Nick "The Greek" Gravenites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nick "The Greek" Gravenites

Message par Bloomers le 17.04.08 0:08


Mike & Nick

Quand Bloomfield racontait le tout début de sa carrière, il mentionnait toujours que seul une petite poignée de blancs étaient assez fous pour traîner dans le Southside de Chicago...
Outre Paul Butterfield qu'il connaissait depuis l'enfance (mais qu'il ne fréquentait pas), il y avait aussi Nick Gravenites surnommé "The Greek" en raison de ses origines...
Ils se sont rencontrés par hasard dans le Southside, Bloomfield jouait de la guitare sèche assis par terre... Nick voulant être guitariste à l'époque, s'approcha de lui, séduit par les sons qu'il entendait...
D'après ses mémoires, la performance de Bloomfield ce jour là fut un énorme choc pour lui, il décidait d'abandonner la guitare sur le champ !
Selon Gravenites, Bloomfield savait vraiment "jouer" de la guitare sèche, et il insiste bien sur le terme "jouer".
Il connaissait des gars qui grattaient du folk, Bloomfield, lui, sonnait comme les noirs et reproduisait fidèlement le picking de chaque Bluesman à la note près !

Nick est d'abord connu pour avoir composé le célèbre "Born In Chicago", LE morceau de bravoure du premier album du BBB. C'est aussi un chanteur de blues exceptionnel, un songwriter sous-estimé et pour finir un producteur de qualité qui a oeuvré dans l'ombre pour quelques groupe West Coast comme Quicksilver Messenger Service et le Big Brother & The Holding Co de sa copine Janis...

En effet, Nick a senti bien avant tout le monde les bonnes vibrations de la côte Ouest en s'y installant vers 1966, c'est lui qui attire Bloomfield pour la formation de son nouveau groupe, l'Electric Flag, en échange le guitariste lui offrira la place de chanteur principal.
En attendant Nick fréquente le gratin de San Francisco, Janis qu'il connaît déjà depuis ses débuts dans son Texas natal et produit avec la complicité d'Harvey Brooks, le tout premier album de Quicksilver.
Nick s'entend particulièrement bien avec John Cippolina, le guitar-hero-acide de la formation, ensemble ils composent pas mal de démos dont celle de "Moon Tune" qu'on retrouvera sur "My Labors".

Les débuts de l'Electric Flag sont laborieux, Nick garde un souvenir mitigé de cette période... il parle souvent de véritable gâchis quand à la gestion du groupe... d'un côté Bloomfield empêchant le groupe d'évoluer en choisissant des petits clubs au lieu de grandes salles de concert, de l'autre il devait réfréner l'ego de Buddy Miles qui faisait tout pour l'éclipser sur scène et dans le groupe... vous rajouterez à tout cela un pauvre management et une promotion quasi nulle et vous aurez la recette du Flop du premier album de l'Electric Flag. Après un second album sans Bloomfield qui ne fait guère mieux, le groupe se sépare... mais Nick ne reste pas sur le carreau très longtemps.

En janvier 1969, on le retrouve au Fillmore West en compagnie de son ami Bloomfield alors au sommet de son art, les concerts enregistrés pendant ces quelques jours devaient d'abord sortir uniquement sous le nom de Bloomfield.
D'après Nick, les titres sélectionnés par Columbia sur le très bon "Live At Bill Graham's Fillmore West" négligeait les meilleurs moments des concerts.
Il proposa donc un deal à Columbia pour un album sous son nom propre composé des meilleures chutes du Fillmore ainsi que 3 enregistrements studios (probablement réalisés avec Quicksilver) pour le compléter, le résultat est sans appel, excepté les titres en studio, ce "My Labors" deviendra au fil du temps un des trésors cachés les plus inestimable du blues rock...et oui "deviendra" puisque Columbia va tout faire foirer en bâclant la promotion des deux albums qui ne rapporterons que très peu d'argent à leur auteurs.

Après le désastre de l'album solo suivant de Bloomfield, le très anti-commercial "It's Not Killing Me" produit avec l'aide de Nick, Columbia lâche carrément les deux hommes sans pour autant les libérés de leurs obligations contractuelles...
Nick et Mike deviennent alors des accompagnateurs ou producteurs de luxe pour Quicksilver, Brewer & Shipley, Otis Rush, Sam Lay...
Le plus marquant est certainement leur participation au premier album solo de Janis Joplin "...Kozmic Blues...", Nick Gravenites offre à la Texane une de ses plus belles composition entre Gospel et Blues : "Work Me Lord". Et Bloomfield illumine "One Good Man" avec un de ses solos dont lui seul a le secret, toujours comparable à BB King mais avec un délicieux parfum acide-West Coast.

Début 70, Mike commence sa lente descente au enfer dans la drogue alors que Nick, lui, remplace Janis au sein de Big Brother.

Durant les seventies Nick sera presque présent sur au moins 1 titre de chaque album de Bloomfield jusqu'au début des années 80 où le guitariste devenu incontrôlable se brouille avec tout son entourage.

Début 80, à la mort de son meilleur ami, Nick rebondit et s'associe avec John Cipollina pour graver un album "Monkey Medicine 82" (2 concerts sont disponibles sur archives.com) qui malheureusement ne relance pas sa carrière pour autant...

Dégoûté par les maisons de disques surtout par Columbia qui l' arnaque encore maintenant jusqu'à l'os... il décide de se retirer temporairement du show business... il reviendra d'abord en 1996 avec "Don't Feed The Animals" un enregistrement "Live" qui date de 94 (jamais écouté), ensuite il remet ça en 1999 avec deux nouvelles, d'abord un album solo (pas écouté)... et bien sûr la meilleure de toutes les nouvelles : la réédition complète de son unique album solo dans les 60’s l'EXCELLENT "My Labors"...


Dernière édition par Bloomers le 15.04.15 18:25, édité 2 fois
avatar
Bloomers

Messages : 2747
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nick "The Greek" Gravenites

Message par Ayler le 17.04.08 12:47

Bloomers a écrit:d'un côté Bloomfield empêchant le groupe d'évoluer en choisissant des petits clubs au lieu de grandes salles de concert, de l'autre il devait réfréner l'ego de Buddy Miles qui faisait tout pour l'éclipser sur scène et dans le groupe...
Ce témoignage est intéressant. Il est évident que de réunir des personnalités musicales très fortes au sein du même groupe ne présente pas que des avantages.

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5230
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nick "The Greek" Gravenites

Message par Bloomers le 17.04.08 13:30

Ayler a écrit:Ce témoignage est intéressant. Il est évident que de réunir des personnalités musicales très fortes au sein du même groupe ne présente pas que des avantages.

L'Electric Flag est un peu le Derek & The Domino's de Bloomfield...il pensait que le fait d'avoir engagé 10 musiciens à ses côtés lui permettait d'être moins exposé en tant que guitar hero...C'était impossible d'après Nick, le public venait pour entendre ses solos et en demandait toujours plus...

Le Flag a coûté beaucoup d'argent pour ne rapporter pas grand chose, Bloomfield avançait l'argent pour tout mettre en place...au début il faisait vivre pratiquement tout le monde dans sa maison à Mill Valley...11 personnes à nourrir tous les jours surtout Buddy n'était pas une mince affaire Very Happy

Buddy Miles a menti sur son âge à la signature de son contrat, il avait a peine 17 ans Shocked
Les cuivres de l'Electric Flag étaient tous junky, Mike à certainement gouté l'heroine grâce à eux...
Barry Goldberg qui n'a jamais pris de drogue de sa vie a du quitté le groupe a cause d'une descente de police dans son appartement où tout le monde venaient se shooter...il a même fait de la prison à cause de cela.
avatar
Bloomers

Messages : 2747
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nick "The Greek" Gravenites

Message par eddie le 18.04.08 21:22

J'aime beaucoup le CD / DVD sorti en 2005, "Chicago blues reunion: Buried alive in the blues", enregistré live qui réunit les anciens: Gravenites, Barry Goldberg, Harvey Mandel, Corky Siegel, Sam Lay et Tracy Nelson. Très sympa.
avatar
eddie

Messages : 744
Date d'inscription : 15/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nick "The Greek" Gravenites

Message par Bloomers le 18.04.08 21:58

edblues a écrit:J'aime beaucoup le CD / DVD sorti en 2005, "Chicago blues reunion: Buried alive in the blues", enregistré live qui réunit les anciens: Gravenites, Barry Goldberg, Harvey Mandel, Corky Siegel, Sam Lay et Tracy Nelson. Très sympa.

J'ai vu quelques extraits, il parait que le documentaire est sympa...ça parle beaucoup de Bloomfield ?
avatar
Bloomers

Messages : 2747
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nick "The Greek" Gravenites

Message par eddie le 18.04.08 22:37

Faudrait que je revoie le DVD... Je suis pas trop DVD, je ne l'ai regardé qu'une fois à sa sortie (s'il n'avait pas été dans le même boîtier que le CD je ne l'aurais pas acheté). En revanche le CD tourne relativement régulièrement sur ma platine.
Je te dirai après le weekend pour Bloomfield.
avatar
eddie

Messages : 744
Date d'inscription : 15/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nick "The Greek" Gravenites

Message par Bloomers le 28.12.13 11:45

http://paulbutterfield.blogspot.ca/2013/12/14-very-rare-gravenitesbloomfieldbutter.html

l'ultra rare premier 45 tours "drunken Boat"/"Whole Lotta Of Soul" de Nick Gravenites avec le butterfield Blues Band
avatar
Bloomers

Messages : 2747
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nick "The Greek" Gravenites

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum