Cuivres blues

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cuivres blues

Message par yza le 18.10.11 18:19

Dabord, en guise d'ouverture...tous les intruments à vent, saxes, trompettes, trombones, tuba... sont fabriqués en laiton, aliage de cuivre et de nickel!...sauf bien sur les clarinettes, flutes et autres instruments en bois.

Ils vient de paraître un triple CD de Maxwell Davis chez Fantastic Voyage, un saxophoniste qui a enregistré à Los Angeles dans les années 40 à 60, derrière une multitude d'artistes, pour Modern, Aladdin, Imperial, Specialty, et une quarantaines de faces sous son nom...en plus d'une dizaine d'albums à thème chez RPM.

Sa discographie est presque impossible à faire, car il doit-être présent sur plusieures centaines de titres en temps qu'accompagnateur...il devint aussi pianiste et conseiller artistiques pour plusieures compagnies de disques


Dernière édition par yza le 19.10.11 14:16, édité 1 fois

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par Chino le 18.10.11 18:55

En cuivre blues, j'adore AC Reed!
avatar
Chino

Messages : 2819
Date d'inscription : 16/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://rory-gallagher.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 18.10.11 21:07

inoxydable le Chino drunken

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 19.10.11 10:46

A. C. Reed, par rapport à Maxwell Davis et bien d'autres qui officiaient dans les années 40/ 50, est tout de même mineur...

Thomas Maxwell Davis est né le 14 janvier 1916, décédé dans les années soixante dix...pour ceux qui possède un des deux CD de Little Willie Littlefield des faces Modern, sur la photo célèbre qui y figure, en compagnie de Pee Wee Crayton, le saxophoniste c'est lui!

Il fut l'objet de deux rééditions en 33 tours, repris dans ce CD:

"Father of West Coast R & B", Ace 239 de 1988 pour les faces Modern;

"Maxwell Davis and his Tenor Sax", Official 6064 de 1989, pour les enregistrements Alddin.

Dans le premier blues vocal enregistré le 14 aout 1920 par Mamie Smith, "Crazy blues", l'orchestre l'accompagnant y figuraient déjà des instruments à vent, dont des cuivres...

Le blues et les cuivres...une longue histoire, à moins que certains amateurs considèrent ces morceaux comme du jazz! scratch



Dernière édition par yza le 19.10.11 14:18, édité 1 fois

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par Ayler le 19.10.11 12:18


_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5230
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 21.10.11 9:40

J. T. Brown est l'un des plus populaire saxophoniste ténor de Chicago...(voir mon p'tit sujet dans Chicago blues d'octobre 2009), il accompagna Elmore James, Roosevelt Sykes, Eddie Boyd, Muddy Waters, et bien d'autres, grava quelques faces sous son nom aussi...

Pour les amateurs de 33 tours en plus des CD:

"J. T. Brown & his Boogie Boys, Rockin' with J. T., Flyright LP 4712 de 1975, pochette verte;

Le même mais avec quelques changements de titres, suivant les rééditions de l'époque, pochette rouge, Krazy Kat KK 7420 de 1984;

"J. T. Brown Windy City Boogie", Pearl PL 9 de 1978, réédité chez Delmark en CD avec quelques inédits JOB et autres.


yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 25.10.11 10:15

Le blues a toujours été une musique pour le peuple noir américain, prèsque tous les artistes, suivant l'époque, avant et après guerres, puis dans la période "revival" y ont eu recours...y compris les musiciens de Jazz, dès le début.

King Oliver au cornet, Louis Armstrong, Count Basie, Lionel Hampton et bien d'autres...mais la période ou le blues fut le plus populaire et commercialement "vivable" se situe de mi- quarante à mi- cinquante, ou noirs et blancs en écoutèrent et influança une grande partie des jeunes de l'époque.

Certains comme Eddie Vinson, saxophoniste alto commencèrent dans des formations de Jazz, puis devinrent indépendants, tout en devenant également "Blues shouters"...(Voir courriel Shouters du 09 09 09)...

Pour les amateurs de vinyles, en plus des CD disponibles:

"The real "Mr. Cleanhead", Official 6041 de 1989;

"Mr. Cleanhead Steps Out", Saxophonograph BP 507 de 1985;

"Eddie "Cleanhead" Vinson & Horchestra, 1947- 1947", Trip TLP 5590 de ...

"Cherry Red Blues", double LP Gusto GD 5035X de 1976;

"Back In Town", Charly CRB 1046 de 1982;

"Cleanhead & Connonball", Landmark LLP 1309 de 1988.

Un livre rend compte de cette belle période pour le Blues:

"Honkers and Shouters, The Golden Years of Rhythm & Blues", d'Arnold Shaw, Collier books, 1978.

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 28.10.11 11:54

Le blues de tous temps a eu des formations comprenant des instruments à vent, même en dehors des orchestres de Jazz jouant du Blues...

Des instrumentalistes jouant du Jazz, dans les années 40, montèrent de petites formations et firent du Blues, qui était en pleine vogue...

Les premiers artistes enregistrés en 1947 par Chess jouant du Blues étaient précisément des petits combos ou étaient présents des saxes et trompettes: Jump Jackson, Tom Archia, Clarence Samuels, Dave Young, Andrew Tibbs, Sax Mallard...même Muddy Waters, pour quelques faces eu un saxophoniste alto, Alex Atkins....

Apollo et United/ States en est un bon exemple. Delmark qui a licence de ces deux labels, édita trois très bonnes compilations de ces saxophonistes plus ou moins célèbres, dont un ex-mari de Dinah Washington, Eddie Chamblee, qui avait fait partie d'une grande formation de Jazz.

"Honkers & Bar Walkers, volume 1, 2 et 3,

Delmark DD 438 de 1992,

Delmark DD 452 de 1992,

Delmark DE 542 de 2002.

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 29.10.11 16:50

Né à Baltimore en novembre 1906, décédé à New York en septembre 1963, James Ostend "Pete" Brown eu une carrière assez brêve mais relativement bien remplie.

Entrant dans le cercle musical en 1926, passant dans divers orchestres de Jazz, dont celui de John Kirby et Clarence Williams, il accompagna aussi Helen Humes en 1944, enregistra sous son nom une trentaine de faces de 1942 à 1945, pour Decca, Session, Keynote et surtout Savoy, soit à New York, Chicago et Newark.

Une multitude de bons musiciens l'entoure, dont trois guitaristes, Al Casey, Bill Moore, et surtout à noter la première apparition de Herman "Tiny Webb" Mitchell, le 1° aout 1944 pour Savoy, qui de cette dâte à 1955, participera de façon remarquable à de très nombreuses séances de blues, remplaçant en premier lieu dès 1945, dans la formation de Jay Mc Shann, le guitariste Leonard Enois. Souvent les photos de Leonard Enois, aux côtés de Jay Mc Shann sont confondues avec celle d'Herman Mitchell...(Voir les informations de l'amateur très pointu Phil Dubois).

Presque tous les enregistrements de Pete Brown sont contenus dans:

"Pete Brown, The Chronogical 1942- 1945", Classics 1029 de 1998.

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 01.11.11 12:29

Je reviens sur le triple CD de Maxwell Davis que vient d'éditer Fantastic Voyage (FVTD 130), qui coute moins de 11€ en promotion..."Wailin' Daddy, The Best Maxwell Davis, 1945- 1959".

D'abord le 1° CD comprend uniquement des titres enregistrés sous son nom (31), de toutes beautés, dont la quasi- majorité de blues, sans les prises alternatives comprises dans le 33 tours Ace, mais ils manquent quelques titres enregistrés avec le saxophoniste Buddy Floyd...

Les deux autres CD voient Maxwell Davis comme accompagnateur de nombreuses vedettes du blues des années 40/ 50, dont un inédit instrumental sous le nom d'Helen Humes, de très haut niveaux, avec en prime, des raretées jamais encore rééditées en LP ou CD.

Voici le moment venu de découvrir pour certains le blues "cuivré"... Embarassed

Le son est prèsque parfait, un livret de 20 pages très documenté de Dave Penny l'accompagne, avec la reproduction des logos des 78 tours...la pochette est vraiment très réussie.

89 titres de blues...avec cuivres, qui faisaient partie de cette musique qu'était le Rhytm & Blues des années 40/ 50...une musique noire, pour noirs, qui influença... cherry


yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 05.11.11 18:16

Sur ce forum ou un autre, qui parle du blues, vous avez tous vu le pianiste Amos Milburn et bien d'autres, dans une vidéo des années 50, filmée pour Snader, à l'Apollo Theatre de New York, l'orchestre l'accompagnant étant dirigé par le saxophoniste barithon Paul Williams (1915/ 2002).

Paul Williams, leader d'une des nombreuses petites formations de blues qui exista dans les années 40, 50 et même début 60, commença à enregistrer avec un saxophone alto, puis passa la majeur partie de sa carrière avec le barithon.

Son plus gros succès fut "The Hucklebuck", qui devint son surnom.

Dès septembre 1947, il enregistra une multitude de blues instrumentaux, en grande partie pour le label Savoy, puis Clef, Jax, Capitol, Josie, Rama, Vee Jay, 7 Arts, et Ascot. Pendant cette période, il acompagna pas mal de chanteuses et chanteurs de blues et autres...enfin une carrière bien remplie de misicien.

Quelques CD de cet artiste:

Paul Williams, "The Complete recordings":

"Volume 1, 1947/ 1949", Blue Moon BMCD 6020 de 1999;

"Volume 2, 1949/ 1952", Blue Moon BMCD 6021 de 1999;

"Volume 3, 1952/ 1956", Blue Moon BMCD 6025 de 2001;

"Saxomania, Honkers and Screamers", Charly CPCD 8163 de 1996.

Certaines prestations ou il est présent derrière Amos Milburn, Joe Turner, Ruth Brown, Faye Adams, The Clovers, Dinah Waschington, sur les films de l'Apollo Treatre sont sur les DVD suivants:

"Rhythm And Blues at the Apollo Theatre", Storyville 3360163 de 2004, production française;

"Variety at the Apollo Theatre", Storyville 60173 de 2005, production anglaise.


yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 09.11.11 19:15

Peu de renseignements sur ce saxophoniste alto et ténor, qui est né à Kansas City en 1930, vit-il encore, les traces se perdent dans l'infini...à partir du milieu des années 50.

Enregistrant une cinquantaine de faces avec de petites formations, chez Apollo, Star, Lee, Saturn, Decca, Atlas, Sunset et Club du Disque, de 1949 à 1955, il fit même un séjour à Paris, ou il enregistra pour cette dernière marque. Il accompagna aussi le blues shouters H. Bomb Ferguson pour Atlas...

Dans sa formation, séjourna Jackie Mc Lean, Lou Donalson, Licky Thomson, Big John Greer, et quelques autres saxophoniste assez connus, le chanteur Freddie Jackson enregistra aussi deux titres.

Dans cette compilation, presque tous les titres de ses débuts y figurent, devait-il sortir un deuxième CD de la fin de sa carrière discographique...la série Classics Blues & Rhythm étant arrêtée en 2006.

"The chronological charlie Singleton, 1949- 1953", Classics 5121 de 2004.

2 titres avec H. Bomb Ferguson:

"Big City Blues 1951- 54", ReV-OlA CR Band 4 de 2006.

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 11.11.11 15:29

James S. Preston, dit "Jimmy" Preston, saxophoniste alto, naquit le 18 aout 1913, et nous quitta en 1974, après avoir enregistré une quarantainte de titres de 1948 à 1950 pour Gotham et Derby.

Deux succès sont à son actif, "Hucklebuck Dady" et surtout "Rock the Joint", repris par Bill Haley quelques années plus tard...soit disant, encore un, un des premiers Rock & Roll... bom

Les saxophonistes Danny Turner et Benny Golson, ainsi que le guitariste Bill Jennings furent parties un temps de son petit combo très swingant...

Prèsque toute sa production a été rééditée:

en LP:

"Jimmy Preston", Krazy Kat KK 806 de 1986;

"Jimmy Preston, Rock the Joint, vol. 2", Krazy Kat KK 827 de 1988;

en CD:

"Jimmy Preston, 1948- 1950", Flyright FLY CD 33 de 1985 ?, pour les faces Gotham;

La compilation de 2 CD:

"The Derby Records Story, 1949- 1954", Acrobat ADDCD 3001 de 2008;

Et 3 compilations Stompin' 314, 315 et 316 de ... .

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par vincent le 11.11.11 15:51

Tu es une vraie encyclopédie du Blues... C'est vraiment passionnant et impressionnant...
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 11.11.11 17:43

Pas du tout, je ne suis qu'un modeste amateur de cette musique depuis un demi siècle...c'est tout! geek

J'ai des pôtes qui ont beaucoup plus de disques et en connaissent beaucoup plus que moi. bounce

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par vincent le 11.11.11 20:34

En tous cas c'est vraiment intéressant de cyber cottoyer quelqu'un de passionné comme toi!!!
avatar
vincent

Messages : 5356
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 14.11.11 11:44

Et les trompettistes...ben, oui, ils y en a qui font du blues....

Isodore Leonidas "Monte" Easter, est né le 15 décembre 1913 à Coffeyville, (voir les frères Dalton...!), prit une bonne congestion le jour du seigneur, pour fêter çà, en l'an 2000 pour nous quitter...mais il fallut attendre avril 2001, le texte d' Opal Louis Nations, pour voir un texte détaillant sa vie, et découvrir la totalité des titres gravés sous son nom.

Enregistrant en petite fomation bien cuivrée, pour Sterling, Imperial, Discovery, Aladdin, Elko, Swigin'/ Debonair de 1945 à 1960, moins de 40 faces, il eu dans son orchestre quelques pointures comme Maxwell Davis et Jimmy Nolen comme guitariste.

Il accompagna aussi quelques chanteuses...

CD des enregistrements sous son nom:

"The Complete Recordings Monte Easter, volume 1 (1945- 1951), volume 2 (1952- 1960), Blue Moon BMCD 6053 et 6054 de 2007.




yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 16.11.11 19:35

Il y a des saxophnistes tenors de très bonne qualité, qui dirigèrent de petites formations formidables, enregistrant une vingtaine de titres, puis disparurent sans laisser de trace ou presque, c'est le cas de Buddy Banks.

Né le 3 octobre 1909 à Dallas, nous quittant dans une petite ville à côté d'un désert célèbre en septembre 1991, il commença sa carrière en 1937 au sein de petites formations, puis enregistra à partir de 1945 sous son nom, pour Sterling, Juke Box, Excelsior, Melodisc, Modern, King et Specialty en 1954, accompagnant des chanteuses comme Marion Abernathy, Bixie Crawford ou Fluffy Hunter, qui est présente sur la photographie du 33 tours cité.

Encores quelques prestations dans différentes petites formations, puis il disparu progressivement...

La totalité de ses enregistrements sous son nom sont sur:

"The complete recordings, 1945- 1954", Blue Moon BMCD 6015 de 1997;

Précédé du 33 tours:

"Happy Home Blues", Official 6050 de 1989.


yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 22.11.11 17:52

Nécrologie: né le 24 février 1920 à Atlanta, mort le 1° mai 1999 dans la ville du vent, à épousé Dinah Washington en 1957.

Si un saxophoniste ténor est à mentionner pour Windy City, Edward "Eddie" Leon Chamblee est un des premier qui doit venir en tête à tous amateurs du blues, sutout pendant les dix glorieuses de cette musique.

Revenu du service militaire en 1946, dès 1947, associé au label Miracle de Chicago, il prendra une place particulière dans l'orcheste de Sonny Thomson, pour enregistrer le grand succès "Long Gone part. 1 & 2", puis continua son son nom, pour une trentaine de titres pour le même label, Premium, Chess, Coral, United, Mercury pour 3 albums, et Prestige en 1964.

Il intégra aussi l'orchestre de Lionel Hampton en 1957...

Tous les titres gravés sous son nom avant Mercury sont disponibles sur:

"The Complete Recordings 1947- 1952", Blue Moon BMCD 1049 de 1995;

"The Complete Recordings 1953- 1954", Blue Moon BMCD 1052 de 1995;

"Honkers & Bar Walkers volume 3, Delmark DE 542 de 2002.

Les faces au sein de l'orchestre de Sonny Thomson:

"Sonny Thomson, The Complete Recordings volume 1, 1946- 1948", Blue Moon BMCD 6024 de 2000.


yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 24.11.11 19:50

Un gros morceau ce saxophoniste ténor, le principale de sa carrière a couvert les 10 années du succès du blues, des années 45 à 55, avec en plus, une participation importante dans les enregistrements de T. Bone Walker sur les faces Black & White, et un titre extrèmement célèbre: "Open the Door Richard"...

Le batteur Rabon Tarrant l'accompagnera pratiquement tout le temps, chantant de nombreuses fois dans sa formation, qui compta de nombreuses pointures, comme Gene Phillips, Teddy Bunn, Sammy Yates, Marshal Royal, Russel Jacquet, Teddy Buckner, Lucky Thomson, Charles Mingus, Buster Bailey, et bien d'autres...

Commançant ses enregistrements en 1944 pour Rhythm, il continua chez Melodisc, Apollo, Black & White, Exclusive après un petit tour pour l'AFRS Jubilee, puis Combo et Tag en 1958...plus de 120 titres en incluant ceux de Rabon Tarrant.

Tout ou presque sa production a été rééditée en LP et bien sur CD suivants:

"Jack Mc Vea, Rabon Tarrant, Sammy Yates, The complète recordings, 1944- 1952" en 4 volumes, Blue Moon BMCD 6031, 6032, 6033, 6034 de 2002;

Les faces Apollo:

"Jack Mc Vea, Mc Vooutie's Central Avenue Blues", Delmark DE 756 de 2002;

Pour les faces Combo les compilations suivantes:

"Honk! Honk! Honk!", Ace CDCHD 781 de 2000;

"Straight To Watts", Ace CDCHD 868 de 2003;

"Central Rock", Ace CDCHD 1037 de 2005.


yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 30.11.11 17:37

Exemple typique d'une petite formation de "cuivres", mais familliale cette fois.

Jimmy est tromboniste, son frère Edward (Buddy) pianiste, et forment tous les deux "The Griffin Brothers", qui enregistreront ensemble une cinquantaine de titres pour le label Dot, de 1950 à 1953, avant de se séparer.

Ce genre de petit combo, très fréquent en cette époque, accompagnera la chanteuse Margie Day, ainsi que le chanteur Tommy Brown.

La suite de leur carrière discographique sera très courte, l'un continuant chez le même éditeur, l'autre enregistrant pour Chess, avec la chanteuse Claudia Swann.

La totalité des faces enregistrées en famille a été éditée en 2 CD:

"The Griffin Brithers, Blues With A Beat, Featuring Margie Day, volume 1 et 2", Acrobat ACRCD 209 de 2003, et ACRCD 218 de 2006.

Ace avait déjà sorti un 33 tours:

"Riffin' With the Griffin Brothers Orchestra", Ace CHD 136 de1985.

Il me semble avoir aussi dans mes rayons, mal rangé, un autre LP d'origine suèdois, sur le label Route 66, de la même période... drunken

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 07.12.11 11:11

En visitant les cites qui parlent du blues, hier, j'ai (re)découvert, dans un sujet, "Le saxe et le blues", qu'Eddie Vinson avait enregistré avec Count Basie!

Cà..., c'est une info, surtout que cet amateur retrouve son disque, il détient une mine d'or dans ses mains, car même les fanatiques de jazz, et ceux qui ont fait les discographies de jazz, comme décrit dans le sujet "Les livres", ne l'ont pas découvert... Exclamation confused

En réalité, ce n'est pas avec Count Basie qu'a débuté la carrière discographique d'Eddie Vinson, mais "Coutie" Williams, le 1° avril 1942...sur des enregistrements Okeh, poursuivie jusqu'en 1944, et reproduite de nombreuses fois sur CD et 33 tours:

En album:

"Big Band Bounce Boogie, Coutie Williams, Echoes of Harlem", Affinity AFS 1031 de 1988;

"Coutie Williams, Rhythm Jazz And In the Mid Fortie", Official 3014 de 1988;

En CD:

"The Chronological Coutie Williams 1941- 1944", Classics 827 de 1995.

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 09.12.11 10:21

Deux musiciens indissociables, le saxophoniste alto Luke Jones et Doug Mc Glure Morris, dit "Red Mack", trompettiste, qui enregistrèrent dès 1946 à 1952, en compagnie de Betty Hall Jones, la pianiste et chanteuse, (voir sujet chanteuses de blues) et du batteur/ chanteur/ acteur de cinéma George Vann.

Passant du label Atlas, puis Modern, la majorité des titres furent publiés sur le premier, mais le succès escompté ne vint pas...

Red Mack fréquenta aussi Maxwell Davis, Tiny Webb, mais tous deux, sans enregistrer, restèrent actifs jusqu'aux années 70, même que l'amateur Kurt Mohr l'interwieva à cette époque, le renseignant sur les séances d'enregistrement ou il participa.

On peut les entendre sur les rééditions suivantes:

"Luke Jones, The Complete Recordings 1946- 1949", Blue Moon BMCD 6012 de 1996;

"George Vann, The Blues Singing Drummers volume 1, 1944- 1947", Blue Moon BMCD 6056 de 2007;

"Boogieology, The Atlas Records Story, Acrobat ACRCD 208 de 2003;

En 33 tours:

"Luke Jones- Red Mack, West Coast R & B 1947- 1952", Krazy Kat KK 7440 de 1987.

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 12.12.11 15:19

Le fait le plus marquant dans la carrière de ce saxophoniste ténor et barithon, c'est d'avoir enregistré avec T. Bone Walker au début de 1952, quelques faces pour Imperial, en compagnie de Maxwell Davis...

Né à El Paso au Texas le 21 juin 1908, James A. "Big Jim" Wynn, enregistra une quarantaine de titres sous son nom de 1945 à 1959, pour Four Star, Gilt Edge, Modern, Specialty, Supreme, Mercury, Recorded in Hollywood, Million et Great, avec toute une petite constellation de musiciens en vogue à cette époque, dont le pianiste Zed Kindred et le batteur Robert Sims. Dans sa formation, il y eu aussi comme chanteur Claude Trenier, qui fit partie du célèbre groupe famillial, ainsi que Pee Wee Wiley.

Deux CD retracent son parcourt discographique, mais quelques compilations Ace et autres le présentent aussi:

"The Chronological Jim Wynn, 1945- 1946", Classics 5043 de 2002,

"The Chronological Jim Wynn, 1947- 1959", Classics 5070 de 2003.

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par yza le 23.12.11 11:02

Une multitude de petites formations durant les années 40/ 50 enregistrèrent une vingtaine de titres de très bonnes qualitées, puis disparurent sans laisser de traces, un exemple parfait, le petit combo du saxophoniste alto, Sherman Williams.

Débutant ses enregistrements à Memphis, puis Los Angeles, Houston, de 1947 à 1951, ses oeuvres furent produites par Bullet, Foto, Excelsior, Gold Star, Plymouth, Peacock et Unique...

Le trompettiste Charles Gillum, qui avait fait un petit tour dans l'orcheste de Roy Milton, l'accompagne souvent, mais son plus fidèle compagnon reste le pianiste Ed "Skippy" Brooks, travaillant beaucoup à Nashville.

D'ou vient Sherman Williams, mystère, ainsi que la fin musicale de sa carrière, sauf quelques traces en 1956, pour la marque Flip, et son passage à New York dans les années 60.

La totalité de ses enregistrements se trouvent sur le CD:

"The Chronological Sherman Williams, 1947- 1951", Classics 5076 de 2003.

yza

Messages : 1236
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Enfer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cuivres blues

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum