Love In Us All (1974)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Love In Us All (1974)

Message par Ayler le 15.04.08 18:04

Love In Us All (1974)



Face 1

1. Love Is Everywhere (Sanders) (19:53)

Face 2

1. To John (Sanders) (20:42)


Personnel :
Pharoah Sanders - Soprano, Tenor & Flute
James Branch - Flute
Joseph Bonner - Piano
Cecil McBee - Bass
Lawrence Killian - Percussion
James Mtume - Percussion
Babadal Roy - Percussion
Norman Conner - Drums


"Love Is Everywhere" est issu des mêmes sessions que celles de "Wisdom Through Music", publié deux ans plus tôt. Plus étonnant, c'est la même prise qui est présentée.
C'est la durée qui différencie les deux plages : la version de "Love In Us All" est 4 fois plus longue. La partie chantée présente un fondu en fermeture comme celle de "Wisdom Through Music", mais quelques secondes plus tard.
Toute la partie instrumentale qui suit, qui débute par le solo de piano de Joe Bonner est entièrement inédite.

Autant le dire tout de suite, le titre prend une tout autre ampleur que sur "Wisdom Through Music". La partie chantée est certes réussies. Pharoah chante avec émotion, propulsé par le rythme imprimé par Joe Bonner. Mais la longue suite instrumentale inédite qui suit donne au titre une autre dimension. Le thème et les improvisations sont jouées dans un style nettement plus laid back (Pharoah est au soprano), où il n'est plus question de high energy player, mais de musiciens dépassant leur égo, montrant une maturité musicale avec un jeu où les silences comptent autant, sinon plus que les notes.

"To John" est en fait la version studio de la "Healing Song" présente sur le "Live At The East" publié en 1972. De plus, les crédits sont incomplets : outre la présence d'un autre saxophoniste, on identifie clairement un trompettiste. Le mixage du solo de Pharoah sur ce titre est très étonnant (il est semble lointain, alors que lors de l'exposé du thème, on l'entend parfaitement).

Il faut toutefois noter que l'improvisation est ici d'une nature fort différente. Le duo de basses laisse ici la place à un solo de ténor incantatoire de Pharoah, qui nous ramène directement en 1965 : pour son ultime face Impulse!, Pharoah revient au free jazz. Sous son nom, il n'y reviendra que rarement par la suite. C'est donc une ultime bataille, où les différents solistes se lancent à corps perdus... Un dernier combat.
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5233
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum