The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Wu wei le 21.02.12 1:11



Ray Davies - Acoustic Guitar, Lead Vocals
Dave Davies - Lead Guitar, Slide Guitar, Backing Vocals
John Dalton - Bass Guitar
John Gosling - Keyboards
Mick Avory - Drums, Percussion
Mike Cotton - Trumpet
John Beecham - Trombone, Tuba
Mike Bobak; Richard Edwards - Engineer

Side one
No. Title Length
1. "20th Century Man" 5:57
2. "Acute Schizophrenia Paranoia Blues" 3:32
3. "Holiday" 2:40
4. "Skin and Bone" 3:39
5. "Alcohol" 3:35
6. "Complicated Life" 4:02
Side two
No. Title Length
1. "Here Come the People in Grey" 3:46
2. "Have a Cuppa Tea" 3:45
3. "Holloway Jail" 3:29
4. "Oklahoma U.S.A." 2:38
5. "Uncle Son" 2:33
6. "Muswell Hillbilly" 4:58

+ en cd :
13. "Mountain Woman" 3:08
14. "Kentucky Moon" (Demo) 3:57

Les Beatles sont morts (enfin crierons certains) les Rolling stones ont les doigts qui collent du foutre d’un succès mérité, le monde (musical du moins) se remet benoîtement du choc musical de la décennie précédente. Alors que les vapeurs électuaires et les volutes utopiques s’évaporent, on se rend compte que les espoirs de Ken Kesey commencent déjà à être revendiqué par des revendeurs culturels de tout bords.

La légitimité culturelle n’a plus de limite, la soul fréquente les blancs, les orchestres s’invitent dans des caves obscures, tout se mélange… car, après tout, tout se vend. Le clinquant, les budgets, les frasques rock’n rollesques prennent une direction plus médiatique… le début de la fin dirons certains… en tous cas, le patchwork plait, fut-il fait de fibre éphémère, il est de bon ton d’aller fréquenter son yogi personnel tout en se lovant dans le cuir moelleux d’un canapé design, la factory de warholl fait autant rêver qu’un ailleurs romanesque…

Tu parles d’un roman de gare, d’une arnaque… l’imagerie du swinging london nourrit déjà les colonnes des tabloïds, la vie à 100 miles à l’heure, ça fait bien… mais ça finit par ne plus prendre les beatniks en auto stop… ça oublie que Kérouac ne roulait pas vite.
Bref, la musique demeure, mais le « vrai » disparait au profit de la communication, de la promo, du défilement d’informations.
En haut de la crête d’une vague d’auto attribution de satisfecit, les Kinks avaient déjà prouvé leur ras le bol, militant pour un retour à la campagne, au folk, aux traditions avec un « village green preservation society » de toute beauté… enfin, pour les critiques, parce que niveau vente… cela prendra plus de temps à décoller.
1971, après quelques disques et projets toujours aussi éloignés de leur premier « hit »,


nos amis anglais continuent de tracer leur propre sillon. Loin des flashs, mais aussi loin d’une démarche « en tout honnêteté » à la Pentangle… profitant de leur premier studio (Konk) le groupe va mêler attitude décontracter, créativité musicale, inspiration, fierté… sur fond de référence country.


Un cow boy errant hagard dans les rues d’un quartier populo de londres… c’est supposé nous donné envie d’écouter ?
En même temps quoi de plus commun à deux cultures que des pintes glissants sur un zinc crado… tandis qu’un groupe local tentent désespérément de couvrir les insultes pointant sous le cynisme acide des ouvriers ?

Ça c’est pour vous situez un peu le contexte. Bien évidemment les Kinks à cette époque c’est surtout les frères Davis, on retiendra surtout Ray pour la totalité des compos de cet album. Un « concept album » étrange, qui se propose de ne mettre en avant aucun tube… il va falloir plonger la tête la première dans ce qui reste, malheureusement, un album trop peu connu… le genre de découverte que l’on finit par chérir (même si un petit con hautain issue d’une grande école à la con vous explique son amour pour cet album… vous continuerez à aimer cet album… c’est dire !).

En terme musical, les rythmiques à la guitare folk ponctuent l’album d’une présence précise et efficace sans jamais tomber dans la facilité. C’est carré joli, mais pas là pour faire figuration, cela se propose surtout de jalonner notre parcours musical, de faire que l’on se sente toujours en terrain connu. Une guitare tout terrain en somme capable de tout accompagner, dans le même temps le groupe semble prendre la position oecumusical la plus prisée… celle du : pub rock… si vous êtes amateurs de solo endiablés, de prises de risques avec subtilités et orchestrations à tous les étages… ce n’est pas pour vous, ici ça parle folk-pop… chansons courtes, ambiance aussi vite posée que retirée… le disque et les émotions tournent tournent… en prime la voix est mixée en retrait, pas du tout sur le devant… si vous ajoutez à cela un accent à couper au marteau piqueur (genre « the pogues » pour les nuls)… vive les paroles dispos dans le livret.

Vous l’aurez compris, parce que vous n’êtes pas bêtes, l’esprit est au partage, à l’efficacité joyeuse de la musique, dans la bonne humeur et le savoir faire (oui hein, c’est pas le groupe de votre cousin raoul qui crève les oreilles du chat de sa colloc’ hein… c’est the kinks tout de même, y’a du lourd pour faire cling sur des instruments en bois)…

Donc vous posez l’album sur la platine (oui oui « sur » pas « dans »… parce que ça s’écoute en vinyle et pis c’est tout, sinon c’est pas du jeu)…
Et là… paf !


Paf ! parce qu’on a beau nous vendre la suavité érectile des beatles dans leur air consommé de la mélodie parfaite, parce que les riffs des stones qui vous craquent braguette et soutifs dans un même son furieux et sexuel… c’est bien beau… mais que c’est toujours décevant … et puis… là, c’est de la vraie mélodie que l’on sifflote (et dont, pour une fois, on se tape de savoir qui fait la cinquième voix en contrepoint de celle de mac cartney) et de la musique qui vous mijote dans les jambes (sans nous demander si jagger s’était ou non déjà mis au jogging à l’époque)… avec des vraies paroles… !
Beatles ou stones ?
Kinks !!! ne serait-ce que pour les paroles de cet album… dès le premier titre, sans larmoiement, sans fausse pudeur littéro-pudibonde d’écrivaillon en manque de reconnaissance pour ses éruptions prépubères… ça vous colle à l’âme un romantisme réactionnaire et lucide de première catégorie.
Ain't got no ambition, I'm just disillusioned (je n’ai aucune ambition, je suis juste désillusionné )
I'm a twentieth century man but I don't wanna be here. (je suis un mec du vingtième siècle, mais je ne veux pas être ici)
My mama said she can't understand me (ma mere me dit qu’elle peut me comprendre)
She can't see my motivation (elle ne peut pas voir ma motivation)
Just give me some security, (juste assurer ma sécurité)
I'm a paranoid schizoid product of the twentieth century. (je suis un produit parano-schizoïd du vingtième siècle)
Souvent les journalistes annoncent « c’est impérissable, ça ne vieillit pas », comme une formule sympa à la nikos pour annoncer une « légende »... du r&b contemporain… qui vient de sortir son tout nouveau… premier album ^^ mais là… euh… ben j’ai pas trouvé plus brutalement efficient, sans, justement, être brutal… une mélodie douce et populaire… aussi acide qu’une traînée de napalm dans vos poumons neuronal.

Et le reste de l’album va jouer sur ce registre entre constat social âpre, dur et sans concessions et humour tanné de vieux cuir blasé (skin and bones et alcohol par exemple)… de fait de la « touche anglaise » type, mais qui, pour une fois, ne se pose pas comme un fait établit mais comme une folie journalière…


Et là ! au fil de l’album, de notre écoute… pouf pouf… de nos écoutes ! l’idée maîtresse c’est celle (que l’on découvre au fond d’une tasse de thé) de notre acceptation quotidienne de cette paranoia, de valeurs déshumanisées au possible….
Si la bière entre amis n’est plus qu’un moyen de noyer notre conscience et notre esprit … alors nous avons tout perdu.
Tout sauf ce merveilleux album.


ps : cet avis a été écris d'une traite, avec 39° de fièvre, il reste environ 5-6 fautes (relecture sous peu), les images ne sont pas terribles, c'est trop long et peu structuré... mais j'espère que cela vous donnera envie de jeter une oreille à cet album.
avatar
Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Ayler le 21.02.12 2:08

Un groupe que je connais très mal. A part leurs tubes des 60's et Lola (qui fut un de mes disques de chevet il y a deux décennies), je me rends compte que c'est un groupe qui m'est presque étranger. A découvrir donc...

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Wu wei le 21.02.12 2:11



à écouter alors Smile

(enfin dessus il y a LE titre qui m'a fait aimer ce groupe... mais des tas d'autres pépites agréables )

avatar
Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Electric Thing le 21.02.12 3:11

Je relirai ta chronique demain en ressortant l'album de la poussière... car moi, même si ça s'écoute très bien, cet album ne m'a jamais retourné !
avatar
Electric Thing

Messages : 2630
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Purple Jim le 21.02.12 10:11

Je suis grand fan des Kinks, les tubes des années 60/70 bien sûr mais aussi les albums :
- Something Else From The Kinks (1967)
- The Kinks Are The Village Green Preservaton Society (1968)
- Arthur (1969)
avatar
Purple Jim

Messages : 4447
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 108
Localisation : Rennes, France

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/hendrix.guide/hendrix.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Wu wei le 21.02.12 10:23

bien évidemment j'en rajoute une couche, mais disons qu'entendre gloser sur la moindre note issue des Beatles ou sur le moindre sourire de Jagger, parfois ça me lasse..; bien évidemment qu'il s'agit là de groupes géniaux et marquant... mais parfois cette dichotomie à choix unique me parait pesante...
et je trouve que les Kinks sont meilleurs sur certains points (du moins je les préfère )

_________________
Krautrock's Lumberjack  Blouglouglou Band ... forever! 
"et je me suis maudit de si bien me connaître"
avatar
Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par leptilou le 21.02.12 18:41

C'est un groupe qui était important... et dont la renommée est trop vite tombée... en regard des Who/Stones et autres Beatles. Leurs disques rivalisaient et contribuaient à la stimulation ambiantes des groupes de cette vague...

Bravo pour cette chronique fiévreuse.. bom

en écoutant "20th century man", on est proche de "talking heads" 10 ans plus tard...
avatar
leptilou

Messages : 1277
Date d'inscription : 11/07/2008
Age : 63
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/category/concerts/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Ayler le 21.02.12 19:18

Pour le coup, j'en ai emprunté trois à ma médiathèque - dont celui-ci bien sûr.

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Karpof le 21.02.12 22:17

il ont eu un petit retour sur le devant de la scène avec la reprise du mythique "You Really Got Me" par VAN HALEN.
un groupe majeur des années 60, explosif, énergique avec une flopée de tubes - même leur production des années 70 est vraiment très chouette, notamment effectivement avec le "Muswell Hillbillies"

mais le plus aboutit est pour moi, sans conteste, le "Something Else by The Kinks" de 67.

sympa d'avoir ouvert ce topic pour ce groupe ! cheers
avatar
Karpof

Messages : 4324
Date d'inscription : 16/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Blueleader le 22.02.12 0:14

Les Kinks, c'est la classe absolue et "so British". Des textes largement au-dessus de ceux des Stones et une capacité à ne pas céder à la facilité - mais tout ça Fando l'a dit mieux que moi - Un groupe très important mais dont je connais mal l'histoire. Qu'est ce qui fait qu'ils n'ont pas fait un carton mondial comme leurs rivaux ? Un manager moins efficace ? trop British pour les Ricains ?
J'ai aussi quelques disques solo de Ray Davies qui sont vraiment très biens.
avatar
Blueleader

Messages : 7793
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 53
Localisation : entre mulhouse et belfort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Bloomers le 22.02.12 10:06

la couverture du 33 est un fameux clin d'oeil au Doors...(ray est un grand fan du groupe) Muswell Hillbillies = le Morrison Hotel des KINKS...le plus blues rock de tout leur albums avec slide guitar et claviers


avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Norbert le 22.02.12 12:11

Merci pour cette belle chronique!Je ne connaissais pas trop les Kinks et là tu m'as donné envie ,j'ai telechargé le cd et franchement je suis conquis par ce disque!
avatar
Norbert

Messages : 6025
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 53
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Electric Thing le 22.02.12 17:17

Je l'ai réécouté hier... et je n'ai pas changé d'avis. Il y a bien que "20th Century Man" que je trouve vraiment sympa.

Tout le reste s'écoute mais ce n'est franchement pas génial ! Moi je ne m'en relève pas la nuit. Tout juste marrant, sympathique, c'est tout ! Parfois ça vire même au truc ringard... quand ça ne me fait pas penser à une fanfare ("Alcohol" est par exemple insupportable) ! Et quand ils nous la jouent country, ça sent la récup et le manque d'inspiration ("Muswell Hillbilly" est son plan à deux balles répété en boucle fait vraiment pitié).

Et le dernier titre est à chialer... tellement c'est chiant et moche !

Bref cet album manque vraiment de punch pour m'emporter. Et j'ai à chaque fois l'impression d'être au bal du village avec la fanfare du coin qui joue sa soupe désuète, pas très jolie et pas toujours de très bon goût !
avatar
Electric Thing

Messages : 2630
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Wu wei le 22.02.12 23:35

Electric Thing a écrit:
Bref cet album manque vraiment de punch pour m'emporter. Et j'ai à chaque fois l'impression d'être au bal du village avec la fanfare du coin qui joue sa soupe désuète, pas très jolie et pas toujours de très bon goût !

me semble que c'est assez volontaire l'effet "fanfare de village", jamais grandiloquent jamais les musclés...
après je suis un gros sensible à l'ironie et au cynisme, aux images bien senties et acerbes sur la société qui nous entoure ...
après j'apprécie le pub rock sympathique et emplie de camaraderie...
je sais pas c'est comme préférer astérix à tintin... c'est génial hergé il a inventé des tas de trucs... mais je m'y ennuie... comme souvent chez les beatles en fait (ouh bah c'est mal)
avatar
Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Blueleader le 17.04.12 19:16

1 heure avec les Kinks :

avatar
Blueleader

Messages : 7793
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 53
Localisation : entre mulhouse et belfort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Kinks - Muswell Hillbillies (1971)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum