Pharoah (1976)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pharoah (1976)

Message par Ayler le 15.04.08 17:25

Pharoah (1976)



Face 1

1. Harvest Time

Face 2

1. Love Will Find A Way
2. Memories Of Edith Johnson


Personnel :
Pharoah Sanders - Saxophone ténor, chant, percussions
Lawrence Killian - Percussions
Steve Neil - Basse
Munoz - Guitare
Jiggs Chase - Orgue
Greg Bandy - Batterie
Bedria Sanders - Harmonium

Enregistré en août et septembre 1976, paru sur le label India Navigation.


"Pharoah" est un album particulièrement inégal de Pharoah. Autant la première face du disque est une grande réussite, autant la seconde sonne un peu amateur par moments, sans doute en raison d'un mixage assez raté.
Un disque intéressant donc, mais largement améliorable : la rigueur d’un bon producteur manque terriblement sur cette seconde face.


La première plage de "Pharoah", "Harvest Time", n'est pas si éloignée de la période Impulse! du saxophoniste. C'est plus la forme qui change que le fond : à la luxuriance des places Impulse!, Pharoah oppose ici une sobriété confinant au minimalisme. "Harvest Time" surprend par son aspect dépouillé, et par son instrumentation, unique dans la discographie de Pharoah.
Lors des premières minutes, Pharoah n'est accompagné que d'une seule guitare électrique (qui place quelques accords avec parcimonie) et d'une superbe contrebasse, jouée par Steve Neil, qui selon les moments, joue une ligne dans l'esprit de la "formule" des albums Impulse!, échange avec Pharoah en profitant des espaces sonores laissés libres, ou même prend un solo à l'occasion. Sur les 20 minutes de "Harvest Time", Pharoah joue avec une retenue inhabituelle, sans que son jeu manque de relief. "Harvest Time" est assez dénué pour qu'on puisse entendre le souffle de Pharoah. En seconde partie de morceau, Lawrence Killian apporte quelques couleurs, étoffées par l'harmonium de Bedria Sanders.

"Love Will Find A Way" débute par un chant approximatif de Pharoah, avec une instrumentation plus riche, même si le mixage donne un coté un peu austère à l'enregistrement (le batteur est très en retrait). Plutôt réussi sur le premier titre, le mixage a un coté un peu amateur ici.
Pharoah propose un solo dans un registre plus habituel de sa part, suivi par un solo de guitare de Munoz, dans un esprit très proche de Carlos Santana, en plus jazz. Le solo d'orgue qui suit a lui aussi un coté jazz rock, mais qui est presque déroutant au regard de l'instrumentation. Le titre se termine par un solo de Lawrence Killian aux congas.

"Memories Of Edith Johnson" contient de bons éléments (le thème joué au ténor), mais n'est pas abouti, et largement plombé par les falsettos de Pharoah enregistrés en re-recording.


Pochette de la réédition CD :

avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharoah (1976)

Message par Electric Thing le 16.04.08 21:58

J'en ai eu une bonne impression à la première écoute. On est loin des ambiances orientales, et plus dans un esprit "jazz" !
L'album s'écoute très bien sans jamais choqué.
avatar
Electric Thing

Messages : 2630
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum