Albert Ayler: Spirits / Witches & Devils (Février 1964)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Albert Ayler: Spirits / Witches & Devils (Février 1964)

Message par Sony'r le 19.04.13 7:51

Spirits / Witches & Devils



Version originale - (Debut Records – DEB 146)

L’album a été réédité avec un nouveau titre (Witches & Devils), sur les albums portant ce nom, l’ordre des deux morceaux de la première face est inversé, ils font aussi l’objet d’une nouvelle série de pochettes, comme celle-ci par exemple :



Saxophone Ténor - Albert Ayler
Trompette - Norman Howard
Bass - Earle Henderson (pistes A1, B1), Henry Grimes (pistes: A1, A2, B2)
Batterie - Sonny Murray

Debut Records - DEB 146 - Denmark
Enregistré aux studios de l'Atlantique, New York City, le 24 Février, 1964.

A1 -Spirits 6:35
A2 -Witches And Devils 11:55
B1- Holy, Holy 11:00
B2- Saints 6:05

“Elle avait des idées particulières. Elle voulait que je sois très spécial, très unique” Albert Ayler parlant de sa mère.

« C’était un voyant. Il recevait des messages spirituels et savait qu’il était contrôlé par les esprits » Sunny Murray

« Quand il jouait c’était comme un esprit. Sans forme particulière. Il cassait les limites pour mieux les dépasser. Il quittait la terre par auto-hypnose et partait loin, très loin sans la moindre drogue. » Milford Graves


Le principal changement pour cet album, et il est d’importance, c’est qu’Albert Ayler est enfin entouré par des musiciens de sa trempe et de même communauté musicale, place au free jazz, à la grande plongée. Entrons dans un univers fantasque, peuplé d’esprits, bons et mauvais, entre le monde de l’enfance et celui des croyances.

Les esprits sont là, les sorcières et les diables, mais aussi les esprits saints… D’ailleurs Albert Ayler n’a-t-il pas dit qu’il était le « Saint Esprit » d’une trinité dont John Coltrane était le père et Pharoah Sanders, le fils ?

Aaah ! Les « Spirits » sont lâchés, ils tourbillonnent autour de moi en une course folle, insaisissables, ils me frôlent et m’embrassent de leurs baisers froids, brrrr… Tout est vitesse, vivacité, air, vent, tournoiement, ivresse, tout bouge et balance, le sol se dérobe, tout tombe, tout tourne, ça attire et ça aspire ! Ils sont là, les sorciers et les Diables !

Oui l’esprit est là et souffle sur la musique, l’esprit malin, celui des « Witches and Devils » ! La musique est inquiétante, fantomatique, elle nous plonge avec candeur dans le monde des mauvais esprits… Ici un climat fait d’angoisse et d’inquiétude est créé, les basses sont sourdes, plaintives et gémissantes, l’une récitants des arpèges inquiétants tandis que l’autre vibre en accords lugubres, frottées, frappées, triturées les cordes des deux basses célèbrent une danse macabre. De la batterie tentaculaire jaillissent des roulements sourds battant un rythme lent, sombre, la trompette déchirante hurle à la mort… Et la voix d’Ayler gémit, triste, toute proche et parle à l’intérieur, de l’intérieur…

« Holy, Holy » secrète en son sein, pour qui écoute avec son cœur, une charge émotionnelle énorme portée par le souffle mystique du bel Albert… Magistral solo de plus de cinq minutes de l’Esprit Saint qui nous fait passer le gué et atteindre l’autre côté, celui d’outre-tombe. Sunny Murray est percussif, descriptif, commentant le rythme, d’ailleurs, à quoi bon ? Le rythme on l’entend vibrer sous les cymbales, démultiplié en une boulimie polyrythmique, facétie diabolique du génial batteur dont on entend la voix au loin comme une sourde plainte suppliante. Norman Howard joue comme son leader, avec un énorme vibrato, une grosse couleur, précis et puissant, dialoguant avec le ténor.

« Saints », Ah! Quand on parle des anges, les voici laissant apparaître le bout de leurs ailes… Sur un tapis de silence les instruments décrivent l’espace en jouant avec lui, crépitements et bruissements, prière pure et plaintive lancée aux cieux. Henry Grimes précieux bassiste, ne visitera plus les anges, enfin pas tout de suite, ayant vendu sa basse il tombera dans l'oubli, vivra pendant plus de trente ans de petits boulots glanés à droite ou à gauche, à Los Angeles, jusqu'à ce que son passé le rattrape et lui offre une seconde chance de redevenir l’immense musicien que l’on entend sur cet album...

De bonne qualité technique et premier projet abouti du grand Albert, cet album est superbe et même touchant.
avatar
Sony'r

Messages : 165
Date d'inscription : 08/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Ayler: Spirits / Witches & Devils (Février 1964)

Message par Ayler le 08.05.13 15:25

Sur Witches & Devils, les deux titres de la première face ont été intervertis, l'album débutant ainsi par "Witches & Devils", et non par "Spirits".

C'est à ce point compliqué de laisser l'album original tel quel ? Rolling Eyes

Sony'r a écrit:« Holy, Holy » secrète en son sein, pour qui écoute avec son cœur, une charge émotionnelle énorme portée par le souffle mystique du bel Albert… Magistral solo de plus de cinq minutes de l’Esprit Saint qui nous fait passer le gué et atteindre l’autre côté, celui d’outre-tombe. Sunny Murray est percussif, descriptif, commentant le rythme, d’ailleurs, à quoi bon ? Le rythme on l’entend vibrer sous les cymbales, démultiplié en une boulimie polyrythmique, facétie diabolique du génial batteur dont on entend la voix au loin comme une sourde plainte suppliante. Norman Howard joue comme son leader, avec un énorme vibrato, une grosse couleur, précis et puissant, dialoguant avec le ténor.
A noter qu'à 4:50, Ayler joue le thème de "Ghosts" !

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Ayler: Spirits / Witches & Devils (Février 1964)

Message par Sony'r le 09.05.13 9:14

Ayler a écrit:
A noter qu'à 4:50, Ayler joue le thème de "Ghosts" !

Bien vu !
Wink
avatar
Sony'r

Messages : 165
Date d'inscription : 08/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Ayler: Spirits / Witches & Devils (Février 1964)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum