Chicago/The Blues/Today! (1966)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chicago/The Blues/Today! (1966)

Message par Bloomers le 16.04.08 16:31



Chicago/The Blues/Today! (1966)

Produced By Sam Charters for Vanguard Records, all tracks recorded in Chicago in 1965

Volume 1

1. Help Me (A Tribute To Sonny Boy Williamson)    
2. It Hurts Me Too (When Things Go Wrong)
3. Messin' With The Kid
4. Vietcong Blues
5. All Night Long

Junior Wells : Harmonica & Vocals
Buddy Guy : Guitar
Jack Myers : Bass
Fred Below : Drums

6. Going Ahead
7. Please Help  
8. Too Much Alcohol    
9. Married Woman Blues
10. That's The Truth  

JB Hutto : Slide Guitar & Vocals
Herman Hessel : Bass
Frank Kirkland : Drums
 
11. Marie    
12. Burning Fire
13. S.P. Blues  
14. Sometimes I Wonder    
15. Spann's Stomp  

Otis Spann : Piano
SP Leary : Drums


Volume 2

1. Cotton Crop Blues  
2. The Blues Keep Falling  
3. Love Me Or Leave
4. Rocket 88    
5. West Helena Blues  

James Cotton : Harmonica & Vocals
James Madison : Guitar
Otis Spann : Piano
SP Leary : Drums

6. Everything's Going To Turn Out Alright
7. It's A Mean Old World  
8. I Can't Quit You Baby
9. Rock  
10. It's My Own Fault  

Otis Rush : Guitar, Vocals
Luther Tucker : Guitar
Robert Crowder : Alto Sax
Roger Jones : Bass
Willie Lion : Drums

11. Dust My Broom
12. Somebody Been Talkin'  
13. Set A Date    
14. So Mean To Me

Homesick James Williamson : Slide Guitar & Vocals
Willie Dixon : Bass
Frank Kirkland : Drums

Volume 3

1. One More Time  
2. Kid Man Blues  
3. My Black Mare  
4. Stealin' Back  
5. I Got Mine In Time  
6. TIghten Up On It

Johnny Young : Guitar, Mandolin & Vocals
Walter Horton : Harmonica
Hayes Ware : Bass
Elga Edmonds : Drums

7. Dynaflow Blues  
8. Black Spider Blues
9. Layin' Down My Shoes And Clothes  
10. If I Get Lucky

Johnny Shines : Guitar & Vocal
Walter Horton : Harmonica
Floyd Jones : Bass
Frank Kirkland : Drums

11. Rockin' My Boogie

Big Walter Horton : Harmonica
Charlie Musselwhite : Harmonica
Johnny Shines : Guitar
Floyd Jones : Bass
Frank Kirkland : Drums

12. Mr. Boweevil    
13. Hey, Hey

Johnny Shines : Guitar & Vocal
Walter Horton : Harmonica
Floyd Jones : Bass
Frank Kirkland : Drums




les 3 volumes sont rassemblés dans une magnifique réédition parue chez Vanguard en 1999, ils sont également disponible séparément.

Tout les titres sont des originaux donc vous ne les retrouverez nulle part, sauf sur des compiles Vanguard de certains artistes qui ont gravés des albums pour le label (Wells, Guy, Spann et Cotton)

Avec le recul, on peut dire que ces excellentes compilations ont relancés le blues électrique en Amérique. En effet, une nouvelle génération de leader attendait son heure dans l'ombre des pointures de l'époque. La plupart des musiciens présent se sont fait un nom en accompagnant Muddy Waters, Howlin' Wolf, Jimmy Rogers, Robert Johnson, Sonny Boy Williamson II...

le premier volume commence très fort avec 5 nouveaux titres de Junior Wells et Buddy Guy qui reprenaient les choses là où les avaient laissés "Hoodoo Man Blues"...
Cette fois, la rythmique des Aces accompagne le duo, Jack Myers à la basse et le fameux batteur Fred Below.
la reprise de "Help Me" est certainement la meilleure jamais gravé, un hommage poignant de Junior à son mentor Rice Miller (Sonny Boy Williamson) qui venait juste de décéder.
le classique "It Hurts Me Too" est également remarquablement interprété, Junior lui injecte une seconde jeunesse.
"Messin' With The Kid" est un peu le "Boom Boom" de Junior Wells, son cheval de bataille en concert, un titre bien enlevé où l'influence de James Brown saute aux oreilles.
"Vietcong Blues" superbe blues lent ultra dramatique composé par Junior en hommage à tout les frères noires qui se battaient au Vietnam au même moment.
"All Night Long" n'est autre que la reprise de "Rock Me" (Muddy Waters) qui propose deux superbes solo tendus de Buddy Guy particulièrement en forme pour cette session.

les 5 titres suivants sont interprétés par J.B. Hutto & The Hawks. JB, Un des rares élèves d'Elmore James à fait son apprentissage dans les petits clubs de Chicago, son blues à la slide est intense et brute à l'image de son maître.
"Too Much Alcohol" sera repris brillamment par Rory Gallagher (Irish Tour)

le volume one se termine avec 5 compositions épurées d' Otis Spann, l'illustre pianiste de Muddy Waters, simplement accompagné par son batteur SP Leary.

Le second volume débute avec 5 titres remarquables exécutés par le James Cotton Blues Quartet. Cotton fut l'un des harmonicistes préférés de Muddy Waters, également formé par Sonny Boy Williamson 2.
Comparé à ses futurs enregistrements pour Vanguard qui sont marqués par un penchant immodéré pour les cuivres du producteur (Bloomfield), il faut avouer que cette formule épuré en quartet lui convient à merveille, aidé par ses collègues, Otis Spann toujours impeccable comme son batteur SP Leary et James Madison qui s'occupe de la basse et de la guitare, discret mais efficace...

on enchaîne ensuite avec Otis Rush, qui nous livre d'abord un instrumental curieux, on s'inquiète un peu...heureusement la suite est mémorable, les classiques se bousculent : "Mean Old World" le clin d'oeil à T-Bone, le célèbre "I Can't Quit You Baby" avec déjà l'intro accapella qu'on entendra plus tard chez Led Zep.
L’instrumental "Rock" comme son nom l'indique est l'occasion d'entendre le bluesman prendre des solos bien senti sur un tempo rapide.
la reprise de "It's My Own Fault" est dans la veine de celle de BB King sans les cuivres, grandiose...

la fin du second volume se termine avec 5 reprises d'un autre disciple, je dirai même un cousin directe d'Elmore James :
Homesick James en trio (avec la participation de Willie Dixon à la contre basse), les reprises gorgés de slides parlent d'elles même, Homesick poursuit l'oeuvre de son célèbre cousin dans la plus pure tradition.

Servi par des bluesmen plus expérimenté, le troisième volume est peut être le plus roots même si la production toujours exemplaire modernise les débats...

L'harmonica de Walter Horton  est omniprésent tout le long du disque. Il accompagne d'abord Johnny Young, un spécialiste de la mandoline, très influencé par l'oeuvre de Sleepy John Estes.
L'interprétation des 6 titres est exemplaire sans être trop classique, la mandoline donne une couleur originale sur certains titres, elle rappelle le bon vieux temps du Memphis blues.

Ensuite c'est Johnny Shines, un disciple de Robert Johnson qui est plutôt connu dans un registre acoustique, c'est donc une première de le retrouver en compagnie d'un quartet  électrique 100% Chicago Blues.

Notons également la participation du jeune harmoniciste blanc Charlie Musselwhite qui se retrouve le temps d'un duo avec son idole Walter Horton.



Dernière édition par Bloomers le 16.04.15 12:54, édité 2 fois
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chicago/The Blues/Today! (1966)

Message par Bloomers le 05.04.14 12:08

avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum