Hank Mobley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hank Mobley

Message par parisino le 29.01.11 16:02

Hank Mobley



Hank Mobley était un saxophoniste de hard bop américain né en 1930 et mort en 1986.
Il jouait du saxophone ténor dans un style situé entre l'agressivité de John Coltrane et la douceur de Stan Getz, c'est-à-dire avec un jeu subtil et mélodique. Il a accompagné Dizzy Gillespie, Max Roach, Art Blakey, Horace Silver, Kenny Dorham, Lee Morgan, Jimmy Smith, Herbie Hancock et Miles Davis.
Ayant déjà l'expérience de musicien professionnel avec un groupe de R&B, et avec une virtuosité acquise, Mobley est apparu sur la scène newyorkaise de jazz aux environs de 1950. Il est bientôt devenu très apprécié dans les clubs de NY, et trouva sa place dans le groupe d'Art Blakey qui portera plus tard le nom des "Jazz Messengers". Certainement formé et influencé par la tradition bop de Parker/Gillespie, son style est un hard bop teinté de funk et de bossa. Dans les années 1950-60 Mobley était un des saxophonistes les plus enregistrés sous l'étiquette Blue Note. Il a également fait de nombreuses compositions à l'époque, dont peu sont connues aujourd'hui, et il a même fait un stage assez bref avec l'orchestre de Duke Ellington dans les années '50. Des solos de Mobley dans ce cadre ne seraient pas enregistrés/connus. Bien qu'apparemment dans l'ombre des ténoristes "géants" de l'époque (par exemple Coltrane, Rollins, Getz, Dexter Gordon), la popularité de Mobley n'a cessé de croître vers 1960, et certains diront que l'apogée de sa carrière intervient avec son engagement de Miles Davis en 1959-60. De ce groupe existe un album (2 cédés) intitulé "Friday/Saturday Night at The Black Hawk", enregistrement "live" de ce club de San Fransisco. Il quittera bientôt Miles, et vers 1970 il enregistre moins que pendant la décennie '50-'60. Des années 1970 il faut mentionner l'album "Thinking of Home". Mobley souffrait d'une maladie pulmonaire qui progressivement l'empêchait de poursuivre son métier de musicien.


Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hank_Mobley

Parisino jocolor
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hank Mobley

Message par parisino le 29.01.11 16:05

Freebird67 a écrit:
J'ai également une préférence pour cet album Blue Note de Hank Mobley gravé en mars 61 où Grant et Mobley sont superbement entourés par Wynton Kelly au piano et Paul Chambers à la basse(Mobley,Kelly et Chambers étant à l'époque membres du quintet de Miles que l'on peut apprécier nottamment à l'écoute des concerts au Blackhawk,enregistrés en avril 61)et Philly Joe Jones à la batterie.

Je me permets de te citer Mister Freebird car j'ai vraiment envie de découvrir ce saxophoniste plus en détail !

Parisino
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hank Mobley

Message par parisino le 29.01.11 16:43



C'est le seul album que je connais et c'est une merveille. En plus il y a Lee Morgan et Billy Hiigins. Le morceau "Recado Bossa Nova" est l'une des plus belle bossa joué par des Jazzeux !

Je connais très peu de chose sur lui, j'avais lu qu'il avait du mal à s'inserer dans ce milieux et que Miles n'aimait pas, il faisait juste la transition entre Coltrane et Wayne (avec d'autre comme Sam Rivers, Bill Coleman...).

Si vous avez des conseils ils sont plus que bienvenue Wink

Parisino
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hank Mobley

Message par Norbert le 29.01.11 17:47

Difficile de faire un choix dans la tres nombreuse discographie de Hank Mobley,notamment sur Blue Note mais également au sein des Jazz Messengers d'Art Blakey(un jour où l'autre il faudra ouvrir un topic sur Blakey et ses Jazz Messengers dont l'importance et l'influence sur le jazz durant quasiment 3 décennies sont incommensurables!) et également au côté de Miles en 1961,à titre personnel (donc tres objectivement)je recommande:




avatar
Norbert

Messages : 6026
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 53
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hank Mobley et Miles Davis

Message par Norbert le 30.01.11 14:48

Concernant les relations contradictoires entre Miles Davis et Hank Mobley, nous citerons l'autobiographie de Miles : "Au printemps 1961, j'ai décidé de partir en voiture pour la Californie, pour un gig au Blackhawk de San Francisco. A New-York, je jouais au Village Vanguard mais la musique commençait à m'ennuyer, je n'aimais pas ce que Hank Mobley faisait. (...) Je n'aimais pas jouer avec Hank, c'est tout ; il ne stimulait pas mon imagination. C'est vers cette époque que je me suis mis à prendre de très brefs solos puis à quitter la scène."

Le choix de Hank Mobley pour intégrer le quintet de Miles en ce début 1961 est un choix par défaut effectué par le trompettiste pour remplacer Sonny Stitt. Son 1er choix s'était porté sur le tenor Jimmy Heath mais celui-ci ayant quelques soucis avec la justice pour usage de substances diverses, Miles se rabatit donc sur Mobley qui avait travaillé déjà à l'époque avec les plus grands : Max Roach, Dizzy Gillespie, Horace Silver, Art Blakey et Monk, même si le style nonchalant de Mobley s'avère tout à fait incompatible avec le jeu de Miles.
On peut dire que quelque part Hank Mobley représente l'antithèse de la démarche chère à Miles et à Coltrane.
Pour s'en convaincre, il suffit d'écouter l'album "Some day my prince will come" enregistré en mars 1961. Miles a commencé à enregistrer le titre qui donnera son nom au disque lorsque Trane fait son entrée dans le studio, saxophone en main. Hank Mobley a devant lui un feuillet où sont notés les accords ; Coltrane qui n'a jamais interprèté le morceau jette un rapide coup d'oeil à la partition, puis se lance aussitôt dans un solo vibrant. En comparaison, le solo de Mobley semble bien terne et très peu inspiré.

Inspiré, Mobley le sera bien plus le 19 mai 1961 lors de la triomphale performance du quintet de Miles au Carnegie Hall de New York qui donnera lieu à un fameux double album où Mobley interprète quelques uns de ses plus magnifiques solos.

Néanmoins, l'aventure avec Miles prendra fin début 1962 où après une période de fluctuations tant musicales que personnelles Miles "essayera" plusieurs tenors dont Sonny Rollins, Sam Rivers et George Coleman.
Ce n'est que début 1964 que Miles qui essayait déjà depuis longtemps, réussit à convaincre Wayne Shorter de le rejoindre au grand damne de Art Blakey qui en avait fait la pièce maîtresse de ses Jazz Messengers où il occupait la fonction de directeur musical. "C'était autre chose que le zim-boum-boum de Blakey, où il fallait en mettre plein la vue au public et où chaque solo devait être un vrai numéro. Avec Miles je me sentais violoncelle, je me sentais alto, j'étais inspiré et je ressentais toutes sortes de nuances" Wayne Shorter explique ainsi sa décision de rejoindre Miles pour fonder ce qu'on a appelé le second quintet historique avec Ron Carter, Tony Williams et Herbie Hanckock, mais c'est une autre histoire.

Après son départ du groupe de Miles, Mobley continuera sa carrière solo avec succès avant de décéder, oublié, et dans une grande misère, le 30 mai 1986.
avatar
Norbert

Messages : 6026
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 53
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hank Mobley

Message par parisino le 30.01.11 22:30

Merci c'est super cool !! J'avais chercher hier dans la bio de Miles et j'avais trouver l'extrait mais là c'est super complet.

Hank c'était autre chose comme style, j'ai du mal à mettre une étiquette mais il fait partie d'un Jazz fin 50 année 60, très groove et on peut mettre dedans Lee Morgan, Grant Green, Horace Silver...

Parisino
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hank Mobley

Message par Norbert le 30.01.11 22:36

On pourrait dire en simplifiant ,que le style de Mobley est typique de l'école Blue Note du milieu des années 50 et du début des années 60 dont les musiciens que tu cites sont tout à fait représentatifs.
avatar
Norbert

Messages : 6026
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 53
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hank Mobley

Message par parisino le 30.01.11 22:49

Oui mais quand même différent de Joe Handerson, Johnny Griffin, Andrew Hill, Freddie Hubard, Dexter Gordon, Jay Jay Johnson ou même Les messengers d' Art.

Il y avait un côté soul, jazz très accessible moins compliqué que Coltrane, Mingus ou Dolphy.

Après il faudrait j'en écoute beaucoup plus comme Kenny Dorham, Donald Byrd, Ike Quebec, Horace Silver... pour vraiment me faire une idée et en parler.

J'ai du mal à mettre une étiquette !

Parisino jocolor
avatar
parisino

Messages : 5704
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42
Localisation : Chatenay Malabry

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hank Mobley

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum