Rory Gallagher - Notes From San Francisco (2011)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rory Gallagher - Notes From San Francisco (2011)

Message par Garb le 19.04.14 16:49



CD1: (Studio)

1. Rue The Day
2. Persuasion
3. B-Girl
4. Mississippi Sheiks
5. Wheels Within Wheels
6. Overnight Bag
7. Cruise On Out
8. Brute Force & Ignorance
9. Fuel To The Fire

Bonus Tracks

10. Wheels Within Wheels (Alternative Version)
11. Cut A Dash
12. Out On The Tiles

CD2: (Live)

1. Follow Me
2. Shinkicker
3. Off The Handle
4. Bought And Sold
5. I'm Leavin'
6. Tattoo'd Lady
7. Do You Read Me
8. Country Mile
9. Calling Card
10. Shadow Play
11. Bullfrog Blues
12. Sea Cruise

C'est donc le 6 juin 2011 que l'album avorté de 1978 sort sous le nom de Notes From San Francisco. Deux versions sont disponibles: une édition simple comprenant l'album avorté et un live de 1979 à San Francisco et une édition collector présentée sous la forme d'un carnet comprenant les deux CD précédemment cités mais se voyant agrémentés des notes de Rory ainsi que d'un lot de quatre cartes postales. Répliques exactes de celle qu'aurait envoyé Rory à l'époque où il était en studio à San Francisco.

Il est bon de se remémorer le contexte de ces sessions. Fort du succès de Calling Card paru un an plus tôt, Gallagher souhaitait sortir un album pour conquérir le public américain. Le nom de Elliot Mazer au cv impressionnant (cf.Bob Dylan, Neil Young, Janis Joplin) pour le produire semblait une évidence. Mais durant les sessions l'engouement de Rory retomba net. La lassitude du format avec clavier, l'envie de jouer une musique plus brute et primitive (semble t-il après avoir assisté à un concert des Sex Pistols durant l'enregistrement de l'album) incita le guitariste à saborder le futur album et son groupe. 

Il y a encore quelques années la possibilité d'avoir entre les mains cet album semblait vaine. Rory l'ayant rejeté en bloc et ayant peu envisagé de le voir sortir un jour, hormis dans une interview de 1992 où il évoquait la possibilité qu'il sorte en ayant été remixé au préalable.
D'emblée on peut se poser la question du bien fondé de la démarche de Donal Gallagher, lui qui habituellement se fait un point d'honneur à respecter la parole de son frère. Il faut cependant se souvenir que contrairement à Rory, il avait été emballé par le travail fait lors des sessions de 1977/1978.
A la première écoute l'auditeur sera surpris de constater que le matériel proposé n'est pas 100% inédit. En effet Donal Gallagher ne s'était pas gêné pour distiller au gré des compiles et des rééditions certains des titres issus de ces sessions.

Le premier titre qui ouvre l'album Rue The Day est bien connu de tout amateur de Rory depuis sa parution en 1999 sur la réédition de l'album Calling Card. Ici il se voit agrémenté d'une petite intro de piano de Lou Martin et se démarque de la version connue par la mise en retrait de l'harmonica et de la voix de Rory qui habituellement chantonne par dessus le solo.

Persuasion est symptomatique de la gestion lamentable de Donal Gallagher et de certains procédés douteux. En effet ce titre était avant tout connu comme bonus track de la réédition de 1999 de l'album Deuce. Il était même crédité avec Wilgar Campbell (défunt batteur du RGB MK I) alors qu'à l'écoute des deux versions, seule l'insertion des claviers de Lou Martin diffère. Je ne sais pas comment Donal Gallagher arrive à justifier ce montage grossier...

B-Girl tout comme le titre d'ouverture bien connu des possesseurs de la réédition de Calling Card de 1999. Il s'agit en effet de la première version de ce que sera Public Enemy N°1 sur Top Priority. Pas de grand changement notable avec la version connue.
Mississippi Sheiks se révèle plus surprenant par contre. Le fameux mid tempo de l'album Photo-Finish se démarque par l'introduction du violoniste Joe O'Donnel. Une insertion assez raccord avec le thème de la chanson puisque le Mississippi Sheiks était un orchestre blues des années 30 incluant un violoniste. A noter qu'à la même période de l'enregistrement de l'album Rory a joué sur l'album Gaodhal's Vision de Joe O'Donnel.

Wheels Within Wheels est en réalité le même titre paru sur la compilation posthume du même nom en 2003. La version présente sur NFSF est identique à cette dernière mais se voit habillée d'une partie de slide électrique qui bien que pas indispensable ajoute à l'aspect mélancolique du titre.
Le remixage opéré sur Overnight Bag ne retire pas cette impression chaotique qui s’immisçait déjà dans la version parue sur la compile best of "Crest Of The Wave" de 2009. Pour rappel Rory a dissous le quartette car il se sentait étouffé par les claviers. Une simple écoute de ce titre permet de comprendre ou de partager son sentiment.

Rien de bien notable sur la version de Cruise On Out - le morceau d'inspiration Sun Records de Photo-Finish si ce n'est l'introduction du piano de Lou Martin. L'énergie déployé par le groupe suffit à elle seule à faire décoller le titre.
Brute Force & Ignorance l'hommage au mouvement Punk de Photo-Finish diffère par l'insertion du clavier et... d'un orchestre mariachi (une idée de Mazer). Une version que je trouve pour ma part un peu molle, le chant de Rory étant assez moyen. D'ailleurs c'est un reproche que l'on peut faire à l'ensemble de l'album, Rory est très peu investit vocalement sur la plupart des titres.

Jusqu'à présent les différences avec les versions de Photo-Finish étaient plus de l'ordre de l'ajout ou de la suppression d'instruments. Fuel To The Fire est l'unique titre de ces sessions qui a vu une refonte totale de ses arrangements. Avec la version de Photo-Finish seul subsiste les paroles, la version de San Francisco propose un gimmick totalement différent beaucoup plus léger et moins oppressant que sur la version que Rory gravera avec le RGB MK III. Le solo d'inspiration gilmourienne qu'il signe là est sans conteste l'un des plus beaux de sa carrière. La bonne surprise de l'album.

Trois Bonus Tracks figurent à la fin de l'album. Le premier étant une version alternative de Wheels Within Wheels jouée avec l'intégralité du groupe. Le second Cut A Dash est un Rock un peu obscur où Rory joue avec les tonalités graves de sa guitare. Et le dernier Out On The Tiles est un brûlot (Hard) Rock qui aurait parfaitement eu sa place sur les deux premiers albums du second trio.

Le second CD composant Notes From San Francisco propose un concert à San Francisco du Rory Gallagher Band MK III au Old Waldorf datant de décembre 1979. Hormis le lieu du concert rien ne rattache réellement ce concert à l'album avorté. Son contenu étant davantage centré sur les compositions de Top Priority voir même de Calling Card.
Autant le dire tout de suite les réfractaires au second power trio et à la face Hard de Gallagher peuvent passer leur chemin. Ceci dit on est assez loin de Stage Struck en terme d'interprétation même si l'acoustique n'est pas non plus présent, le jeu de Rory se veut plus nuancé et moins pied au planché que sur le live de 1980.

Notes From San Francisco n'est donc pas un sans faute, loin s'en faut ! La piètre qualité du mixage et du remastering fait naître beaucoup de regrets sur un projet, qui si il s’avérait moralement discutable, semblait tenir toutes ses promesses sur le papier. Pour le fan le moins intransigeant cela reste un superbe objet collector qui malgré ses défauts permet de faire définitivement la lumière sur l'épisode le plus entouré de mystère de la carrière de Rory Gallagher.
avatar
Garb

Messages : 395
Date d'inscription : 09/06/2013
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rory Gallagher - Notes From San Francisco (2011)

Message par Blueleader le 19.04.14 17:42

Merci d'avoir remis ces sessions dans leur contexte; très intéressant.
avatar
Blueleader

Messages : 7793
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 53
Localisation : entre mulhouse et belfort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum