Dub Side Of The Mule (7 avril 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dub Side Of The Mule (7 avril 2015)

Message par Michel le 29.04.15 13:42



Dub Side of the Mule est le dernier des disques sortis pour célébrer le vingtième anniversaire du groupe.
Il faut prendre ces albums pour ce qu’ils sont : Des cadeaux à destination des fans qui révèlent des aspects spécifiques du groupe avec des concerts où sont joués la musique des STONES, de PINK FLOYD, du jazz avec John SSCOFIELD et le petit dernier, la Mule en version reggae.

On connaît l’intérêt porté à ce genre musical par la bande à Warren, qui y a consacré un de ses albums (Mighty High) et participe chaque année au Negril Festival en Jamaïque. Toutefois, soyons honnête, le groupe n’est pas dans son jardin habituel, et par expérience, nous savons qu’il est quasiment impossible de reproduire le beat du reggae pour des musiciens qui ne sont pas natifs de l’île. Ainsi le tempo est toujours trop rapide comme sur "I Am a Ram" et il manque un petit quelque chose à la pulsion. Ajoutons que le timbre de voix de Warren Haynes ne se prête pas vraiment au phrasé reggae.

Mais ce triple live (plus un DVD) est quand même agréable à écouter. Il s’agit du show du 31 décembre 2006 au Beacon Theater de New York avec des invités comme Toots Hibbert, le leader de TOOTSAND THE MAYALL, John Popper le frontman de BLUES TRAVELLERS, Gregg Allman qu’on ne présente plus, et une section de cuivres.
Mais tout le show n’est pas consacré au reggae, ainsi la version de "Whiter Shade Of Pale" de PROCOL HARUM, qui ne diffère pas de l’original, tombe un peu comme un cheveu dans la soupe ! Dans les morceaux reggae, "Play With Fire" qui figure sur l’album Mighty High est superbe, et "Unring The Bell" qui lui succède est du même tonneau avec une petit réserve, déjà évoquée, sur le chant de Warren.

Sur le disque deux, Toots Hibbert rejoint le groupe, mais la mayonnaise ne prend pas toujours bien. Il semble que le temps ait manqué pour peaufiner les morceaux et la place de chacun. Toots, qui a une voix très soul, semble un peu esseulé par instants et improvise sur "54-46 Was My Number" le groupe se contentant de marquer le tempo. De plus la section de cuivres est parfois un peu trop présente et force est de constater que les différents bassistes sont à la peine avec les rythmes syncopés du reggae. Néanmoins "Hard Road" avec ses nappes d’orgue et le jeu toujours fabuleux de Matt Abs, sort du lot. Finalement, et c’est le paradoxe, ce CD malgré la présence et le charisme incontestable de Toots est le plus faible des trois.

Après la bonne année, le troisième disque est plus classique, avec Gregg Allman qui nous concocte une superbe version de "Just Like A Woman", Gregg est époustouflant, les cuivres donnent une couleur profonde à son chant et la guitare de Warren finit le job. Le sommet du show ! Les morceaux suivants pâtissent de cette intensité et les échanges instrumentaux de "I Feel So Bad" sont un peu longs. On continue avec des classiques, "Dreams" de l’ALLMAN BROTHER BAND précède "Million Miles From Yesterday" et "Endless Parade" puis le show se termine avec des grandes reprises "Its A Mans Mans Mans World" de James BROWN où le solo de Warren déchire tout, et "Ramblin Gamblin Man" de Bob SEGER. Puis "It Hurts To Me" un blues de Tampa Red et le "Goin' Out West" de Tom WAITS, un ton en deçà des deux précédents.

Bien éloigné du reggae ce final, mais réellement excitant !
avatar
Michel

Messages : 628
Date d'inscription : 25/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://rock-music.weshforum.com,http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum