Marc Padovani
Evan Parker
Ivo Perelman
Michel Portal
Chris Potter
Joshua Redman
Sonny Rollins
Aldo Romano
George Russell
Louis Sclavis
John Scofield
Archie Shepp
Matthew Ship
Sonny Simmons
Martial Solal
Claude Tchamitchian
John Tchicai
Olivier Temine
Henri Texier
McCoy Tyner
Christian Vander
Mal Waldron
David S. Ware
Marcel Zanini


Le concept des 80 entretiens fait l'intérêt (la diversité des témoignages donne une lecture multi-dimensionnelle de Coltrane appréciable) et la limite du livre, qui se lit très facilement.
Les interventions sont de qualité variable : certaines sont passionnantes alors que d'autres sont complètement anecdotiques.
Le concept a aussi ses limites en terme de développements : ceux-ci sont bien sûr limités, et l'on souhaiterait apprendre plus de McCoy Tyner ou d'Elvin Jones pour ne citer qu'eux.
Par contre, la diversité des témoignages donnent à Coltrane plus de corps, rend le personnage plus proche.
Tout le monde s'accorde sur les éléments suivants : travailleur acharné, ascète de la Musique, Coltrane n'était pas un bavard. Mais c'était manifestement quelqu'un d'unanimement apprécié, n'ayant jamais de mots blessants pour quiconque.
L'évolution de son jeu impose le respect, de même que sa capacité d'écoute des autres musiciens, notamment la nouvelle génération de ténors composée des Ayler (le génie, pas l'architecte), Sanders & autres Shepp.
Un autre intérêt de ce livre réside dans la mise en perspective de l'œuvre : injustement oublié dans la plupart des rétrospectives, "Crescent" est ici très souvent salué comme étant l'un des albums les plus importants de la carrière de John.
Et ce n'est que justice : "Crescent" est un véritable chef d'œuvre. C'est l'album de la sérénité, servant presque de répétition à "A Love Supreme", avec une qualité d'écriture exceptionnelle (le morceau titre, "Wise One" et "Lonnie's Lament").
Enfin, le rapport au spirituel dans la musique, à la transcendance (y compris dans le témoignage de Jean-Louis Chautemps !) traverse le livre et pose question. On se rend compte que la plupart des musiciens français abordent Coltrane d’un point de vue très analytique alors que les musiciens noirs américains sont nettement plus sensibles à l’aspect spirituel de l’œuvre.
Question de culture…

Dans le détail :

Jan Garbarek explique en quoi "Countdown" a été déterminant dans sa vie, l'effet fulgurant de ce titre alors qu'il était encore un enfant et comment cela l'a conduit à devenir musicien.

Jef Gilson nous apprend que c'est peut-être à cause de lui (ou plutôt grace à lui !) que Coltrane a joué "A Love Supreme" à Antibes. Pas mal de témoignages sur ce concert d'ailleurs.

Daniel Humair, qui a bien connu Elvin Jones, explique en quoi les concerts de Coltrane étaient uniques, et différents de ce que les disques montrent du musicien.

François Jeanneau explique comment Coltrane a abouti à ses fameux Changes de façon aussi pédagogique que possible.

Elvin Jones se rappelle à quel point Coltrane, l'homme, était exceptionnel. Et l'intensité, la densité de ces quelques années.

Joachim Kühn raconte sa rencontre manquée avec John, et comment Jimmy Garrison lui a appris la mort du ténor. Très émouvant.

Steve Kuhn nous parle des huit semaines où il a joué avec John, avant de se faire remplacer par McCoy Tyner.

Le témoignage de Jean-Louis Chautemps, qui officie à France Culture et France Musique, est tout simplement atterrant. Complètement englué dans des considérations idéologiques typiquement françaises (la musique et la politique...), il livre une analyse dont l'absence totale de rigueur pose problème dès lors que l'on étudie la carrière de John avec un minimum de sérieux biographique.
Coltrane devient prétexte à une apologie de la drogue (héroïne et LSD), sans lesquelles il n'aurait pas pu jouer à ce niveau.
La complexité harmonique de Coltrane ?
"Tout cela demande une vitesse de pensée que l'héroïne favorise".
Sa créativité ?
"En prenant du LSD, il s'agit de tenter, voire de réussir à ouvrir, justement, les "portes de la perception" (...) de façon à "entretenir un commerce intime avec l'infini"".
"A Love Supreme" ?
"Il s'agit de rabaisser le jazz à n'être que le laquais du monothéisme. (...) L'histoire de la musique a très souvent connu de telles trahisons".
Tous les arguments sont bons pour développer sa thèse… y compris au détriment de toute chronologie : "Giant Steps" a été créé alors que Coltrane avait définitivement arrêté l’héroïne…

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5233
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum