Al Kooper & Mike Bloomfield : The Lost Concert Tapes 12/13/68 (2003)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Al Kooper & Mike Bloomfield : The Lost Concert Tapes 12/13/68 (2003)

Message par Bloomers le 01.05.08 1:33


Al Kooper & Mike Bloomfield - The Lost Concert Tapes 12/13-14/68 (CD-Sony Music)



Mike Bloomfield : Vocals, Guitar
Al Kooper : Vocals, Keyboards
Paul Harris : Piano
Jerry Jemott : Bass
John Creci : Drums
Guest: Johnny Winter

01. MB's Introduction (1.30)
02. One Way Out (4.21)
03. MB's Inroduction Of Johnny Winter (0.59)
04. It's My Own Fault (10.57) Feat. Johnny Winter
05. 59th Street Bridge Song-Feelin'Groovy (5.05)
06. Please Tell Me Partner (10.11)
07. That's All Right Mama (3.40)
08. Together Till The End Of Time (4.30)
09. Don't Throw Your Love On Me So Strong (8.41)
10. Season Of The Witch (8.59)

Recorded live 13 & 14 Dec 1968 At Fillmore East, New York
Producer : Al Kooper

10 titres issus de deux concerts inédits enregistrés au Fillmore East à New York (ils ne sont pas si "lost" que cela puisque ma source discographique stipule qu'un boots existait déjà, certains titres sont d'ailleurs toujours inédits voir ci-dessous).
Mike Bloomfield profite ici de l’occasion pour présenter Johnny Winter pour la première fois au public du Fillmore, on a droit ensuite à un duo de guitare titanesque sur le classique de BB King "It's My Own Faut"... Le guitariste albino-Texan décrochera peu après un contrat juteux avec Columbia... Merci Michael...
Notez également une version unique de "Season Of The Witch" (jamais rejoué par la suite) avec des arrangements complètements différents de l'original...
Sinon à part le jeu de Bloomfield, le reste de le prestation est globalement inférieure à celle du Fillmore West notamment à cause du batteur, qui n'est manifestement pas à la hauteur de l'évènement...

les titres inédits :
"I'm Ready"
"Green Onions''
"For Anyone You Meet"
"The Weight"



Al & Mike in Boston




Dernière édition par Bloomers le 26.02.15 2:30, édité 7 fois
avatar
Bloomers

Messages : 2747
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Al Kooper & Mike Bloomfield : The Lost Concert Tapes 12/13/68 (2003)

Message par Ayler le 01.05.08 13:19

Ecouté une fois : il ne m'a pas plus marqué que ça. Peut-être que j'en attendais trop ?

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5230
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Al Kooper & Mike Bloomfield : The Lost Concert Tapes 12/13/68 (2003)

Message par Bloomers le 03.06.08 10:07

Par Jean Beauchesne — Journal de Montréal
18-08-2003 | 14h05
http://www.canoe.com/divertissement/musique/critiques/2003/08/18/1754707-jdm.html

La série Legacy surprend une fois de plus.
En faisant paraître avec la bénédiction d’Al Kooper cet autre Super Session qui ramène à l’avant-scène le talent de Mike Bloomfield, à l’époque le seul guitariste américain de race blanche à soutenir les odieuses comparaisons contre la déferlante britannique menée par Eric Clapton.

Protégé de Muddy Waters, qui lui ouvrit l’accès des clubs de Chicago dès ses 16 ans, héritier des Albert et Freddie King comme stylistes, Bloomfield connaît une ascension fulgurante au panthéon des guitar heroes.

Claquant la porte de chez Dylan et s’éloignant du Paul Butterfield Blues Band, il s’associa à Al Kooper pour deux sessions, l’une en studio, l’autre en spectacle, mémorables et figurant aux annales de l’histoire du blues.

Un peu sur le modèle du Live Adventures, on y retrouve des standards, dont 59th Street Bridge Song, de Simon & Garfunkel, That’s All Right Mama, Together Till the End of Time, Don’t Throw Your Love on Me So Strong et, surtout, une version en concert de Season of the Witch.

La session rythmique est différente de celle de la session de San Francisco, Kooper y est plutôt moyen, mais, comme il l’admet lui-même, le but est de rendre hommage à Bloomfield.

Ce dernier n’ayant jamais eu peur de rendre aux plus jeunes ce qu’il avait lui-même reçu, il se permet une fois de plus et, après avoir donné sa chance à Carlos Santana, il le fit cette fois-ci dans une présentation aussi drôle que colorée pour un jeune Texan inconnu, Johnny Winter.

Le lundi suivant, il signait pour Columbia, parti pour la gloire. Le commentaire rétrospectif de Kooper est aussi chaleureux qu’absent de complaisance et nostalgie.

Pour les fans de blues, The Lost Tapes offre une authenticité et un style qui ont su résister à l’épreuve du temps.
avatar
Bloomers

Messages : 2747
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Al Kooper & Mike Bloomfield : The Lost Concert Tapes 12/13/68 (2003)

Message par Bloomers le 09.01.15 19:19

avatar
Bloomers

Messages : 2747
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Al Kooper & Mike Bloomfield : The Lost Concert Tapes 12/13/68 (2003)

Message par Frankieandjohnny le 11.01.15 1:04

Thank you so much, wonderful photos.

Frankieandjohnny

Messages : 3
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Al Kooper & Mike Bloomfield : The Lost Concert Tapes 12/13/68 (2003)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum