Milestones (1958)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Milestones (1958)

Message par Ayler le 19.04.08 18:44

Milestones (1958)



Face 1

1. Dr. Jackle (J. McLean) - 5:47
2. Sid's Ahead (M. Davis) - 13:00
3. Two Bass Hit (J. Lewis-D. Gillespie) - 5:13

Face 2

1. Milestones (M. Davis) - 5:42
2. Billy Boy (Traditional) - 7:12
3. Straight, No Chaser (T. Monk) - 10:42

Personnel :
Miles Davis - Trompette, piano sur Sid's Ahead
John Coltrane - Saxophone ténor
Cannonball Adderley - Saxophone alto
Red Garland - Piano
Paul Chambers - Contrebasse
Philly Joe Jones - Batterie


« En avril, nous avons enregistré Billy Boy, Straight, No Chaser, Milestones, Two Bass Hit, Sid's Ahead et Dr. Jackle (présenté sur le disque comme Dr. Jekyll), pour « Milestones » chez Columbia. J'ai dû jouer du piano sur Sid's Ahead, Red s'étant mis en colère et étant parti quand j'avais essayé de lui faire une remarque. Mais j'adorais la façon dont l'orchestre sonnait, il y avait quelque chose de spécial. Trane et Cannon jouaient vraiment comme des dingues et s'étaient maintenant habitués l'un à l'autre.
C'a été mon premier disque écrit dans une forme modale - en particulier pour Milestones, qui a donné son titre à l'album. La musique modale, c'est sept notes à partir de chaque gamme, chaque note. Une gamme par note, une mineure. Le compositeur-arrangeur George Russell avait coutume de dire qu'en musique modale le do se trouve où le fa devrait être. Que tout le piano commene à fa. Ce que j'avais appris, c'était que quand on jouait en modal on pouvait continuer à l'infini. Inutile de se soucier des grilles ou des trucs comme ça. On peut tirer davantage de la ligne musicale. Quand on travaille de façon modale, le défi, c'est de voir quelle inventivité on peut avoir sur le plan mélodique. Ce n'est pas comme quand on s'appuie sur des accords, quand on sait, au bout de 32 mesures, que les accords sont terminés, qu'il n'y a rien d'autre à faire qu'à se répéter avec des variantes. Je m'écartais de ce système, j'allais vers des approches plus mélodiques et l'approche modale me semblait riche de possibilités. »
— Miles Davis avec Quincy Troupe, In L'autobiographie p. 240-241 (1989)

« J'ai travaillé avec Miles d'octobre 1957 à septembre 1959. Musicalement, j'ai appris un tas de chose de lui. Par exemple, comment utiliser les espaces dans un solo. Il faut dire aussi que Miles est passé maître dans l'art de la nuance. Il m'a fait progresser dans l'étude des accords, Coltrane aussi d'ailleurs. »
— Cannonball Adderley, In Miles Davis, l'ange noir p. 108 (2001)

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5237
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Milestones (1958)

Message par FranckyDavis le 03.05.09 0:17

encore en chef d heuvre !

FranckyDavis

Messages : 7
Date d'inscription : 02/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum