Gare du nord - Rendez-vous 8:02 (2012)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gare du nord - Rendez-vous 8:02 (2012)

Message par Wu wei le 07.06.12 0:05



1 Tom's Song
2 What's Up
3 Somethin' Like That
4 Pablo's Blues 2012 (Tarantino Mix)
5 Tarantino's Tango
6 Hey, Mr Glider
7 Groove Me Up
8 Poor Boy's Blues
9 Hotel Beat, Paris
10 Golden Days Of West Coast Jazz
11 The Great Fantastic

Vous en croiserez toujours des furieux, des « qui court partout », le plus vite possible, toujours afférés à suivre les dernières nouveautés, à vous attraper le bras tout en tremblant des gencives pour mieux vous postillonner à la tête que « non le jazz n’est pas mort »… mais encore ceux-là, on s’en débarrasse facilement.


Les pires ? Les blasés.
Que ce soit ce vieux disquaire fané, avec son éternel chapeau de vieux beau, ses chemises en lin trop grande d’une taille pour la bedaine qu’il n’assume pas… celui qui pérore du fond de son échoppe à l’odeur humide du grenier à confiture de grand-mère, celui qui vous fait découvrir mille merveilles, mais qui ne peut s’empêcher d’avoir tout vu, tout lu, tout écouté… qui vous fait craquer pour un carla bley d’époque ou du free VRAIMENT déjanté… mais dont les palettes musicales ne supportent aucune production post 1970, comme si le jazz avait été tué net d’une balle dans la peau, celui qui vous signifie la fin de la conversation en cessant simplement de vous répondre… nul besoin de faire l’effort du dédain.


Que ce soit celui sans âge, qui ne peut s’empêcher de vous toiser de sa superbe, gonflant le torse avant de lâcher la sempiternelle « le jazz n’est pas mort, il sent juste bizarre » de Zappa… rempart à sa fainéantise d’être encore curieux… ça c’est sûr ça fait bien dans la conversation, mais la culture de magazine de rock c’est comme le sexe avec playboy… c’est bon pour la vanité… et …et c’est tout.

Que ce soit ce costume impeccable et souvent hors de prix, portant un vieux tout fripé, qui ayant « réussie sa vie », peut désormais se voir offrir la coupe de champagne et la place « mécène » des concerts locaux… celui qui ne cesse de taper du pied hors du temps et de pontifier.

Tout ceux-là et trop d’autres encore, ne sont qu’une sous espèce des charognards qui découpent le jazz comme une pièce de viande grillée à feu vif sous les projecteurs médiatiques… leur ombre même vous pourris la vie. Heureusement, heureusement la musique parvient à se rappeler à nous, par attente souvent et parfois par surprise.

C’est ce qui arrive avec ce nouvel opus de « gare du nord », à peine l’intro du premier titre passée qu’on oublie les cons pour se sentir en vie.
Entendons nous bien… à force de donner des avis uniquement que les albums que l’on aime, on finit par tourner en rond, par nous répéter…. Par uniquement chercher des arguments pour dire que tel ou tel album « vaut le détour », ce n’est pas faux. Toutefois cet opus mérite un peu plus qu’un défilement de clichés polis. Le collectif Gare du Nord possède un parcours pour le moins original, monté, démonté, remonté à l’envers à l’endroit… si ce nom reste synonyme de nujazz, sa structure même suggère le mouvement plutôt que la stagnation.

Parce qu’il faut bien le dire le jazz a beau être une musique intelligente, c’est aussi une musique technique et c’est bien cette technique qui lui joue des tours qui la rend médiocre si on lui prête trop attention. Même en laissant de côté les errements démonstratifs, on tombe (trop) souvent sur des petits malins qui croient qu’ils va leur suffire de deux samples et de trois expérimentations ou effets pour surpasser les explorations d’un Herbie Hancock, d’un Miles Davis ou le phrasé d’une véritable improvisateur. Ce genre de musique (le nujazz) finit quasi invariablement dans les boîtes à la mode (et là si cet album est bien une partie de la bo du dernier tarantino en date, nul doute qu’on aura droit à une hausse significative des ventes), les boîtes lounge, le pseudo chic vraiment cher…
Or, cet album n’est ni une ode à la jeunesse, ni en rupture avec le passé, ni pour bobo friqués… c’est un album original résultant d’une envie de se faire plaisir, d’aller du côté du trip hop, autant que de Tom Waits, que des racines du jazz (ne serait ce que par les instruments utilisés) tout en s’appuyant sur la notion d’improvisation propre à cette musique. De fait nous avons affaire ici à un album qui n’a rien de commercial, qui part son énergie interne, le plaisir des musiciens, notre plaisir, sa fraîcheur, sa production se reproche de projet comme le premier Moriarty (dans un genre tout à fait différent). C’est un album qui ne révolutionne rien, mais qui contribue au fait qu’en jazz tout est encore possible.

Avec ses sonorités ouatées, son penchant pour les aigus (accordéon, harmonica, trompette etc) pour mieux faire ressortir les rythmes complexes et les voix graves, cet album distille une atmosphère de vieux film noir recolorisé sous l’effet d’une drogue planante. Sans doute l’une des sorties les plus intéressantes du moment (encore faut-il apprécier le genre).

avis par Freebird et Fando

_________________
Krautrock's Lumberjack  Blouglouglou Band ... forever! 
"et je me suis maudit de si bien me connaître"
avatar
Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gare du nord - Rendez-vous 8:02 (2012)

Message par parisino le 07.06.12 10:55

Comme je l'ai déjà dit je n'ai pas aimé cet album, en ce qui me concerne je n'aime pas jouer les détracteurs, je préfère faire une critique positive même si c'est plus compliqué qu'une critique négative et pourtant j'aurais beaucoup de chose à dire sur cet album mais je passe mon tour. La musique c'est comme ça on n'aime ou on n'aime pas.

Les deux points que j'ai aimé c'est la trompette de Truffaz, très classique et un son magnifique et celui qui joue les Tom Waits avec sa belle voix rauque (et encore je pense qu'il aurait pu en tirer meilleur partie...).

Parisino

avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum