Mike Bloomfield & Bob Dylan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Bloomers le 16.04.08 19:19


Bloomfield et Dylan lors d'une rencontre en 1969

Bloomfield - Dylan : La rencontre
(extrait du livre "Epitaphe 11" de Stéphane Koechlin)

Alors que Bob Dylan se trouvait dans un restaurant à Chicago, un jeune homme l'appela, lui toucha l'épaule et se glissa au coeur de la tablée. Dylan se retourna et, d'un geste, fit taire ceux qui parlait. L'inconnu, apparemment de Chicago, portait sur lui la douceur et la lumière de la ville, avec des traits assez ronds, un regard perçant, une chevelure en hauteur at des pattes sur les joues. Il était beau, tranquille.

"Enfin, je peux vous parler, dit-il. Cela fait longtemps que j'ai envie de vous rencontrer, de jouer avec vous. Je vous ai vu tout à l'heure. J'ai adoré"

Dylan l'écouta. Il se mit à sourire, ce qui était rare. L'inconnu ne devait pas être plus jeune que lui, mais sa passion éclatait à travers ses yeux baignés de nitescence et de désir. Bob aurait pu l'envoyer promener. Après tout, de guitariste, il n'en avait pas tellement besoin ! Cependant, celui-ci avait grandi à Chicago et même s'il n'y pouvait rien, un tel pédigré méritait une oreille attentive. Non seulement cette situation amusait Dylan, mais il avait envie de montrer à ses commensaux comment il recevait les musiciens.

Dylan : Ton Nom ?

L'inconnu : Mike Bloomfield.

Dylan : Qu'est ce que tu as fait jusqu'à présent ?

Le jeune homme se contenta de sourire. Bob apprendrait à reconnaitre cette mimique désarmante lorsque le graçon avouait son embarras car il n'avait rien accompli d'extraordinaire jusqu'à présent, mais son air naif révélait une profonde sincérité. Il remarqua sa guitare dans le dos.

Dylan : Peux-tu nous jouer un morceau ?

Bloomfield : Ici, dans le restaurant ?

Dylan : Oui, Ici !

Bob se leva et approcha une chaise. Mike s'assit, déballa une magnifique guitare et, sans se soucier des regards intrigués, des curieux qui s'étaient massés à quelques mètres, commença à triturer les cordes. Il attaqua un blues de Sonny Boy Williamson que Dylan connaissait, enchaîna sur un morceau de Big Bill Bronzy, l'éxécutant avec velours et saveurs. Ce garçon là possédait une poésie rare, lyrique et toujours tendre, déclenchait (si le désir venait) les flammes, voilà ce quétait Mike Bloomfield.

Le novice s'arrêta et promena ses yeux d'une personne à l'autre, se gardant bien de regarder l'emblème Folk :

Dylan : Où est-ce que je peux te joindre ?

Mike griffonna son adresse et partit, tout heureux. Lorsqu'il s'éloigna du restaurant, il sauta de joie. Bob Dylan en personne lui avait lancé un message par les yeux : "Toi je ne toublierai pas"


Dernière édition par Bloomers le 26.02.15 2:44, édité 1 fois
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

At The Newport Folk Festival 65'

Message par Bloomers le 16.04.08 19:31

BOB DYLAN
1965.Jul.25
Recorded Live At The Newport Folk Festival, Freebody Park, Rhode Island, NY.

Bob Dylan : Vocals, Guitar, Harmonica
Mike Bloomfield : Guitar
Al Kooper : Organ
Barry Goldberg : Piano
Jerome Arnold : Bass
Sam Lay : Drums

01. Maggie's Farm (video complète - 5.02)
http://www.eyeneer.com/video/rock/bob-dylan/maggies-farmlike-a-rolling-stone

02. Phantom Engineer Cloudy aka It Takes A Lot To Laugh, It Takes A Train To Cry (6.53)

03. Like A Rolling Stone (7.05)
http://www.dailymotion.com/video/xmxw8w_bob-dylan-like-a-rolling-stone-live-newport-festival-1965_shortfilms

(01-03)CD Live In Newport 1965 (Bootleg)
(1)CD No Direction Home (Columbia/Sony Music)
(01-02) DVD Bob Dylan

Alors que le disque "Highway 61 Revisited" n’est pas encore sorti et que le public connait à peine le single "Like a rolling stone" qui veint juste de sortir, Dylan se présente à l’incontournable festival folk de Newport. Il en est la vedette très attendue.

Il est probable que Dylan, qui avait prévu de jouer en acoustique devant le public de folkeux, ait changé d’avis au début du festival. Il rencontre sur ce lieu Al Kooper qui se trouvait là et les musiciens du Butterfield Blues Band. Et c’est avec eux qu’il décide de se produire. Les puristes du monde folk sont alors interloqués de voir Dylan débouler sur scène avec une guitare électrique et le chaos éclate aussitôt. Huées, colère et protestations se mêlent à quelques applaudissements. Les gens fuient ou se bouchent les oreilles (d’autant que le son saturé est réglé extrêmement fort).

Tous les musicologues considérent que ce dernier week-end de juillet 65 a été “un virage majeur pour l’ensemble de la musique populaire” (Robert Santelli) et que cette date marque la mort du folk et la mise sur orbite du folk rock.






Dernière édition par Bloomers le 15.04.15 15:09, édité 26 fois
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Making Of Highway 61 Revisited...

Message par Bloomers le 19.04.08 10:50



Bob Dylan - The Making Of Higway 61 Revisited (LP-Columbia 1965)[/center]

-Recorded in New York, NY; June 15, 1965

Bob Dylan : Vocals, Guitar, Harmonica
Mike Bloomfield, Al Gorgoni : Guitar
Paul Griffin : Piano
Frank Owens : Organ
Joseph Macho, Jr : Bass
Bobby Gregg : Drums
Bruce Langhorne : tambourine

(01-10) It Takes a Lot to Laugh, It Takes a Train to Cry, take 1-10
(11-13) Sittin' On A Barbed Wire Fence, take 1-3
(14-19) Like a Rolling Stone, take 1-5

Le 15 juin 1965, Bob Dylan entre en studio pour préparer un nouvel album, moins de trois mois après la sortie de son cinquième album, il passe deux jours au Studio A du Columbia Recording Studio à New York.
La production, comme pour tous ses enregistrements des deux années précédentes est assurée par Tom Wilson. Les musiciens choisis ont participé à l'enregistrement de 'Bringin' It All Back Home' à l'exception notable de Bloomfield qui vient pour enregistrer et de Kooper, qui a l'origine n'est là qu'en invité.

Ces séances de juin accouchent d'un mythe.

Le 15, entre 14h30 et 17h30, ils travaillent sur trois morceaux : 'Phantom Engineer Cloudy' (qui deviendra donc 'It Takes A Lot To Laugh, It Takes A Train To Cry') pour laquelle neuf prises sont enregistrées (5 complètes) sur les bandes Columbia CO86443 puis une dixième, complète, sur la bande CO86445. C'est cette dernière prise qui figurera bien des années après sur le 'Bootleg Series vol. 1-3'.
Entre la neuvième et dixième prise de 'Phantom Engineer Cloudy', Bob Dylan se lance dans trois prises de 'Sitting On A Barbed Wire Fence' et son riff rock 'n' roll, puis dans trois autres un peu plus tard. Ces six prises sont enregistrées sur les bandes CO86444, trois sont complètes. C'est la dernière prise qui ne sera réalisée officiellement que sur le 'Bootleg Series vol. 1-3'.
La séance du jour s'achève sur les premières prises de 'Like A Rolling Stone'. Cinq sont enregistrées ce jour-là sur la bande CO86446. Une seule est complète. La prise n°4 est réalisée elle aussi sur le même 'Bootleg Series' que les deux autres.
L'écoute de cette prise est édifiante. Le 15 juin, 'Like A Rolling Stone' est... une valse. C'est le trois temps qui prédomine.


-Recorded in New York, NY; June 16, 1965

Bob Dylan : Vocals, Guitar, Harmonica
Mike Bloomfield : Guitar
Paul Griffin : Piano
Al Kooper : Organ
Harvey Brooks : Bass
Bobby Gregg : Drums

(20-34). Like a Rolling Stone, take 1-15

Le lendemain, toujours entre 14h30 et 17h30, les mêmes réinvestissent le studio. Ce jour-là, ils ne travaillent que sur 'Like A Rolling Stone'. Quinze prises sur la même bande que la veille. Cinq sont complètes. Dylan attaque les répétitions guitare en main pour donner le sens du morceau aux musiciens. On n'est plus dans la valse, le tempo va augmenter et le rythme change. Comme la veille, l'enregistrement se fera en prise directe. Pas d'overdubs.

Au sujet de la version définitive de 'Like A Rolling Stone', des tas d'histoires circulent sur son enregistrement. Beaucoup d'approximations viennent d'une méconnaissance des termes propres aux enregistrements. La chanson a été enregistrée en une seule prise, cela ne veut pas dire, contrairement à ce qu'avance certaine légende, qu'ils n'ont eu à la jouer qu'une seule fois pour arriver à la version figurant sur l'album. Ils l'ont interprétée à plusieurs reprises ce jour-là et la veille, mais la version retenue n'a elle fait l'objet que d'une seule prise live: elle n'a pas été 'complétée' par des overdubs. On entend aussi parfois que deux prises ont suffit pour enregistrer la chanson. Annoncé comme cela, c'est inexact. Le C'est la deuxième prise complète du 16 juin qui sera retenue pour le master. Il s'agit de la quatrième prise de la journée. Ce jour-là le détail des prises est le suivant: la première est complète, les deuxièmes et troisièmes sont incomplètes, la quatrième est complète et c'est la bonne... onze autres suivront cependant.

'Like A Rolling Stone' a été construite au fur et à mesure sur les deux jours. La version recherchée, celle qui met tout le monde d'accord arrive néanmoins très vite lors de deuxième journée. Le groupe, sur les tentatives suivantes ne retrouvera jamais l'équilibre et la magie qui font de 'Like A Rolling Stone' la chanson qui incarnera une évolution majeure dans l'oeuvre de Dylan ainsi que la nouvelle étendue musicale vers où s'engouffrer désormais. La prise est parfaite. Tom Wilson, dans sa cabine esquisse un sourire satisfait : "That sounds good to me." La perfection tient parfois à si peu de choses. A un moment, le morceau était là, dans le studio. Ils l'ont juste capté.

Cette prise est donc celle qui figurera sur le futur album de Bob Dylan : 'Highway 61 Revisited'. Elle sera préalablement éditée en 45 tours (Columbia 45 43346) le 20 juillet 1965. Il dure 6 minutes 6, soit le plus long single jamais envoyé aux radios à l'époque. Le morceau tient sur les deux faces et pour l'écouter dans son intégralité, il faut retourner le 45 tours à mi-chanson. Malgré ce handicap, 'Like A Rolling Stone' entrera dans le Billboard Hot 100, le 24 juillet 1965, soit la veille du festival de Newport.

Le single n'atteindra jamais la première place des charts US. Son plus haut rang sera la deuxième place le 4 septembre 1965 derrière 'Help !' des Beatles.

Mais 'Like A Rolling Stone' bouleversera beaucoup d'autres choses, de personnes et d'artistes que les charts...




Après les deux sessions de juin, Bob Dylan ne poursuit pas pour autant l'enregistrement. Ce n'est qu'après le Festival de Newport qu'il entre à nouveau au studio.

-Recorded in New York, NY; July 29, 1965

Bob Dylan : Vocals, Guitar, Harmonica
Mike Bloomfield : Guitar
Paul Griffin : Piano
Al Kooper : Organ
Harvey Brooks : Bass
Bobby Gregg : Drums
The Chambers Brothers : Background Vocals

(35-37) It Takes a Lot to Laugh, It Takes a Train to Cry, take 1-3
(38-48) Tombstone Blues, take 1-11
(49-58) Positively 4th Street, take 1-10                                

Le 29 juillet 1965, il investit à nouveau le Studio A du Columbia Recording Studio à New York. L'équipe change. Tom Wilson est remplacé par Bob Johnston à la production. Les musiciens embauchés sont en partie les mêmes que pour les deux sessions précédentes avec quelques additions selon les sessions qui constitueront l'enregistrement de l'album :

Le 29 juillet, les musiciens travaillent de 10h00 du matin à 13h00 puis de 14h30 à 17h30. Le matin, ils attaquent par trois prises de 'Phantom Engineer', bande CO86837. Dans la foulée ils enchaînent par 11 prises de 'Tombstone Blues'. La bande CO86838 contient quatre prises complètes. La onzième sera retenue pour le disque. Encore une fois, les prises sont directes, live, pas de retouches. La journée avance, il refont quatre prises de 'Phantom Engineer' sur la bande CO86839. La quatrième figurera sur 'Highway 61 Revisited' sous le titre de 'It Takes A Lot Laugh, It Takes A Train To Cry'.
La journée est bouclée avec dix prises de 'Positively 4th Street' (avec comme titre 'Black Delli Rue' sur la bande CO86840). La dixième prise sera réalisée en single.
Une journée d'enregistrement. Deux titres en boite pour l'album.


-Recorded in New York, NY; July 30, 1965

Bob Dylan : Vocals, Guitar, Harmonica
Mike Bloomfield : Guitar
Paul Griffin : Piano
Al Kooper : Organ
Harvey Brooks : Bass
Bobby Gregg : Drums

(59-62) From a Buick 6, take 1-3                            
(63-89) Can You Please Crawl Out Your Window, take 1-26

Le 30 juillet, les sessions se déroulent l'après-midi (de 14h30 à 17h30) et en soirée (de 19h00 à 22h00).
Le rythme de la veille continue. Quatre prises de 'From A Buick 6' (intitulée 'Lunatic Princess n°3' sur la bande CO86843). Deux incomplètes, deux complètes. La quatrième est retenue pour figurer sur l'album. Il faut par contre vingt-six prises pour 'Can You Please Crawl Out Your Window' (bande CO80844 sous le titre 'Look At Barry Run'). La vingtième prise servira pour un single. Le morceau ne figurera pas sur l'album. Une bande CO80845 sur laquelle est noté '???' contient une prise complète de 'Desolation Row'. C'est tout pour le 30 juillet.




-Recorded in New York, NY; August 2, 1965

Bob Dylan : Vocals, Guitar, Harmonica
Mike Bloomfield, Al Gorgoni : Guitar
Al Kooper : Organ
Paul Griffin, Frank Owens : Piano
Harvey Brooks : Bass
Bobby Gregg : Drums
Bruce Langhorne : tambourine

(90-99) Highway 61 Revisited, take 1-10                                                            
(99-115) Just Like Tom Thumb's Blues, take 1-16            
(116-123) Queen Jane Approximately, take 1-7
(124-128) Ballad Of A Thin Man, take 1-4
(129-134) Desolation Row, take 1-5

Un break de deux jours et l'enregistrement reprend le 2 août au soir : de 20h30 à 23h00 puis de minuit à 03h00 du matin. Cinq morceaux différents vont être travaillés pour un total de 42 prises. Les dix premières prises permettent d'enregistrer la version de 'Highway 61 Revisited' qui sera sur l'album (bande CO86846 'Highway 61').
Dylan enchaîne sur seize prises de 'Juarez' (bande CO86847). La seizième se retrouve sur l'album sous le titre de 'Just Like Tom Thumb's Blues'.
Dans la foulée, sept prises suffisent à enregistrer la version définitive de 'Queen Jane Approximately' ('Queen Jane' sur la bande CO86848). La session est productive, ils ne s'arrêtent pas en si bon chemin et quatre prises seulement suffisent à boucler 'Ballad Of A Thin Man'. La troisième est retenue pour l'album (bande CO86849).
Pour faire bonne mesure, sur la bande CO86845 enregistrée le même jour, regroupe cinq prises de 'Desolation Row'. Aucune ne sera retenue pour l'album.

Le 4 août 1965, une session se déroule de 13h00 à 16h00. Il s’agit d'une session d'overdubs pour 'Desolation Row'. Huit prises sont enregistrées sur deux bandes : CO86937 et CO86838. D'après les indications des livres d'enregistrement que la version de 'Desolation Row' présente sur l'album serait composée des prises 06 et 07 de ce jour-là. Une prise complète et l'autre est très certainement la partie enregistrée par Charlie McCoy à la guitare.

Et puis c'est tout.

Il n'y a plus de session d'enregistrement. Les neufs morceaux qui composent un des trois plus grands album de Dylan, un des albums les plus influents de l'histoire du rock ont été enregistrés en six jours ! Deux autres titres paraissent en single et un douzième paraîtra sur les 'Bootleg Series'.

Rapidement après l'enregistrement, Dylan et Johnston travaillent au mixage. La version mono US de l'album définitif émerge peu à peu. Une curiosité: sur la version stéréo on ne retrouve pas la bonne version de 'From A Buick 6'.

L'album sort (officiellement selon Sony) le 30 août 1965 aux Etats Unis, en septembre en Angleterre. D'autres versions vinyl suivront puis les versions CD apparaîtront dès 1987. Sur la pochette originale on trouve une photo prise par Daniel Kramer et trois photos non créditées (mais attribuées à Chuck Stewart) à l'arrière. Les deux producteurs sont cités (sur insistance de Bob Johnston). A l'intérieur on trouve un texte de Bob Dylan, repris sur l'édition SACD entre autres.


Sources:
Robert Shelton : No Direction Home
Buffaloreport.com : The Myth Of Newport '65
Roger Ford : Electric Dylan: http://www.rdf.pwp.blueyonder.co.uk/
Michael Krogsgaard : Bob Dylan: The Recording Sessions (part 1) : http://www.punkhart.com/dylan/sessions-1.html





Dernière édition par Bloomers le 26.02.15 2:47, édité 11 fois
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Bob Dylan - Farewell Bloomfield (1980-Bootleg)

Message par Bloomers le 26.04.08 13:35


Bob Dylan - Farewell Bloomfield (1980-Bootleg)

Bob Dylan : vocal & guitar
Fred Tackett : guitar & mandolin
Willie Smith : keyboards
Tim Drummond : bass
Jim Keltner : drums
Clydie King, Carolyn Dennis, Regina Havis : background vocals
+
Mike Bloomfield : Lead Guitar

CD1
Gotta Serve Somebody
I Believe In You
Like A Rolling Stone
Man Gave Names To All The Animals
Simple Twist Of Fate
Ain't Gonna Go To Hell For Anybody
Girl Of The North Country
Slow Train Coming
Abraham Martin And John
Let's Keep It Between Us

CD2
Mary From The Wild Moor
Covenant Woman
Solid Rock
Just Like A Woman
Groom's Still Waiting At The Altar

When You Gonna Wake Up
In The Garden
Blowin' In The Wind
City Of Gold

Recorded Live At The Fox Warfield Theatre San Francisco 11-15-80.

la dernière apparition notable de Bloomfield 2 mois avant sa mort...


Dernière édition par Bloomers le 26.02.15 2:48, édité 6 fois
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par eddie le 23.01.09 21:46

Excellent sujet! cheers
avatar
eddie

Messages : 744
Date d'inscription : 15/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Like A Rolling Stone (Take 1)

Message par Bloomers le 14.05.09 22:18

Like A Rolling Stone making Of

PART 1
http://www.youtube.com/watch?v=Q4OFfKkimGA&feature=related

PART 2
http://www.youtube.com/watch?v=vPDzk7P_cTY&feature=related

PART 3
http://www.youtube.com/watch?v=SX3wKCziFJA&feature=related

PART 4
http://www.youtube.com/watch?v=4I33k60jLWA&feature=related

PART 5
http://www.youtube.com/watch?v=EFRwcZLiMLc&feature=related

Purple Jim a écrit:Une chanson que je n'ai jamais aimée, même la version officielle. Lourde et indigeste comme toute la période "électrique".

affraid je peux comprendre que tu n'aime pas certains titres (certains ont mal vieillis) mais classer tout dans le domaine indigeste...c'est avoir la dent dure...

Bloomfield’s playing on Highway 61 is revolutionary.

His ringing licks on “Like a Rolling Stone” are among the most distinctive guitar signatures ever applied to a song. Jimi Hendrix copied them outright when he performed the tune. There’s also Bloomfield’s darting melodies and moaning bent-stringed solos on “Tombstone Blues;” his sensitive accompaniment to Dylan’s harmonica and piano on “It Takes a Lot to Laugh, It Takes a Train to Cry;” and his bell-like slide tones and shivering vibrato on the title track. Throughout the sessions Dylan’s spontaneous method of recording put Bloomfield’s improvisational skills and sonic vocabulary to the test, and the guitarist aced every turn. By the time the album was completed, 22-year-old Bloomfield had arrived at—and defined—the nexus of blues and rock, paving the way for the genre blending of Hendrix, Jeff Beck, Cream, and Led Zeppelin, all of whom followed in his wake.


http://www.gibson.com/en-us/Lifestyle/Features/michael-bloomfield/


Dernière édition par Bloomers le 26.02.15 2:48, édité 9 fois
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Purple Jim le 14.05.09 22:49

Oui, j'aime la guitare mordante de Bloomers mais je trouve la musique de cette période fastidieuse.
avatar
Purple Jim

Messages : 4447
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 108
Localisation : Rennes, France

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/hendrix.guide/hendrix.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Bloomers le 18.08.09 0:45

Avec ce disque, Dylan libéra ses contemporains de toutes les contraintes de l'époque; après Highway 61 Revisited, ils purent sortir des singles de plus de trois minutes, écrire des chansons aussi longues qu'une face de vinyle, et concilier écriture pop et poésie. Pour toutes ces raisons – et pour toutes ses chansons extraordinaires, ce disque reste essentiel dans l'histoire de la musique moderne.


http://planetgong.over-blog.com/article-2351139.html
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Ayler le 18.08.09 1:54

"écrire des chansons aussi longues qu'une face de vinyle" : l'auteur de ces lignes doit confondre avec "Blonde On Blonde".
Attribuer cette évolution au seul Dylan me semble d'ailleurs un raccourci rapide.

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Bloomers le 18.08.09 18:11

Ayler a écrit:"écrire des chansons aussi longues qu'une face de vinyle" : l'auteur de ces lignes doit confondre avec "Blonde On Blonde".
Attribuer cette évolution au seul Dylan me semble d'ailleurs un raccourci rapide.

il faut lire tout l'article.

"Like A Rolling Stone" fut à l'époque le single le plus long jamais sortit...il tenait sur 2 faces d'un 45...

"desolation row" (Highway 61) et "Sad Eyed Lady"...(blonde on blonde) font chacun 11 minutes 22 sec avec peu de passage instrumentaux...
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Bloomers le 29.08.10 15:49



Bloomers a écrit:Bob Dylan
From Newport to the Ancient Empty Streets in LA

Tracks:
Disc one
July 26, 1964:
All I Really Want To Do
To Ramona
Mr. Tambourine Man
Chimes Of Freedom
July 25, 1965: Newport Folk Festival
Maggie's Farm
Like A Rolling Stone
Phantom Engineer
It's All Over Now Baby Bue

Hollywood Bowl:
She Belongs To Me
To Ramona
Gates Of Eden
It's All Over Now Baby Blue

Disc two
Desolation Row
Love Minus Zero
Mr Tambourine Man
Tombstone Blues
I Don't Believe You
From A Buick 6
Just Like Tom Thumb's Blues
Maggie's Farm
It Ain't Me Babe
Ballad Of A Thin Man
Like A Rolling Stone
Tombstone Blues *

Bloomers a écrit:la qualité de ce boots est très bon pour l'époque...


Ayler a écrit: sur l'ancien forum :
Plus que très bon : de nombreux lives officiels ne bénéficient pas d'une telle prise de son !
Là, on distingue parfaitement tous les instruments.
La stéréo est bien équilibrée.
Et pour les amateurs de Bloomfield, sa guitare est au coeur des débats sur Maggie's Farm. Très bonne version.
Like A Rolling Stone est certainement une des meilleures versions Live que j'ai entendu (mais je l'ai souvent entendu massacrée par Bobby himself...). Comparée à la version studio, la basse est plus en avant que l'orgue dans le mixage.
Phantom Engineer... bof bof, disons que Dylan n'est pas Jagger. Bloomfield joue des traits sympas, mais reste relativement en retrait.
Dylan est seul sur It's All Over Now Baby Blue (que les amateur devrait apprécier).





Dernière édition par Bloomers le 15.04.15 9:16, édité 1 fois
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Chino le 29.08.10 20:16

Ça à l'air très bon ça en effet!
avatar
Chino

Messages : 2820
Date d'inscription : 16/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://rory-gallagher.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Ayler le 16.01.11 14:47

Bloomers a écrit:Bloomfield - Dylan : La rencontre
(extrait du livre "Épitaphe 11" de Stéphane Koechlin)

Ayant eu l'occasion de discuter avec Stéphane, je conseille de lire son récit avec un certain recul : il ne se soucie nullement de la réalité historique dans son écriture, faisant toujours primer l'aspect romanesque, quitte à déformer les faits. Donc prudence quant à son livre comme source "sure".

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Electric Thing le 16.01.11 19:46

C'est même très limite comme procédé ! Suspect
avatar
Electric Thing

Messages : 2630
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 46
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Bloomers le 10.01.15 14:11


Live At The Fox Warfield Theatre San Francisco 11-15-80.
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Bloomers le 15.04.15 10:21


_________________
"The Music You Listen To, Becomes The Soundtrack of Your Life..." MB
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Bloomers le 25.05.15 11:46


_________________
"The Music You Listen To, Becomes The Soundtrack of Your Life..." MB
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Bloomers le 27.07.15 9:39


_________________
"The Music You Listen To, Becomes The Soundtrack of Your Life..." MB
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Bloomers le 25.09.15 0:07




DISC 1 

13. It Takes a Lot to Laugh, It Takes a Train to Cry - Take 8 (6/15/1965) alternate take
14. Like a Rolling Stone - Take 5 (6/15/1965) rehearsal
15. Like a Rolling Stone - Take 11 (6/16/1965) alternate take
16. Sitting on a Barbed Wire Fence - Take 2 (6/15/1965) unreleased take
17. Medicine Sunday - Take 1 (10/5/1965) early version of Temporary Like Achilles
18. Desolation Row - Take 2 (8/4/1965) piano demo
19. Desolation Row - Take 1 (8/4/1965) alternate take

DISC 2

1. Tombstone Blues - Take 1 (7/29/1965) alternate take
2. Positively 4th Street - Take 5 (7/29/1965) alternate take
3. Can You Please Crawl Out Your Window - Take 1 (7/30/1965) alternate take
4. Just Like Tom Thumb’s Blues - Take 3 (8/2/1965) rehearsal
5. Highway 61 Revisited - Take 3 (8/2/1965) alternate take
6. Queen Jane Approximately - Take 5 (8/2/1965) alternate take

DELUXE

DISC 2

5. It Takes a Lot to Laugh, It Takes a Train to Cry - Take 1 (6/15/1965) 
6. It Takes a Lot to Laugh, It Takes a Train to Cry - Take 8 (6/15/1965) 
7. It Takes a Lot to Laugh, It Takes a Train to Cry - Take 3 (7/29/1965)
8. It Takes a Lot to Laugh, It Takes a Train to Cry - Take 3 remake (7/29/65)
9. Sitting on a Barbed Wire Fence - Take 2 (6/15/1965)
10. Tombstone Blues - Take 1 (7/29/1965)
11. Tombstone Blues - Take 9 (7/29/1965) previously released on The Bootleg Series, Vol. 7, 2005
12. Positively 4th Street - Takes 1-3 (7/29/1965) 
13. Positively 4th Street - Take 4 (7/29/1965)
14. Positively 4th Street - Take 5 (7/29/1965)
15. Desolation Row - Take 1 (8/4/1965) 
16. Desolation Row - Take 2 (8/4/1965) piano demo
17. Desolation Row - Take 5 remake (8/2/1965) 
18. From a Buick 6 - Take 1 (7/30/1965)
19. From a Buick 6 - Take 4 (7/30/1965) released in error on first pressing of Highway 61 Revisited, 1965

DISC 3:

1. Like a Rolling Stone - Take 1-3 (6/15/1965) 
2. Like a Rolling Stone - Take 4 (6/15/1965) 
3. Like a Rolling Stone - Take 5 (6/15/1965) 
4. Like a Rolling Stone - Rehearsal (6/16/1965) 
5. Like a Rolling Stone - Take 1 (6/16/1965) 
6. Like a Rolling Stone - Takes 2-3 (6/16/1965)
7. Like a Rolling Stone - Take 4 (6/16/1965) released on Highway 61 Revisited, 1965
8. Like a Rolling Stone - Take 5 (6/16/1965)
9. Like a Rolling Stone - Take 6 (6/16/1965)
10. Like a Rolling Stone -Take 8 (6/16/1965)
11. Like a Rolling Stone - Takes 9-10 (6/16/1965)
12. Like a Rolling Stone - Take 11 (6/16/1965)
13. Like a Rolling Stone - Take 12 (6/16/1965)
14. Like a Rolling Stone - Take 13 (6/16/1965)
15. Like a Rolling Stone - Take 14 (6/16/1965)
16. Like a Rolling Stone - Take 15 (6/16/1965)
17. Like a Rolling Stone - Master take - lead guitar isolated track
18. Like a Rolling Stone - Master take - vocal and guitar isolated track
19. Like a Rolling Stone - Mast take - drums and organ isolated track
20. Like a Rolling Stone - Master take - piano and bass isolated track

DISC 4:

1. Can You Please Crawl Out Your Window - Take 1 (7/30/1965)
2. Can You Please Crawl Out Your Window - Take 17 (7/30/1965 released in error on the first pressing of Positively 4th Street single
3. Highway 61 Revisited - Take 3 (8/2/1965)
4. Highway 61 Revisited - Take 5 (8/2/1965)
5. Highway 61 Revisited - Take 7 (8/2/1965)
6. Just Like Tom Thumb’s Blues - Take 1 (8/2/1965)
7. Just Like Tom Thumb’s Blues - Take 3 (8/2/1965)
8. Just Like Tom Thumb’s blues - Take 13 (8/2/1965)
9. Queen Jane Approximately - Take 2 (8/2/1965)
10. Queen Jane Approximately - Take 5 (8/2/1965)
11. Ballad of a Thin Man - Take 2 (8/2/1965) incomplete

_________________
"The Music You Listen To, Becomes The Soundtrack of Your Life..." MB
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Michel le 26.09.15 13:56

Dans un autre genre (mais c'est lié)

Comme une pierre qui...de Greil Marcus (adaptation de Marie Rémond et Sébastien Pouderoux)
Mise en scène Marie Rémond et Sébastien Pouderoux

Du 15 septembre 2015 au 25 octobre 2015
Studio Comédie Française.

J'y suis allé hier soir

Impression mitigée, c'est original, mais les musiciens sont trop caricaturaux ...Al Kooper surtout, et aussi Dylan qui ne planait comme même pas tout le temps...

Par contre les comédiens sont vraiment excellents. Le spectacle est assez court (1h10). Ceux quine connaissent pas Dylan peuvent apprendre des choses sur le processus de création, mais les vrais dylanophiles y verront une gentille récréation... pas toujours conforme au bouquin de Marcus.
avatar
Michel

Messages : 628
Date d'inscription : 25/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://rock-music.weshforum.com,http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Bloomers le 01.10.15 18:03

Michel a écrit:Dans un autre genre (mais c'est lié)

Comme une pierre qui...de Greil Marcus (adaptation de Marie Rémond et Sébastien Pouderoux)
Mise en scène Marie Rémond et Sébastien Pouderoux

Du 15 septembre 2015 au 25 octobre 2015
Studio Comédie Française.

J'y suis allé hier soir

Impression mitigée, c'est original, mais les musiciens sont trop caricaturaux ...Al Kooper surtout, et aussi Dylan qui ne planait comme même pas tout le temps...

Par contre les comédiens sont vraiment excellents. Le spectacle est assez court (1h10). Ceux quine connaissent pas Dylan peuvent apprendre des choses sur le processus de création, mais les vrais dylanophiles y verront une gentille récréation... pas toujours conforme au bouquin de Marcus.

Bloomfield en blond  Razz merci pour l'info

_________________
"The Music You Listen To, Becomes The Soundtrack of Your Life..." MB
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield & Bob Dylan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum