Mingus Ah Um (1959)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mingus Ah Um (1959)

Message par Norbert le 07.07.10 10:47

Charles Mingus
Mingus Ah Um
Columbia 1959



John Handy:sax alto
Booker Ervin:sax tenor
Shafi Handy:sax alto
Jimmy Knepper:trombone
Horace Parlan:piano
Charles Mingus:basse
Dannie Richmond:drums

En l'espace de quelques mois cette année 1959 voyait les sorties de" Kind Of Blue" de Miles Davis,"Giant Steps" de John Coltrane,"The Shape Of Jazz To Come" d'Ornette Coleman et donc de "Ah Um" de Mingus...pour situer le niveau de la musique enregistrée sur cette album!

Publiée a un moment crucial de la trajectoire du contrebassiste,"AhUm " réussit remarqueblement l'exploit d'etre l'oeuvre d'un musicien qui pense comme un directeur de grand orchestre mais se voit contraint d'ecrire des arrangements pour un groupe réduit.Comprenant quelques unes des plus fameuses compositions du bassiste,elle est également la porte d'entrée idéale pour qui veut découvrir la musique et l'univers d'un des musiciens les plus importants du xxe siécle.

1)Better Git It In Your Soul
2)Goodbye Pork Pie Hat
3)Boogie Stop Shuffle
4)Self-Portrait in Three Colors
5)Open Letters To  Duke
6)Bird Calls
7)Fables of Faubus
8)Pussy Cat Dues
9)Jelly Roll

Better Git It In Your Soul:
D'entrée on voit tout de suite ou Mingus veut nous emmener:sur les racines du blues et du gospel avec ce morceau festif et joyeux ou les cris et les incantations de Mingus se succèdent pour encourager et soutenir les solistes et pendant le solo rauque de Booker Ervin,claquements de mains!

Goodbye Pork Pie Hat:
Directement inspiré par le lent suicide a l'alcool de Lester Young ce morceau rend hommage au fameux chapeau de Lester,.Un thème inoubliable de beauté et d'émotion en particullier lors du solo de John Handy a 2'42 ou le tremolo en double coup de langue de Handy et le tremolo de la basse de Mingus se répondent.Ce titre sera repris plus tard par d'autres artistes entre autres Jeff Beck et Joni Mitchell

Boogie Stop Shuffle:
Un blues en 12 mesures remarquable entre autre pour le solo d'Horace Parlan

Self-Portait in Three Colors:
Une ballade qui contraste fortement avec le titre précédent,certainement une référence a Mingus lui-meme qui déclare dans son autobiographie"Je suis triple"...La piece n'a pas de solo,juste des arrangements peu conventionnels qui reviennent a trois reprises.

Open Letter to Duke:
Lettre ouverte en forme d'hommage a Ellington,tant sur le fond,l'ecriture du thème,que sur la forme ,les arrangemets...Une des nombreuses pieces ecrites par Mingus en hommage a Ellington et l'on admirera ici le respect et l'humour de Mingus qui parvient a faire sonner son propre groupe presque aussi bien que le big band du Duke!

Bird Calls:
Inspiré directement par Charlie Parker,ce titre reflète davantage le rôle que jouera Mingus en tant que précurseur de la scene jazz des années des 60,notamment sur le scene free.

Fables of Faubus:
Les fameuses fables!Morceau fétiche de Mingus et kaleidoscope aux multiples avatars!Nous avons ici la 1ere version des fables sans le texte,censuré a l'époque par la Columbia.De quoi s'agit-il?Au depart d'une protestation de Mingus,homme en colére et engagé,contre le gouverneur de l'Arkansas Orvel Faubus qui s'est opposé en 57 a l'entrée des enfants noirs a la Central High School de Little  Rock.A noter qu'au départ la composition n'était pas prévue pour etre un acte d'accusation contre le piètre politicien:c'est sur scène qu'elle a pris cette dimension,notamment au travers de dialoques mi-chantés,mi-parlés entre Mingus et son batteur Dannie Richmond.
En 20 ans de carrière,le morceau ne figurera dans pas moins de 10 albums sans compter les concerts et les citations.Dans le genre morceau de bravoure,citons la version de 28'40 a Paris en avril 64!

Pussy Cat Dues:
Long blues détendu,un peu lent,des harmonies typiques chez Mingus...Pour la petite histoire ,le seul enregistrement de John Handy a la clarinette chez Mingus.

Jelly Roll:
Comme son nom l'indique ,hommage de Mingus au jazz des années 20,a travers ce jeu "slapped bass" typique de l'époque que le bassiste s'amuse à reproduire à la fin du theme.
Mêlant blues ,gospel ,be-bop et réferences au jazz des pionniers,"AH Um!"est un album indispensable de par la qualité de ses compositions mais également par la modernité de son propos et reflète avec précision chacune des facettes de Charles Mingus,un homme noir aux Etats -Unis,"en colère tout les jours"selon James Baldwin.
avatar
Norbert

Messages : 6025
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 52
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mingus Ah Um (1959)

Message par Norbert le 02.08.10 22:04

avatar
Norbert

Messages : 6025
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 52
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mingus Ah Um (1959)

Message par Norbert le 02.08.10 22:15

avatar
Norbert

Messages : 6025
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 52
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mingus Ah Um (1959)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum