Mulligan Meets Monk (1957)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mulligan Meets Monk (1957)

Message par Wu wei le 22.08.12 23:10




   'Round Midnight"
   Rhythm-A-Ning"
   Sweet and Lovely"
   Decidedly" [Take 4]
   Decidedly"
   Straight, No Chaser"
   Straight, No Chaser"
   I Mean You" [Take 4]
  I Mean You




   Thelonious Monk
– piano
   Gerry Mulligan – saxophone bariton
   Wilbur Ware – contrebasse
   Shadow Wilson – batterie

Gerry Mulligan fut de l’aventure du jazz, il fut même au cœur du « jazz cool », son sax ténor en bandoulière il ciselait des dentelles sobres, feutrées et diablement émouvantes. Dans les années 50 il sévissait dans son quartet, un projet sans piano comprenant un Chet Baker à son sommet (enfin pour certains, pour d’autres moins, reste une collaboration sublime).

En 1957 Keepnews découvre que Mulligan est une connaissance de Monk… le mot : opportunité à du briller de mille feux dans son esprit… deux semaines plus tard (le 12 aout 57) a lieu la première session d’enregistrement.
Monk est heureux d’être là, Mulligan a envie d’enregistrer du Monk (les compositions du pianiste remplissent les 9/10 de l’album)  et Monk conscient du fait que le saxophoniste n’est pas ici dans son jardin, en tous les cas pas suffisamment à l’aise pour se sentir entière libre, se tient à distance, lui laissant le champ libre. L’équilibre est vite trouvé.  Tant et si bien que Keepnews, qui voulait leur adjoindre plus de musiciens pour épicer.corser un peu le tout, finit par organiser une session le lendemain. Deux jours suffiront pour terminer les enregistrements. Wilbur Ware sera un peu indisposé (il parait que l’abus de drogue est mauvais pour la santé mais rien n’est moins sûr).

Il s’agit là d’un album étrange. On pourrait penser à une pépite comme il en existe de temps à autre dans l’histoire du jazz, l’une de ces rencontres au sommet (à l’image de « money jungle ») et il n’est pas honteux d’adorer cet album, toutefois il faut admettre qu’au fil du temps il finit par devenir « mineur ». S’il connu un relatif succès public (auprès des amateurs de Monk et de Mulligan) si aucune faute de goût y transparait. Il a la « malchance » de se situer au milieu d’une période phare pour la pianiste, il met le feu au five spot, il vient d’enregistrer avec Coltrane, des sessions qui (pour le coup) restent dans toutes les mémoires (et j’espère dans vos discographies !). De fait il a du mal à tenir la comparaison dans un tel contexte.

Tandis ce qu’hors contexte, il reste une belle rencontre, une approche plus « douce » d’un répertoire toujours aussi envoutant.

D'autres infos sur l'artiste et sa discographie sur le forum : ici

_________________
Krautrock's Lumberjack  Blouglouglou Band ... forever! 
"et je me suis maudit de si bien me connaître"
avatar
Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum