Albert Ayler: Spiritual Unity (juillet 1964)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Albert Ayler: Spiritual Unity (juillet 1964)

Message par Sony'r le 20.04.13 10:09

Albert Ayler: Spiritual Unity (ESP 1002)



La pochette originale rouge sur fond blanc.Une autre pochette provenant de l’adresse « ESP West End Avenue (1973-75) » est fabriquée avec une image blanche sur fond noir et comporte le sous-titre « transfiguration » à côté de Spirits sur le label. Il existe également une rarissime version sur fond doré. Les premiers albums sur ESP étaient souvent assez artisanaux, certains pochettes étaient bricolées manuellement.

Un pré-tirage d’environ 200 copies est sorti avec un livret du poète Paul Haines (également connu pour sa participation à « Escalator over the Hill » de Carla Bley).



Albert Ayler (tenor saxophone)
Gary Peacock (bass)
Sunny Murray (drums)

Enregistré à New York le 10 juillet 1964

1. Ghosts: first variation (5:01)
2. The Wizard (7:26)
3. Spirits (6:46)
4. Ghosts: second variation (10:11)

« Spiritual Unity » est enregistré en trio juste avant le départ pour l’Europe, donc avant Ghost et l’arrivée de Don Cherry, et après « Spirits ». Historiquement c’est aussi le premier album sorti par la firme ESP. Les trois lettres sont les trois premières du mot Espéranto, qui est parfois utilisé (comme ici) sur le label. D’autres parlent d’un second sens, caché. ESP signifierait aussi Extra Sensory Perception ("Perception Extra Sensorielle"), une jolie porte d’entrée pour cette « new thing » aux sons inouïs.

La formule du trio est donc la caractéristique principale de cet album, le groupe y puise une cohérence forte, un impact puissant.
Ghosts : first variation ouvre l’album, « Holy, Holy » sur Spirits avait déjà esquissé les contours de cette fameuse pièce qui deviendra l’un des chevaux de bataille d’Albert Ayler, sans cesse rejouée, toujours différente. Le thème est exposé avec cette ligne claire, presque naïve et puérile, la mélodie est jouée de la façon la plus simple et la plus joyeuse. Il se dégage une grande beauté et une calme sérénité lors de l’exposé du thème et de sa reprise, en fin de morceau. Sunny Murray accompagne les solistes en ne jouant, essentiellement, que des cymbales, seuls de légers frottements sur les peaux soutiendront l’effort de Gary Peacock lors de son solo. Celui-ci montre, comme à son habitude, un refus total de pulsation rythmique régulière, révélant cette liberté absolue qui est sa marque lors de ses enregistrements aux côtés d’Albert Ayler. Celui-ci, après l’exposé du thème entreprend un travail de déconstruction mélodique, escaladant les notes et les redescendant en une coulée virtuose, point de cri ni de fureur ici, tout est joie et plénitude.

Le titre “The Wizard “ correspond bien à l’imaginaire d’Ayler, le thème est extrêmement bref et, d’emblée, nous voici plongé au milieu d’un fabuleux solo de saxophone ténor, tout est fièvre et chaos, les sons forment de sortes de vagues déferlantes qui vous emportent, descendant vers les graves abruptes et rugueux et remontants vers les aigus les plus ténus. Le jeu de Gary Peacock est particulièrement mis en valeur sur cet enregistrement, l’absence de pulsation régulière ne l’empêche pas de relancer sans cesse le soliste en lui envoyant des impulsions continuelles. Son jeu, à lui seul, mérite une écoute attentive et concentrée, il semble porter la musique du trio, comme un point d’équilibre autour duquel le saxophone d’Albert Ayler gravite sans cesse, dans une course sans fin, il en émane une impression diffuse mais cohérente comme si une ligne était suivie. Un titre virtuose et sublime.

Une nouvelle version de « Spirits » débute la seconde face. Albert se fait lyrique et son jeu est tout en retenue, en émotion contenue, comme souvent à fleur de peau. Sa sonorité accompagnée par les pincements sur les cordes de la basse se fait plainte, et se prolonge vers une sorte de dénouement que l’on devine pathétique créant un sentiment de tristesse voire d’angoisse. Sunny Murray se montre un partenaire attentif, jouant des cymbales en envolées dramatiques qui ponctuent la gravité de la funèbre ballade.

Ghosts: second variation est la dernière composition de ce très court album. L’ouverture du morceau s’effectue par l’exposé du thème, tout en douceur, dans les tons graves, si chers à Albert pour la beauté simple qu’ils présentent. Le solo qui prolonge le thème est, à l’image de cet album, magnifique, de pure inspiration free, les notes d’Albert peignent un paysage sonore fait de montée, de descentes, de courbes et de volutes, décrivant des contours et des formes sans verser ni dans la colère, ni dans le cri, en une sorte d’apaisement et de sérénité.

Très court, cet album n’en est pas moins l’un des plus beaux. La formule du trio est gagnante. Un classique qui a eu, en son temps, une influence énorme.

avatar
Sony'r

Messages : 165
Date d'inscription : 08/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Ayler: Spiritual Unity (juillet 1964)

Message par Ayler le 20.04.13 15:28

Merci pour cette chronique. C'est avec Spiritual Unity que j'ai découvert Ayler, à une époque où trouver ses albums n'étaient pas chose facile en Province !

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5233
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Ayler: Spiritual Unity (juillet 1964)

Message par Chino le 20.04.13 19:36

Merci pour toutes tes -excellentes- chroniques Sony! cheers

Un album très dense, un des meilleurs albums studio d'Albert Ayler (mais pour moi, le sommet de sa disco, ce sont les concerts à la Fondation Maeght). Wink
avatar
Chino

Messages : 2821
Date d'inscription : 16/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://rory-gallagher.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Ayler: Spiritual Unity (juillet 1964)

Message par Sony'r le 20.04.13 22:10

Merci pour vos encouragements, c'est vrai que les albums d'Ayler n'étaient pas faciles à dénicher autrefois...
Je pense comme toi Chino, il est difficile de faire le choix du meilleur album dans sa discographie mais les concerts de la Fondation Maeght, pour ce qu'ils représentent pour Albert lui-même, sont des sommets indépassables.
avatar
Sony'r

Messages : 165
Date d'inscription : 08/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Ayler: Spiritual Unity (juillet 1964)

Message par Ayler le 20.04.13 22:39

Les Nuits De La Fondation Maeght sont un sommet. Je les écoute plus souvent que cet album. Cela dit, ce dernier est sans doute plus original, plus novateur. Il offre à l'auditeur un véritable aperçu de l'univers aylerien.

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5233
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Ayler: Spiritual Unity (juillet 1964)

Message par Sony'r le 20.04.13 23:04

C'est exact, mais la force émotionnelle des derniers enregistrements efface pour moi les autres considérations, je place le ressenti avant l'analyse, je ne suis donc pas objectif, je le reconnais...
Wink
avatar
Sony'r

Messages : 165
Date d'inscription : 08/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Ayler: Spiritual Unity (juillet 1964)

Message par Ayler le 21.04.13 0:06

Sony'r a écrit:la force émotionnelle des derniers enregistrements efface pour moi les autres considérations
De même !

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5233
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Ayler: Spiritual Unity (juillet 1964)

Message par thefrenchowl le 28.07.13 2:12

Hum, quelqu'un a mis ce long documentaire norvegien sur youtube...

Enjoy...

http://www.youtube.com/watch?v=khVEFSIQq3s

Patrick
avatar
thefrenchowl

Messages : 24
Date d'inscription : 04/07/2009
Localisation : Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur http://www.harleykrxlrtt.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Ayler: Spiritual Unity (juillet 1964)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum