Don Ellis Orchestra "Live at Monterey" 1966

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Don Ellis Orchestra "Live at Monterey" 1966

Message par parisino le 15.12.13 16:50

Don Ellis « Live at Monterey » (1966)


September 17, 1966 – September 18, 1966


Introduction by Jimmy Lyons – 1:18

33 222 1 222 (Ellis) – 9:51

Passacaglia and Fugue (Levy) – 6:13

Crete Idea (Ellis) – 6:14*

Concerto for Trumpet (Ellis) – 11:48

27/16 (Ellis) – 6:01*

Beat Me Daddy, Seven to the Bar (Ellis) – 8:24*

New Nine (Ellis) – 11:18

Included on CD Reissue, not original LP release

Don Ellis – Trumpet
Ruben Leon – Alto Sax, Soprano Sax,
Flute
Tom Scott – Alto Sax, Saxello
Flute
Ira Shulman – Tenor Sax, Alto Sax, Clarinet
Ron Starr – Tenor Sax, Flute
Clarinet
John Magruder – Baritone Sax, Flute, Clarinet, Bass Clarinet
Steve Bohannon – Drums
Frank DeLaRosa – Bass
Chuck Domanico – Bass

Alan Estes – Drums

Bob Harmon – Trumpet

Hank Levy – Arranger

Paul Lopez – Trumpet

David MacKay – Organ, Piano

Ron Myers – Trombone

Ray Neapolitan – Bass
Glenn Stuart – Trumpet

Chino Valdes – Bongos, Conga
Edward Warren – Trumpet

Alan Weight – Trumpet
Dave Wells – Trombone

Terry Woodson – Bass Trombone

Revenons quelques années avant l’enregistrement de cet album. A la fin de l'année 1962 Don Ellis revient en Californie pour suivre des cours au département de musique de l'Université de L'UCLA, il rencontre Hari Har Rao, un joueur de sitar indien qui y enseigne. Don va apprendre les rythmes et les modes de la musique indienne. “Je connaissais le rythme, le swing, le temps et les différentes mesures. J’avais déjà écrit une pièce en 19/4 avant de rencontrer Han Har, mais ce ne fut qu’après ma rencontre avec lui que je réalisais combien les musiciens indiens étaient en avance rythmiquement et combien notre culture était en retard. C’est quand on comprend les subtilités de leur musique que l’on voit comment elle est incroyable”
Don Ellis et Hari Har forma le Hindustani Jazz Sextet, un groupe assez populaire sur la côte Ouest qui malheureusement n'a intéresser aucune compagnie de disque.

Durant l'été 1963 Don Ellis décide de former son premier grand orchestre afin d'expérimenter de nouvelles rythmiques, mais au bout de 6 mois il repart sur la côte Est et s'inscrit à l'école de musique de Estman de Rochester, pas loin de New York. Don Ellis joue dans divers groupe et monte un combo qu'il dirige à Buffalo avec deux bassistes et deux Batteurs. Il apprend également a jouer de la batterie, ce qui va lui faciliter la tâche dans ces futurs Big Band où il sera en mesure d'expliquer facilement et de montrer au batteur les rythmiques les plus complexes.

De retour à los Angeles durant l'été 1965, il reforme l'Hindustani Jazz Sextet mais il n'arrive toujours pas à signer de contrat discographique et moins d'un an plus tard la formation se dispersa.

C'est un mal pour un bien, car Don Ellis décide de former un grand orchestre, il auditionne et engage des musiciens de studio ainsi que des semi-professionnels et répéte au Musicians Union Hall de los Angeles chaque semaine. La formation joue au Club Havana chaque lundi soir et également au Bonesville. L'orchestre est composé de 5 trompettes, 3 trombones, 5 saxophonistes, un pianiste organiste, 3 basses, 2 batteurs et un percussionniste. Au début l'orchestre joua des compositions de Jaki Byard et par la suite s’ajoutèrent les compositions de Don Ellis ainsi que de certain membre du Big Band. L'orchestre ne jouait pas beaucoup jusqu'à ce qu'il fut invité au festival de Monterey.

Durant ce festival il partage l'affiche avec Duke Ellington(Orchestra), Count Basie (Orchestra), Dave Brubeck (Quartet), Gerry Mulligan, Cannonball Adderley (Quintet), Jefferson Airplane, Muddy Waters (Band), Randy Weston (Avec un album « Monterey 1966 » et Charles Lloyd (avec l'indispensable « Forest Flower » enregistré la même année) entre autre.

Présentation de l'orchestre par le Saxophoniste Jimmy Lyons.

33 222 1 222

C'est un 19/4, le nom du titre montre comment il faut compter le morceau. Mais le plus important c'est qu'il swingue aussi bien qu'un 4/4. Ira Schulmann prend le 1er solo avec son tenor et laisse place a de grosses pêches monstrueuses. Les contrebasses défilent le tapis rouge et là arrive Don Ellis avec un solo qui va tout en crescendo jusqu'à fusionner avec l'orchestre et les contrebasses reviennent avec les percussions en marquant le 19/4 et ça termine en beauté, le public est totalement conquis et nous aussi. Magnifique !!

Passacaglia and Fugue

Le deuxième morceau est une pasacaille et fugue écrite par Hank Levy, Initialement, la passacaille est une danse populaire d'origine espagnole qui remonte à la renaissance, mais ici rien à voir avec cela, ça swingue, ça jazz, ça déboite et Don Ellis nous démontre qu'il est un virtuose de l'instrument.

Crete Idea

Ce morceau ne faissait pas partie du LP original mais la réédition Cd nous l'offre pour le plaisir de nos oreilles. Nous avons un peu la démarche du dromadère et un parfum oriental, l'Orient au sens large, inspirera Don Ellis durant toute sa carrière. Crete Idea est un peu dans l'idée du très bon album de Duke Ellington « Far East Suite ».

Concerto For Trompette

Ce morceau est basé sur un Ragtime en 5/4, il apporte de la joie et de la gaieté. Don Ellis a distribué les bonnes cartes aux musiciens, les flutes dans ce morceau joue à la limite de l'atonalité, il y a de bonnes ambiances et l'orchestre n'est jamais pépère. Après un solo de Don qui démontre son habilité dans les aiguës en compagnie des contrebasses, ça redémarre avec une force mais ça retombe comme pour terminer la composition comme elle avait commencé.

27/16

Encore une composition basée sur un rythme peu conventionnelle, en tout cas dans notre musique occidentale. C'est un flottement orchestral qui fait appel au free, Don Ellis connait bien l'avant-garde du Jazz et est très inspiré par Charles Mingus, Ornette Coleman et la musique contemporaine.

Beat Me Daddy, Seven to the Bar

Ici on entend un blues. Le solo de Don Ellis que l'on peut mettre à côté des grands maitres comme Blue Mitchell, Kenny Dorham ou Art Farmer donne le La. Peut être le morceau le plus traditionel de l'album, quoique qu'avec encore une rythmique un peu boiteuse. Il y a un solo de batterie rejoint par le percussionniste qui termine par lancé l'orchestre pour le final. Grandiose.

New Nine

Un 9 temps peut se compter de différente manière :
2223
2232
2322
3222
333
et 222222222 (qui font 18) ou 122 122 233 (qui font 18).
Tout le morceau est basé là dessus sauf que ça ne s'entend pas, je trouve ça très naturel et c'est là que Don Ellis est un grand compositeur.

Don Ellis a apporté à l'orchestre des nouvelles rythmiques qu'il a su imposer et surtout faire travaillé pendant une année entière, c'est devenu un terrain d'expérimentation, les musiciens se sont vite pris au jeu et pouvait abordé n'importe quel rythme. Le Jazz est souvent compté en 4/4 et certain puriste de l'époque ne supportait pas le reste, trouvant que ça ne swinguait pas, d'ailleurs personne ne croyait à l'un des albums les plus vendu du jazz, le fameux « Time Out » de Dave Brubeck, avec son « Take Five »(en 5 temps) devenu un standard et connu dans le monde entier. Don Ellis et son orchestre eut un énorme succès pendant ce festival, le public fut totalement conquis et notre trompettiste Don enregistrera exclusivement avec de grands ensembles jusqu'à la fin de sa courte vie se plaçant avec les grands noms du Jazz dans ce domaine.

Parisino
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Don Ellis Orchestra "Live at Monterey" 1966

Message par Wu wei le 15.12.13 17:11

cheers superbe avis ! et très complet !

merci beaucoup, ça donne envie d'écouter.découvrir cet album que je ne connais pas du tout

_________________
Krautrock's Lumberjack  Blouglouglou Band ... forever! 
"et je me suis maudit de si bien me connaître"
avatar
Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Don Ellis Orchestra "Live at Monterey" 1966

Message par Norbert le 15.12.13 22:10

cheers Bravo pour la chronique Pépé!J'invite les amateurs à explorer la riche discographie de Don Ellis qui regorge de splendeurs!
avatar
Norbert

Messages : 6025
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 53
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Don Ellis Orchestra "Live at Monterey" 1966

Message par parisino le 15.12.13 22:56

Wu wei a écrit:cheers superbe avis ! et très complet !

merci beaucoup, ça donne envie d'écouter.découvrir cet album que je ne connais pas du tout

 Il faut absolument que tu découvres ce musicien, ces Big Bands sont vraiment excellent (pas tous du même niveau). Celui-ci est une perle. Je ne promets rien, mais je vais essayer d'en faire d'autres.
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Don Ellis Orchestra "Live at Monterey" 1966

Message par parisino le 15.12.13 22:57

Norbert a écrit:cheers Bravo pour la chronique Pépé!J'invite les amateurs à explorer la riche discographie de Don Ellis qui regorge de splendeurs!

Tu connais bien Don Ellis ?
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Don Ellis Orchestra "Live at Monterey" 1966

Message par Norbert le 15.12.13 23:57

Pas trop mal oui...
avatar
Norbert

Messages : 6025
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 53
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Don Ellis Orchestra "Live at Monterey" 1966

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum