Sun Ra: Strange celestial Road (1980)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sun Ra: Strange celestial Road (1980)

Message par Sony'r le 24.05.13 8:35

Strange celestial Road (1980)



A - Celestial Road (7:02)
Say (12:05)
B - I'll Wait for You (16:00)

Bass – Richard Williams , Steve Clarke
Drums – Luqman Ali, Reg McDonald
French Horn – Vincent Chancey
Guitar – Skeeter McFarland, Taylor Richardson
Keyboards – Sun Ra
Percussion – Artaukatune
Reeds – Danny Ray Thompson, Eloe Omoe, Hutch Jones, James Jacson, John Gilmore, Marshall Allen, Noel Scott, Kenny Williams, Sylvester Baton
Trombone – Craig Harris , Tony Bethel
Trumpet – Curt Pulliam, Michael Ray, Walter Miller
Vibraphone [Vibes] – Damon Choice, Harry Wilson
Vocals – June Tyson, Rhoda Blount

Enregistré en 79 cet album se situe dans la lignée de Lanquidity. Il en a quelques caractéristiques fortes, la première, celle qui saute aux oreilles, c’est la présence d’instruments électriques, pas seulement les claviers et autres moogs, non les guitares, basse et rythmique. Le second point commun n’existe que sur la première face de cet album, c’est le parti pris binaire et tonale de la musique jouée ici, afin d’en facilité l’accès au plus grand nombre, de la rendre plus populaire. La seconde face est plus aventureuse et ouvre d’autres portes…

Tout commence par un cri, cuivres et anches à l’unisson soufflent une note dans l’aigu, puis tout bascule, le rythme devient funky, les voix de June Tyson et Rhoda Blount (du patronyme réel de Sun Ra) chantent la mélodie de Celestial Road. Sur une rythmique sans faille, bondissante et élastique Sun Ra délivre un solo de synthé aux sonorités venues d’outre espace, suivi par un solo de Damon Choice au vibraphone. Retour à nouveau aux chants à la fin de la chanson.

L’intro de Say se veut étrange, quelques secondes encore et tout bascule en un joyeux barnum. Impossible de ne pas penser à Gato Barbieri, à la musique Brésilienne, à la danse, à la fête… Finalement rien d’étonnant, la musique de Sun Ra s’est toujours voulue festive, particulièrement lorsqu’elle est en représentation, l’aspect visuel a toujours été mis en valeur, costumes, acrobaties, lumières, danse et même transe. Bien sûr il y a aussi chez Sun Ra quelques profondeurs secrètes, mais ici l’heure est à la joie, aux rythmes latins, aux sonorités aiguës et joyeuses ! On peut penser aussi aux interprétations de Pharoah Sanders dont la musique religieuse et sereine visait la félicité bienheureuse.

I'll Wait for You commence sur un rythme funky, les voix chantent et évoquent l’attente, l’amour et le voyage interstellaire… voir ce qui n’a jamais été vu, marcher où nul n’a posé le pied, cette découverte de l’inconnu est prétexte au Sun pour ouvrir les portes de son imagination et de sa créativité… Nous pénétrons dans un univers étrange où tout est distorsion, comme dans un rêve, les sonorités les plus inhabituelles figurent des contrées inexplorées, les espaces vierges, en dehors de la loi commune de l’espace et du temps, sont figurés par une cascade de sons, des montées sonores discordantes, des presque silences… Cette nouvelle dimension nous est suggérée par la force de la musique évocatrice voulue par le Sun, basse électrique en live, mais garante absolue de la tension et de la continuité, véritable bouée de secours pour ne pas se perdre, lumière lointaine qui montre le cap, mais tout reste distordu, claviers free, cuivres lointains et hurleurs, synthés aux sons électros étranges, vibraphone, écho…

Un bon Sun Ra qui nous montre plusieurs facettes de sa musique.
avatar
Sony'r

Messages : 165
Date d'inscription : 08/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum