Oliver Nelson : The Blues and The Abstract Truth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Oliver Nelson : The Blues and The Abstract Truth

Message par Norbert le 19.10.13 0:54



Oliver Nelson
The Blues and the Abstract Truth
 
1)Stolents Moments
2)Hoe-Down
3)Cascades
4)Yearnin’
5)Butch and Butch
6)Teenie’s Blues
 
Oliver Nelson: alto et tenor sax
Eric Dolphy:alto sax et flute
Freddie Hubbard:trompette
George Barrow: sax baryton
Bill Evans: piano
Paul Chambers: bass
Roy Haynes: drums
 
New-York, 23 février 1961
Produit par Creed Taylor, Impulse Record
 
D’abord la pochette…une sorte de bleu nuit que l’on retrouve sur le Coltrane de 62, et le brun clair et chaud du bois d’une contrebasse. Ensuite le titre de l’album qui peut laisser penser à un contenu plutôt cérébral ou carrément free comme tant de productions du label Impulse au début des années 60, ce que la lecture de la liste des musiciens dément aussitôt….Même si la présence de Dolphy ou de Hubbard peut laisser penser le contraire. On se dit qu’avec Bill Evans ,Paul Chambers et Roy Haynes on tient là une formidable section rythmique …Il faut donc tout l’immense talent d’arrangeur et de compositeur d’Oliver Nelson pour donner de la matière à ce All-Stars qui ne se contente pas de cachetonner platement lors d’une énième session de studio, mais qui, lors de cette journée du 23 février 1961 ,donnera naissance à un  disque hors du temps, atteignant la perfection, la dépassant même par instant, tutoyant les sommets atteint par Miles quelques années auparavant, lui aussi avec une sorte de bleu….  
L’idée d’Oliver Nelson pour cette séance Impulse est de proposer une étude comme Debussy ou Liszt en ont composées, mais portant sur le blues, à travers six pièces en 12 mesures portées par des partenaires prestigieux et hautement inspirés.
Les compositions de Nelson doivent servir à ces musiciens à dégager une sorte de quintessence, de vérité abstraite, de l’expression afro-américaine fondamentale qu’est le blues, en le réaffirmant dans sa modernité.



Oliver Nelson

1) Stolent Moments :le premier titre ,entré d’office dans la grande famille des standards intemporels… "Composé en 1960, c’est une composition en 16 mesures découlant d’un blues en do mineur. Ce titre est constitué de 3 idées mélodiques différentes qui se développent sur une base de blues très basique…Freddie Hubbard prend le premier solo d’une façon très sensible et pleine de soul, suivi par Eric Dolphy à la flûte et par moi-même au ténor. Bill Evans clôture les solo d’une façon remarquable avant une reprise du thème principal par le groupe et sa conclusion tout en douceur "O.N
Ormis la superbe mélodie d’Oliver Nelson, notons sur ce morceau l’attaque du solo de Freddie Hubbard, projetant  toute son âme et son souffle dans son instrument …



Freddie Hubbard


2) Hoe-Down : Les deux premières notes influencent tout le reste du morceau basé sur un classique jeu de questions-réponses accentué par une stéréo séparée. Freddie Hubbard se taille la part du lion avec un solo plein d’assurance et de détermination suivi par Dolphy à l’alto, d’Oliver Nelson au ténor et de Roy Haynes pour un solo en 8 mesures qui ramène tout le monde au thème principal et à la conclusion. "Cette fois nous sommes partis de la mélodie elle-même et nous avons repris les 4 premières mesures de ce titre à la fin. Comme un cercle qui relie et soude la composition toute seule "O.N




Roy Haynes


3) Cascades : "Ce morceau est construit comme un exercice de style que je composais lorsque j’étudiais le saxophone à l’école…Après l’exécution du thème, Cascades se transforme en terrain de jeux pour Hubbard et Bill Evans. Freddie débute son solo avec de longues lignes mélodiques qui vont et viennent autours de progressions harmoniques. Pour moi, il sonne comme si Coltrane jouait de la trompette. Bill commence son solo doucement et construit progressivement des lignes harmoniques intenses et structurées…Une fois de plus, les idées mélodiques ont déterminées la taille et la forme de cette composition… "O.N



Bill Evans


4) Yearnin’ : " Un blues en do majeur légèrement modifié…Bill démarre par deux chorus de blues qui donne le ton de l’ensemble. La première partie est longue de 16 mesures et la deuxième de 12, cadencée comme une sorte de « amen », différente du liturgique en ceci qu’elle reste statique et ne bouge pas lorsque la progression harmonique évolue. Cela  mène directement vers les solos d’Eric Dolphy à l’alto, de Freddie Hubbard et de Bill Evans " O.N



Eric Dolphy


5) Butch and Butch "Inspiré par ma sœur ainée et son époux…Cela rappelle un blues sans changement de structure…Apres une superbe introduction du merveilleux Roy Haynes,Eric et Freddie jouent une ligne bop assez classique et sont rejoints par George Barow au baryton et moi-même au ténor pour une deuxième relecture de la mélodie. Suivent les choruses de Freddie, Eric et Bill."O.N



George Barrow

6) Teenie’s Blues : "Inspiré par ma jeune sœur, chanteuse et pianiste qui vit à Saint-Louis. Le challenge sur ce titre, était d’écrire un blues avec une harmonie assez traditionnelle tout en utilisant pas moins de 3 progressions harmoniques…Eric prend le premier solo que j’utilise pour  débuter le mien. Bill Evans reprend le motif avec lequel je conclu pour démarrer son solo qui précède celui en pizzicato de Paul Chambers. Eric et moi ramenons le thème vers sa conclusion … "O.N



Paul Chambers


Sources:notes de pochette Impulse imp 11542


Dernière édition par Norbert le 19.10.13 9:49, édité 1 fois
avatar
Norbert

Messages : 6025
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 53
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oliver Nelson : The Blues and The Abstract Truth

Message par leptilou le 19.10.13 1:21

j'ai découvert ce disque très tardivement il y a moins de 1O ans chez une amie et c'est un MUST à l’égal de plus grands ! vraiment des plus grands... quel casting !
avatar
leptilou

Messages : 1277
Date d'inscription : 11/07/2008
Age : 63
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/category/concerts/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oliver Nelson : The Blues and The Abstract Truth

Message par parisino le 19.10.13 2:45

Superbe chronique cheers cheers  Merci Freebird, ça me donne envie de le réécouté. A classer avec les chefs d'oeuvre du Jazz. Un grand moment de musique, c'est juste un summum de la musique du siècle dernier. Oliver Nelson est un grand compositeur et arrangeur.
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oliver Nelson : The Blues and The Abstract Truth

Message par Chino le 19.10.13 8:13

Superbe chronique, merci beaucoup Norbert Freebird!


J'avais acheté cet album pour le personnel (et notamment la présence d'Eric Dolphy). Je n'ai pas regretté, il est excellent.
avatar
Chino

Messages : 2820
Date d'inscription : 16/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://rory-gallagher.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oliver Nelson : The Blues and The Abstract Truth

Message par Ayler le 19.10.13 18:32

Oui. Un grand classique, dont je n'ai pas le souvenir d'avoir rencontré quelqu'un qui ne l'appréciait pas ! Et quel casting en effet...

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oliver Nelson : The Blues and The Abstract Truth

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum