Paul Simon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paul Simon

Message par Blueleader le 30.06.12 2:36

Paul Simon







1) La genèse d'une carrière musicale, et bref retour sur le duo Simon & Garfunkel.

Né le 13 octobre 1941 à Newark dans le New-Jersey, Paul Simon est issu d'une famille Juive Hongroise qui émigra aux USA avant la seconde guerre mondiale. Le père de Paul était un musicien professionnel qui avait joué à la radio et à la télévision Hongroise. Sa mère était à l'origine professeur, métier qu'elle quitta pour élever Paul et son frère Eddie.
A la fois très marqué par l'engagement religieux de sa mère et la passion de son père pour la musique ( et le base-ball ! ), Paul se découvre très tot une attirance pour la musique et se révèle un bon chanteur au point d'envisager une carrière dans ce milieu, au grand dam de ses parents qui envisageaient un métier plus "sérieux", le père de Paul ne sachant que trop bien la précarité de ce genre de métier.


A trois blocs de là, le jeune Arthur Ira Garfunkel ( le meme age à quelques jours près ) se découvrait aussi une passion pour le chant, tout en remarquant que ça ne laissait pas les filles indifférentes, ce qui impressionna aussitot Paul.Les deux jeunes garçons se rencontrèrent musicalement à l'occasion d'un spectacle scolaire de fin d'année, Alice au pays des merveilles, au cours duquel ils chantaient tous les deux.
Leur passion commune pour la musique les réunissaient chez Art, qui était équipé d'un enregistreur à cassette. Les deux amis bossaient chant et contre-chant, et après le choc causé par Elvis entendu à la radio, Paul se mit rapidement à la guitare. Toujours scotchés à la radio, les deux compères se mirent à bosser encore plus intensément après avoir découvert les Everly Brothers, cette fois en enregistrant leurs harmonies sur 2 magnétophones à cassette.


En 1956, ils se lancent sous le nom de "Tom & Jerry", écrivent eux memes leurs chansons et gravent un single "Hey Schoolgirl" qui ira jusqu'à la 49e place du Billboard. Sans lendemain, leur début de carrière prometteur en resta là et le duo splitta une première fois, les deux garçons poursuivant leurs études dans des Universités différentes.
De son coté, Paul continue à s'investir sans succès, en solo ou en groupe. 1963 marque un tournant dans la vie de ce jeune homme, qui se découvre une conscience sociale à la faveur d'un voyage en Europe mais aussi de la découverte de la scène folk de Greenwich Village.



C'est justement à cette période qu'il retrouve par hasard Art Garfunkel à New-York. Les deux garçons ont évolué parallèllement de la meme manière, et il leur parait très vite évident de reformer le duo. Musicalement, ils retrouvent leurs marques; Paul a bossé la guitare et surtout a développé un talent d'écriture plus engagé et plus mature.
Bien vite, ils signent chez Columbia et décident de conserver leurs vrais noms à la différence de Dylan. Il y avait comme un relent d'anti-sémitisme aux States à cette époque, et ce "problème" de noms à vraiment causé débat chez Columbia.



Le premier album "wednesday morning, 3 A.M" est un gentil flop. Le duo éclate une seconde fois; Paul part en Angleterre, se produit dans des clubs folk locaux, et Art continue ses études d'architecture. En '65 Paul retrouve brièvement Art à New-York, ils enregistrent deux morceaux ensemble, et Paul repart en Angleterre où il sort son premier disque solo
"the Paul Simon songbook" , albums de chansons à caractère religieux que Paul performait à la radio BBC sous contrat pour une série de spots.
A cette époque, une chanson issue du premier disque de Simon & Garfunkel commence à faire son chemin sur les radios de Floride, puis de Boston. Cette chanson c'est "the sound of silence". Aussitot, Tom Wilson le producteur US du duo, overdubbe ce morceau façon Byrds avec les musiciens qui avaient bossé sur les sessions de "Highway 61 revisited" de Dylan.
Columbia sort le morceau ainsi retravaillé sous forme de single, et en septembre '65 Paul Simon entend pour la première fois sa chanson remixée folk-rock juste avant d'entrer en scène dans un petit club au Danemark. Deux mois plus tard, "the sound of silence" est n°1, et Paul Simon rentre illico aux States.
La suite, on la connait tous; les albums s'enchainent avec succès, la notoriété du duo est planétaire, et les premières dissensions au sein du duo se font sentir dès 68-69.

Nous passerons volontairement sur le reste cette aventure qui pourra faire le sujet d'un exposé plus approfondi avec chronique disque à disque. Il n'était pas question de toute façon, de parler de Paul Simon sans évoquer Art Garfunkel, et il était révélateur de montrer comment le succès mondial
a cueilli l'homme, pratiquement à son insu.




2) Paul Simon, une brillante carrière solo.

Après le split définitif (?) du duo, Paul Simon part à San-Francisco où il enregistre des démos en vue d'un album dont le titre sera "Paul Simon", et qui paraitra en 1972. Le parti-pris est d'offrir un album avec des styles variés (Latin, Reggae, Jazz...), Paul enregistre avec des pointures comme Stéphane Grappelli, Ron Carter ou encore Airto Moreira. Le succès est au rendez vous, deux hit singles seront tirés de cet album,
"mother and child reunion", enregistré à Kingston, et "me and Julio down by the schoolyard". Pour Paul, ses débuts en solo sont une réussite, au contraire de Art qui végète entre prestations cinématographiques et musicales décevantes.



Paul se marie avec Peggy Harper, l'ex compagne du manager du duo Simon & Garfunkel. Ils auront un fils, Harper Simon, qui sortira un premier album prometteur chroniqué sur cette page.
En 1973 Paul publie un second album "there goes rythmin Simon", de nouveau un succés avec des hits tels que "Kodachrome", "loves me like a rock" ou "take me to the mardi-gras". Paul prend la route avec un choeur gospel et un groupe Péruvien ( les lascars de "El condor pasa" ). Un live sortira en 1974, "live Rhymin".



Avec "there goes rhymin Simon", Paul célèbre la vie de famille au contraire de son premier opus, beaucoup plus introverti. L'enregistrement aura valu à Paul de se déplacer à travers le monde, à la rencontre des musiciens, démontrant une ouverture d'esprit et une curiosité qui ne le quitterons plus.

"Still crazy after all these years" sort en 1975 et cartonne avec le single "50 ways to leave your lover". Paul empoche un Grammy pour l'album de l'année et remerciera Stevie Wonder dans son speech pour n'avoir rien sorti cette année là !



dans cette album figure aussi la premiére collaboration avec Art Garfunkel ( la chanson "my little town" ) depuis la séparation des deux hommes. A cette époque, Paul se découvre un problème de calcification à la main gauche qui le handicapera pour son jeu de guitare.

En 1976, Paul et George Harrison livreront une prestation remarquée dans l'émission Saturday night live. Et en 1977 Paul fait une apparition dans le film de Woody Allen "Annie Hall" et figure pour un morceau, dans l'album solo de Art, "Watermark".
Séduit par le cinéma, il écrit un film "one trick pony" dans lequel il joue, ainsi que sa bande-son. A cette occasion, il change son look, rase sa moustache, perd du poids, et "fait quelque chose à ses cheveux", autrement dit, il investit dans une moumoute. Malgré tout ses efforts, le film ne laissera pas une trace impérissable dans l'histoire du cinéma.
Le disque connaitra par contre une belle carrière grace au morceau "late in the evening".



Le flop cinématographique de "one trick pony" va affecter Paul Simon qui commencera à douter de lui et à faire un blocage d'écriture. Il sera bien aidé par un psy qui lui montrera que ses chansons
touchent les gens, que leur auteur en ait conscience ou pas.

Au printemps '81, le maire de New-York contacte Paul Simon pour lui proposer d'offrir un concert gratuit à Central Park. Paul en accepte l'idée et contacte Art qui se trouve en Suisse. L'idée première était de reformer le duo en seconde partie du concert de Paul. Art refuse et Paul réalise qu'il n'a pas envie d'etre la première partie du concert de Simon & Garfunkel.
Après négociations, les deux hommes tombent d'accord pour un concert du duo et les répètes commencent...
...ainsi que les frictions. Art est d'avis de faire comme à la grande époque, deux voix et une guitare. Paul est moins chaud, ses disques solos l'ont ouvert à d'autres instruments, et ses problèmes de calcification l'empèchent de tenir deux heures à la guitare.
On embauche donc un groupe, il ne reste plus qu'a s'écharper sur le choix des morceaux...
Le concert à Central Park aura lieu le 19 septembre 1981 et sera leur concert le plus énorme, médiatiquement. 500.000 personnes sur place et Dieu sait combien de téléspectateurs. Pour l'anecdote, on notera que Paul est parvenu à imposer quelques morceaux issus de sa carrière solo.




Du coup, Simon & Garfunkel enquillent une tournée mondiale entre '82 et '84. Il est meme question de sortir sous le nom de Simon & Garfunkel, un album studio écrit par Paul mais celui-ci s'y oppose, l'idée que Art puisse chanter ses chansons si intimes ne lui plait pas. Pourtant Art bosse sur quelques pistes.
La tension remonte, Paul ne fait pas vraiment preuve de délicatesse en sous-entendant que la reformation a eu lieu parce que Art souffrirait d'un mal incurable..., bref le duo se sépare à nouveau et Paul sort l'album "Hearts and bones", qui est le fameux disque qui devait paraitre sous le nom de Simon & Garfunkel.



Bien sur, les parties de Art ont été soigneusement éffacées, mais une version où l'on entend les deux hommes existe et fait la joie des pirates.
"Hearts and Bones" ne connaitra pas un grand succès auprès du public malgé la bonne diffusion radio du single éponyme. Pouratnt Paul considère "Hearts and Bones"comme étant l'une de ses meilleures chansons; c'est la première qu'il a composé sans l'aide d'un instrument et c'est une chanson marqué par sa relation avec l'actrice Carrie Fisher (Star Wars), épousée en 1983 durant le Simon & Garfunkel world tour. Ils divorceront en 1985.


En 1984 Paul donne 12 concerts acoustiques à travers les USA, et un an plus tard il participe à l'enregistrement de "we are the world".

1986 voit le retour de Paul au top avec "Graceland". C'était pourtant pas gagné d'avance, sa maison de disque était contre cette idée "anti-commerciale" d'enregistrer avec des musiciens Sud-Africains. Paradoxalement, cette défiance a libéré Paul qui n'avait rien à perdre après ses flops précédents. Il suivi son instinct et a montré qu'il avait raison.



On lui reprochera après coup d'avoir exploité des musiciens Africains, mais il rétorquera que personne ne pouvait se douter à l'avance que de mettre des paroles sur une marche nuptiale Sutu affolerait les charts. Chaque musicien a été bien payé, et parfois meme pour la première fois de sa vie, et ceux qui ont co-composé avec lui bénéficient comme il est normal de royalties.
"Graceland" est un disque important pour Paul car il lui a permis d'élargir notoirement son public et de le faire connaitre en Afrique comme le montre la tournée qui a suivi. Politiquement il permettra aussi au plus grand nombre de suivre l'Afrique du Sud d'un peu plus près, depuis l'instauration de l'état d'urgence en cette année '86 jusqu'à la libération de Mandela 4 ans plus tard.

Et justement 4 ans plus tard, Paul Simon sort l'album "rythm of the saints"; l'attendu successeur de "Graceland" ne connaitra pas la meme réussite malgré de bonnes critiques. Cap est mis cette fois vers le Brésil et les percussions du Grupo Cultural Olodum. Milton Nascimento participe aussi et on retrouve meme le guitariste JJ Cale.



Un concert géant à Central Park cloturera une une tournée mondiale sold-out.
En 1992 Paul se remarie avec la chanteuse Edie Brickell et participe à la premiére de "MTV Unplugged" qui connaitra le succès que l'on sait. Un an après Paul retrouve Art à Los Angelès pour un concert au bénéfice du "children's health found" co-fondé par Paul. A nouveau ça clashe entre les deux hommes et ils resteront en froid pendant quelques années.



Parallèlement, Paul continue de bosser sur un show musical "the capeman" ( l'histoire d'un gang au Savador à la fin des 50's ) qui verra le jour en 1997. Les critiques sont mauvaises, l'affaire est entendue au bout de 68 représentations. Un disque est tiré de cette comédie musicale "songs from the capeman", sur lequel Harper Simon donne un coup de main à son père. La aussi le flop
est au rendez-vous, pourtant ce disque est excellent et ravi les fans purs et durs de Paul. Très engagé financièrement sur ce projet, Paul perd beaucoup ( plusieurs millions de dollars ).
Tentant de se remettre, Paul tourne avec Bob Dylan en 1999, sans crise d'égo, l'un ouvre pour l'autre et inversement, et les deux se retrouvant pour chanter ensemble "the boxer" ou "knocking on heaven's door".



"you're the one" sort en 2000, une tournée suit aux states et en Europe. C'est un retour gagnant pour Paul, l'album est bien acceuilli est nominé pour un Grammy, ce qui permet à Paul d'etre le premier artiste a etre nominé au moins une fois dans les 60's, les 70's, les 80's, les 90's et les années 2000 !



2001 c'est aussi l'année de l'entrée de Paul au Rock n' Roll Hall of fame. Il remerciera Art dans son discours en souhaitant que les deux hommes fassent la paix avant que l'un d'eux ne meure ( en précisant "no rush !!" ).
Ce sera fait dès 2003 lors d'une énième cérémonie des Grammy's. Un "old friends Tour" est organisé avec succès, sans crise entre les deux hommes. A ce stade, on peut penser que l'appat du gain et l'idée de redonner un coup de boost aux royalties ( cf rééditions, DVD et coffrets Simon & Garfunkel ) peuvent calmer toute crise d'égo subite.



en 2006 la sortie de "surprise" marque la rencontre de Paul Simon et de Brian Eno. On y trouve aussi les collaborations de Bill Frisell et Herbie Hancock pour un disque très bien accueilli par la critique et le public. La chanson "wartime prayer" prend une résonnance particulière en ces années de crises Irakiennes.



Le dernier disque en date de Paul Simon s'appelle "so beautiful or so what" et est sorti en 2012. la production est signée Phil Ramone. Disque qualifié de "world fusion" par les critiques, il est à ce jour la meilleure vente de Paul depuis"rythm of the saints".




Blueleader

Messages : 7793
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 53
Localisation : entre mulhouse et belfort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul Simon

Message par Norbert le 30.06.12 8:48

cheers Je connais bien le fameux duo,mais quasiment rien à la carrière solo de Paul.Lacune comblée,merci Blueleader!

Norbert

Messages : 6025
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 52
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul Simon

Message par Karpof le 30.06.12 14:00

Merci Blueleader !

personnellement je connaissais surtout ce qu'il avait fait à partir de "Graceland" ainsi que "The Rhythm of the Saints" (que je devrais ré-écouter d'ailleurs, car je suis passé très vite dessus, et à l'époque avec une autre "maturité" musicale) ... pour le reste beaucoup de lacunes concernant l'avant et l'après Graceland et même si il n'a plus autant fait parler de lui (dans l’Hexagone du moins) , je ne me doutais pas qu'il avait autant produit.

je ne connaissais même pas l'existence du "you're the one" Shocked

Karpof

Messages : 4324
Date d'inscription : 16/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul Simon

Message par Wu wei le 01.07.12 2:09

merci pour ce superbe sujet, très complet ! qui donne envie de (re)découvrir toute la carrière tout bonhomme souvent résumée à celle du duo mythique (à juste titre le mythique : c'est beau) mais elle-même effacée sous les deux trois titres que passent encore quelques radios égarées...
ça met du baume au coeur d'avoir à écouter encore tant de choses !

_________________
Krautrock's Lumberjack  Blouglouglou Band ... forever! 
"et je me suis maudit de si bien me connaître"

Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul Simon

Message par parisino le 01.07.12 11:40

Un Grand MERCI à notre Bluglouglou.

J'ai toujours voulu écouter Simon & Garfunkel, ce duo m'attire énormément (je ne connais rien à part les quelques chansons qui passent dans les médias). Et puis maintenant il faut que j'écoute Paul Simon, belle carrière !!

parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 41
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul Simon

Message par Blueleader le 01.07.12 14:02

Fando a écrit:merci pour ce superbe sujet, très complet ! ...

Très complet, non, du moins pas comme je l'aurais voulu; le but était de lancer un topic sur le Monsieur, mais je suis loin d'avoir écouté tous les albums.
Donc, pour rentrer plus en avant dans le dur, et parler vraiment musique, je compte sur vous au hasard de vos écoutes pour vos avis sur les disques présentés très succintement ci-dessus. Very Happy Very Happy

Blueleader

Messages : 7793
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 53
Localisation : entre mulhouse et belfort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul Simon

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum