Freddie Hubbard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Freddie Hubbard

Message par Norbert le 23.03.11 19:11




Frederick Dewayne Hubbard est né en 1938 à Indianapolis, bien loin de New-York,et c’est là qu’il a grandi et commencé a jouer de la musique. Il était une sorte d’enfant prodige et a su gagner sa place au conservatoire.
« On m’a retiré du ghetto. On m’a mis dans la société des blancs. Parce que j’étais bon en musique. J’avais gagné un concours tu vois…Et quand je revenais dans mon quartier, c’était »Hey ! » alors que chez les blancs c’était « Hello ! Ca m’a foutu en l’air pendant au moins 5 ans. C’est un putain de choc. »
Mais malgré de brillantes études au conservatoire(trompette et cornet),le jeune Freddie veut jouer autre chose que du Mozart ou du Vivaldi. Depuis le premier jour ,ce qu’il aime lui, c’est le jazz : »Souvent, je laissais tomber les cours pour écouter les disques de Miles. Au moment où il jouait des chansons comme « The Girl From Calico »,c’était mon paradis Entendre quelqu’un jouer aussi velouté, aussi détendu…Ca m’a vraiment branché jazz. Et puis je me suis branché sur Clifford Brown et Fats Navarro et j’ai voulu jouer comme un fou. »
Apres quelques engagement à l’échelle locale avec les frères Montgomery, il part pour New-York à 20 ans, et comme beaucoup de musiciens qui y débarquent pour la 1ere fois, il estima que le meilleur moyen de s’y faire un nom était de bruler les étapes en montrant que les anciens n’étaient pas aussi sensationnels qu’on voulait bien le dire. A New-York,il partage un appartement avec Eric Dolphy et participe à ses premières séances pour Blue Note au côté de Wes Montgomery et Paul Chambers

Il est très vite remarqué par ses pairs et les collaboration se succèdent :.Sa participation aux principales expériences et aventures des années 60 témoigne d’un curiosité intrépide et avide On retrouve Freddie Hubbard en side man sur des albums aussi essentiels que Free Jazz d’Ornette Coleman, Olé et Ascension de Coltrane ,The Blues and the Abstract Truth d’Oliver Nelson, Out to Lunch de Dolphy etc.

En 1961,en parallèle à ses multiples collaboration, Freddie Hubbard rejoint les Jazz Messengers d’Art Blakey en remplacement de Lee Morgan, pour y retrouver un très proche ami :Wayne Shorter.C’est pendant les quatres années passées avec les Messangers que Freddie Hubbard va connaître sa plus forte popularité et sa plus grande notoriété avec des albums comme Mos aic,Caravan ou Free for All qui sont parmi les meilleurs du groupe.
Certains ont prétendu que Freddie Hubbard était un trompettiste à l’esprit de compétition plus qu’immodéré et le fait d’avoir jouer devant Art Blakey n’y fut pas pour rien :
« Ouais…il t’emmenait dans des cadences infernales, et puis »Vas-y ,tire ton épingle du jeu » !.Alors tu n’as plus qu’as faire ce que tu as entendu faire Clifford Brown ou un autre. Tu n’en peux plus physiquement mais tu vas te forcer à le faire..J’ai du quitter le groupe. À cause de ça. Pour m’occuper de moi-même, au lieu de m’angoisser à rester en phase avec le batteur »
Les années 70 vont marquer un tournant dans la carrière du trompettiste : »Pendant un temps dans les années 60,mes activités se partageaient entre Ornette ,Eric et les autres, j’étais branché sur la nouvelle musique. Mais une fois formé mon propre groupe, je n’arrivais pas à trouver du travail. Je faisais sortir cette musique de New-York et dans les clubs, les gens s’en allaient .Et puis CTI s’est pointé en disant :Fais donc un truc du genre Red Clay…Et wow !Je suis devenu célèbre. Même au près des fans de jazz, je suis devenu encore plus célèbre ! »Si le public n’achetais pas ce qu’il enregistrait avec Eric ou Ornette,ce qui paraît sur CTI le nouveau label de Creed Taylor, rapporte pas mal d’argent et Freddie Hubbard exploitera vite le filon, se coupant du public jazz et de la critique, jugeant sévèrement ce virage vers le smooth-jazz et la musique commerciale. Ce qui n’empêchera pas Freddie de remporter un Grammy Awards pour l’album First light en 1972…

« Ensuite ça s’est calmé,parceque tout à commencé à sonner pareil. Herbie sur un disque et Stanley Turrentine sur un autre, Ron Carter…et toute cette musique…On à fini par gagner un peu d’argent, mais la musique, où allait-elle ?»

Remis en selle par Herbie Hancock et son V.S.O.P en 1977,Freddie Hubbard reviendra vers une musique plus conforme à son talent,et au jazz straight ahead, malgré des soucis de santé(lèvres éclatées) enregistrant pour de nombreux labels(Pablo,Enja…) durant les années 80,rejouant avec Art Blakey et partcipant à des tournées All-Stars avec Dizzy et Clark Terry.Il jouera même dans le film de Bertrand Tavernier « Autour de Minuit » en 1986.
Les années 90 sont des années tristes pour Freddie Hubbard… Un problème pour faire vibrer sa lèvre supérieur (certains parlent d’un cancer), et diverses faiblesses psychologiques, vont altérer la fin de sa carrière et ternir un tant soit peu sa réputation de monstre sacré du jazz. Quelques apparitions scéniques très prisées car très rares, quelques séances de studio ressassées, et l’éternelle promesse de son retour « au top » par le maître, laisseront tous les jeunes trompettistes dans l’expectative de voir ou d’entendre à nouveau Freddie Hubbard, « Le HUB’ », dans toute sa splendeur passée…

Freddie Hubbard est mort le 29 décembre 2009 d’une attaque cardiaque à l’âge de 70 ans,après avoir passé les 15 dernières années de sa vie à vouloir regagner sa puissance légendaire d’antan…

Discographie selective :
En sideman :-Out To Lunch,Eric Dolphy,Blue Note 1964
-Free Jazz,Ornette Coleman,Atlantic,1960
-Bluesnick,Jackie Mc Lean,Blue Note,1961
-Blues And The Abstract Truth,Oliver Nelson,Impulse,1961
-Herbie Hancock:Empirean Isle,Blue Note,1964
-Art Blakey ,Free For All,Blue Note,1964
-V.S.O.P:Tempest In The Colosseum,Sony,1977
En leader: -Ready For Freddy,Blue Note,1962
The Breaking Point,Blue Note,1964
-Backlash;Blue Note,1966
-Red Clay,C.T.I,1970
-Outpost,Enja,1981
Live in Europe 1969,Blue Note,2009

Sources:dictionnaire du Jazz,Bouquins 1994,Jazz Hot n°1920 février 1985,interview de Freddie Hubbard et Jazzman n°154 février 2009




avatar
Norbert

Messages : 6026
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 53
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

bonus

Message par Norbert le 23.03.11 19:27

La chronique de Red Clay,parue dans Telerama etle site officiel de Freddie Hubbard
avatar
Norbert

Messages : 6026
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 53
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Freddie Hubbard

Message par Blueleader le 23.03.11 21:37

Merci pour toutes ces infos.
avatar
Blueleader

Messages : 7793
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 54
Localisation : entre mulhouse et belfort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Freddie Hubbard

Message par parisino le 23.03.11 22:01

Je le connais plus en tant que sideman dans "Free Jazz", "Olé", "The Blues and the Abstract Truth", "Out to Lunch"... Il démontre qu'il pouvait s'adapter à n'importe quelle circonstance, belle éventail de style.

"Red Clay" est superbe, le groove est terrible et "Fisrt Lght" reste dans le même esprit mais je trouve qu'il est moins réussi.

Merci Freebird après la série "la guitare et le jazz" voilà "la trompette et le jazz" cheers

Parisino

avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Freddie Hubbard

Message par Ayler le 23.03.11 22:30

Merci pour cet article.

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5238
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Freddie Hubbard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum