Le Geoff Emerick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Geoff Emerick

Message par leptilou le 28.04.10 11:58

Sorti en anglais, il y a quelques années "here there and everywhere", il vient d'être traduit par Philippe Paringaux et édité chez le "mot et le reste" : "en studio avec les Beatles" . C'est une BIBLE ni plus ni moins et un moment de plaisir et de lecture EXTRÊME pour tout fan des Beatles et de la MAO. Il raconte des nuits entières au coté des FabFours à l'apogée de leur carrière : Revolver, Pepper, Le blanc et Abbey Road... Un point de vue et une perspective compétente et intelligente sur les Beatles "in progress"... C'est bien écrit et bien traduit. Il a bien fait d 'attendre aussi longtemps pour délivrer cet opus indispensable... le propos n'en est que plus intéressant et réfléchi. Je prends grand plaisir à dévorer ce bouquin en écoutant en parallèle les morceaux pour détecter les pti secrets des enregistrements (doublage des solos de gratte avec des pianos enregistrés à mi vitesse ou avec des célesta par exemple...).

je n'en suis qu'au trois quart de ma lecture commencée avant hier... et j'y retourne tout de suite... cheers
Un MUST !



Geoff Emerick


Dernière édition par Leptilou le 28.04.10 18:00, édité 1 fois
avatar
leptilou

Messages : 1277
Date d'inscription : 11/07/2008
Age : 63
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/category/concerts/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Bloomers le 28.04.10 17:08

merci j'ai hésité à le prendre...je retourne donc de ce pas
avatar
Bloomers

Messages : 2748
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Tontonjimi le 28.04.10 17:45

Ho putain (un cris du coeur, désolé!) Shocked Very Happy
avatar
Tontonjimi

Messages : 4007
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 43
Localisation : Somewhere Over The Rainbow

Voir le profil de l'utilisateur http://sebastien.damarey@numericable.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par leptilou le 28.04.10 17:59

Et puis il parle pas langue de bois, il donne son avis de technicien et son ressenti affectif sur les situations et les hommes... Beau témoignage !
avatar
leptilou

Messages : 1277
Date d'inscription : 11/07/2008
Age : 63
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/category/concerts/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par leptilou le 29.04.10 23:33

Tiens, le titre du thread a pris un coup de gomette ??? ça devait être "le Geoff Emerick" en studio avec les Beatles... ?? le webmestre ou les modos pourront peut être le remettre en état ?

Bon grand dommage ! j'ai déjà fini de lire ce super bouquin que j'ai dévoré hélas en trois jours... Un grand pied ! le début est plus joyeux, l'ambiance du milieu est plus difficile... car dès le double blanc... ça chie un peu en studio.
C'est une source d'info très riches ! et une perspective différentes des bios ou articles de journaux. j'en sors ravi et Je recommande !
avatar
leptilou

Messages : 1277
Date d'inscription : 11/07/2008
Age : 63
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/category/concerts/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Tontonjimi le 29.04.10 23:55

Tu m'as donné grandement envie de me le payer Leptilou miam miam ce livre je le veux!!!! geek
avatar
Tontonjimi

Messages : 4007
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 43
Localisation : Somewhere Over The Rainbow

Voir le profil de l'utilisateur http://sebastien.damarey@numericable.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Ayler le 30.04.10 20:33

Je ne sais pas ce qui est arrivé avec le titre.

Sinon, tonton devrait être content : les éditions Le mot et le reste publie un livre sur Jimi le mois prochain.

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Tontonjimi le 01.05.10 0:36

Oh! je ne pense pas être le seul à être content de savoir qu'un nouveau livre va sortir sur Jimi, toi, ET, Purple JIM etc... Very Happy
avatar
Tontonjimi

Messages : 4007
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 43
Localisation : Somewhere Over The Rainbow

Voir le profil de l'utilisateur http://sebastien.damarey@numericable.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Ayler le 01.05.10 9:51

Plus de mystère, Ayler et Régis ne faisant qu'un, voici l'ouvrage en question :
Jimi Hendrix - Le rêve inachevé (Régis Canselier) [2010]

En espérant qu'il rencontre un aussi bon accueil que celui de Geoff Emerick !!!

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par leptilou le 01.05.10 17:04

Félicitation ! donc !
On contribuera à son succès de Librairie ! promis !
avatar
leptilou

Messages : 1277
Date d'inscription : 11/07/2008
Age : 63
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/category/concerts/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Tontonjimi le 01.05.10 20:06

ça c'est sûr! il y a pas mal de membres du forum d'en face qui vont l'acheter pour sût!!!! (avec moi bien entendu) bom
avatar
Tontonjimi

Messages : 4007
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 43
Localisation : Somewhere Over The Rainbow

Voir le profil de l'utilisateur http://sebastien.damarey@numericable.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par jipes le 03.05.10 12:28

Commandé cheers
avatar
jipes

Messages : 1018
Date d'inscription : 16/04/2008
Age : 57
Localisation : Mulhouse (Alsace)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mojo.fr/boutique.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par jipes le 03.08.10 14:43

Bon je reviens prmi vous après ces 15 jours de vacances ou j'ai littéralemment dévoré le bouquin de Geoff Emerick, le moins que l'on puisse dire c'est que j'ai pris mon pied, le sujet est incroyablement riche et intéressant mais en plus la traduction paraît etre de très bonne qualité. Vivre de l'intérieur la création des albums des Beatles m'a donné une farouche envie de redécouvrir leurs enregistrements

A votre avis les nouvelles réédtions des mixages mon valent le coup ? J'ai bein sûr quelques albums des Beatles en vinyl mais pas Revolver ou l'album blanc
avatar
jipes

Messages : 1018
Date d'inscription : 16/04/2008
Age : 57
Localisation : Mulhouse (Alsace)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mojo.fr/boutique.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Ayler le 03.08.10 14:57

Même si Geoff Emerick n'en parle pas de façon très positive dans l'entretien qu'il a eu avec Philippe Manœuvre (dans l'avant-dernier R&F), je trouve tout de même qu'ils ont fait un sacré travail. En terme de dynamique, de clarté, c'est un vrai bonheur. Le seul bémol : les éditions mono ne sont pas disponibles séparément. Cela dit, on trouve le coffret à des prix de plus en plus raisonnables...

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par jipes le 03.08.10 15:10

Ayler a écrit:Même si Geoff Emerick n'en parle pas de façon très positive dans l'entretien qu'il a eu avec Philippe Manœuvre (dans l'avant-dernier R&F), je trouve tout de même qu'ils ont fait un sacré travail. En terme de dynamique, de clarté, c'est un vrai bonheur. Le seul bémol : les éditions mono ne sont pas disponibles séparément. Cela dit, on trouve le coffret à des prix de plus en plus raisonnables...

Quand tu parles de raisonnable tu veux dire quelles gamme de prix ?
avatar
jipes

Messages : 1018
Date d'inscription : 16/04/2008
Age : 57
Localisation : Mulhouse (Alsace)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mojo.fr/boutique.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Ayler le 03.08.10 15:29

Neuf à partir de 130 € (10 € le CD).

_________________
Ayler's Music
avatar
Ayler
Admin

Messages : 5232
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par jipes le 03.08.10 15:41

Ayler a écrit:Neuf à partir de 130 € (10 € le CD).

OK je vais fureter un peu Wink
avatar
jipes

Messages : 1018
Date d'inscription : 16/04/2008
Age : 57
Localisation : Mulhouse (Alsace)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mojo.fr/boutique.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Garbage Man le 03.08.10 18:57

Ayler a écrit:Même si Geoff Emerick n'en parle pas de façon très positive dans l'entretien qu'il a eu avec Philippe Manœuvre (dans l'avant-dernier R&F), je trouve tout de même qu'ils ont fait un sacré travail. En terme de dynamique, de clarté, c'est un vrai bonheur. Le seul bémol : les éditions mono ne sont pas disponibles séparément. Cela dit, on trouve le coffret à des prix de plus en plus raisonnables...

+1

Le travail de remasterisation est bien foutu... à l'exception de Abbey Road qui m'a un peu déçu le reste est d'une clarté et d'une dynamique. Certains titres reprennent littéralement vie (les cuivres sur Savoy Truffle du double blanc n'ont jamais été aussi percutant Shocked )
avatar
Garbage Man

Messages : 1301
Date d'inscription : 23/12/2008
Age : 29
Localisation : 94

Voir le profil de l'utilisateur http://bluesyrootsandfruits.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par leptilou le 31.10.11 2:04

Je n'ai pas pris le temps de l'écouter : Geoff Emerick sur France Culture
(podcastable ou écoutable en streaming)

http://is.gd/DTLmcO


avatar
leptilou

Messages : 1277
Date d'inscription : 11/07/2008
Age : 63
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/category/concerts/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Wu wei le 17.06.14 10:12

bon ben cette nuit j'ai lu le bouquin -depuis le temps - et hop l'avis dans la foulée :



Que lit-on ? Je veux dire, plus exactement, que veut-on lire lorsque l’on achète ce livre, lorsque l’on se décide à le lire ? Une somme d’anecdotes – déjà toutes plus ou moins connues, rabâchées et régurgitées depuis belles lurettes – sur le plus grand groupe du monde ou la vie et le destin d’un jeune londonien plein d’énergie et de savoir faire ? N’étant pas suffisant fan des Beatles pour déjà connaître « toute l’histoire » - j’en reste le plus souvent à la musique – j’avais commandé une part de curiosité pour le petit londonien et une tranche d’excuse pour réécouter l’ensemble de leur discographie.
 
Howard Massey est un ingénieur et un producteur de talent, il a beaucoup écrit pour décrire son travail, pour expliquer sa posture, il opte pour une approche didactique, on sent chez lui la volonté d’écrire une sorte de manuel, de mêler le vécu à ton très scolaire et informatif. Le but étant de divertir dans un premier temps, d’attacher le lecteur à l’aspect anecdotique de ce qu’il lit pour mieux faire diversion, afin qu’il ne se rende pas compte qu’il est en train d’apprendre des choses. Le rêve de tout professeur un tant soit peut dynamique, dans les premières années d’apprentissage, un bon moyen pour faire découvrir les choses.
Afin que ce système fonctionne…
 
…. A ce stade de la lecture on pourrait se demander ce que viennent faire des considérations sur Howard Massey alors que le livre raconte la vie et les sessions d’enregistrements de Geoff Emerick. Que c’est bien ce dernier à qui tout cela est arrivé, ce dernier que l’histoire gardera en mémoire, qu’il fut l’un des « gardiens du temple » en même temps qu’un témoin privilégié, une parole sans langue de bois, un œil neuf, un professionnel hors pair, un homme de conviction, de fait autant parler de lui. S’il convient de valider chacune des assertions précédentes, il convient également de se demander ce que vient faire le nom d’Howard Massey sur la couverture de l’ouvrage. Si ce dernier n’a pas vécu tout cela, on peut se dire qu’il est venu donner un coup de patte à la mise en forme de l’ouvrage, à son arrangement, à sa construction. Or, mon point de vu sur la question – et je peux peut être entièrement me tromper – après avoir lu l’ouvrage c’est qu’il fut écrit après de nombreuses séances d’enregistrements.
 
… il faut parvenir à donner au style un aspect « parlé ». Ce n’est pas un exercice si facile que cela, à trop vouloir faire « vivant » on peut vite tomber dans la vulgarité, le roman à l’eau de rose, le succès de librairie « qui vous ordonne de tourner les pages le plus vite possible » ou le dialogue pour télé-scriptée.  Si les souvenirs sont précis, les dialogues sont donc quasi absents, le discours indirect désagrège la contrainte de fiabilité et donne du poids à la description, il nous place en attente et non plus dans le rôle de voyeur. Dans le même temps ce choix nous porte plus facilement à croire, il nous enfonce hors de la temporalité critique, or de la glose, pour nous plonger dans l’immédiateté du conteur.  Le manque de crédibilité doit être assumé. Par manque de crédibilité j’entends la capacité à se souvenir d’autant de détails des années après. Bien évidemment « ce fut historique » , « comment ne pas se souvenir », alors que dans le même temps nous, lecteurs, sommes faces aux mêmes impasses mémorielles.
Il ne s’agit pas de remettre en cause les souvenirs, mais de comprendre – et d’admettre- que leur agencement une issue d’une volonté, d’une programmation.
Si d’un côté l’écriture fait la part belle à la vie du narrateur, c’est pour mieux nous accrocher à son point de vu, mieux nous identifier à lui. Si on lit se livre il y a de grande chance que notre rêve d’être un Beatles soit derrière nous, mais il entre-ouvre la porte des rêves, nous laisse voir par le mince filet de lumière ce que c’était que d’être à côté d’eux.
Les souvenirs sont donc collectés puis agencés de manière quasi romanesque, selon une procédure rôdée – sans doute parce que très américaine-. Un démarrage à un temps « présent » - la session d’ouverture de l’album Revolver – qui induit un stress, une tension ou un soulagement, enfin un sentiment fort, pour mieux nous appâter, nous promettre de participer à des moments historiques – mais à l’échelle humaine puisqu’ici ce qui est mis en avant c’est le sentiment du narrateur tout autant que son savoir faire ; avant de revenir en arrière sur le pourquoi et le comment d’un tel moment. Ce procédé s’accompagne de nombreux détails et il est entrecoupé de mini-intermèdes, de mention aux Beatles (dire que j’écoutais tel morceau étant petit et qu’il inspirerait Paul des années plus tard pour Penny Lane, petit j’ai vu un vaisseau spatial, comme mon voisin, comme Paul, comme John etc etc) pour qu’on ne perde pas le fil d’une part et pour continuer de nous plonger dans l’importance du moment. Ensuite viendra le moment où le flashback rejoint « le présent » et où, recharger en affect, nous pourrons poursuivre et terminer notre chemin.
 
Ces techniques faussent quelque peu  le réel, plus ou moins il est difficile de s’en rendre compte, mais pas tant de façon romanesque – les seuls moments romanesques sont clairement des débuts de chapitres très « écrits » (comportant des considérations sur le temps qu’il fait [il pleut] en parallèle avec l’humeur de Geoff)  qui permettent des entrées en matière presque symbolique, tant elles sont fléchées- mais plutôt de façon scénaristique. On lit moins un livre que le scénario d’une vie, qu’un projet de film.  Structurer le récit de cette manière c’est réécrire la vie de Geoff en fonction des Beatles, c’est la soumettre entièrement à une lecture « beatlesienne », c’est donner du sens à rebours. Dès lors, effectivement ça donne du poids aux anecdotes, ça met en avant le plaisir et le divertissement. Le lecteur croit à ce qu’il lit, puisque tout est fait pour ça.
Parce qu’à part quelques amateurs ou fans hardcore, la perspective de lire des techniques d’enregistrements, des procédés complexes, des politiques éditoriales, même pour le plus grand groupe du monde… ça pourrait être rébarbatif au possible. Alors que là il n’est pas question de ça, il est question de l’intimité d’une vie et d’anecdote, ainsi on se délecte avec plaisir et on collecte avec gourmandise, le temps est au plaisir immédiat. Qui retiendra les groupies qui envahissent le studio et font de « she loves you » un monument de testostérone, qui d’autre les sessions venimeuses de l’album blanc, le remplacement de Ringo…
 
Or, de la même manière que le livre tout entier, tout cela n’a d’importance qu’à rebours. Des batteurs de remplacement sur des disques d’artistes il en existe des tonnes, mais que là ce soit Ringo des Beatles cela donne un sens, un poids particulier au récit.  On quitte le domaine biographique ou autobiographique pour aller vers la légende, vers ce qui mérite d’être dit, ce qui vaut la peine se s’en souvenir.
 
Le succès du livre ne tient pourtant pas uniquement dans cette scénarisation, ni même dans les qualités musicales du groupe, celui qui n’apprécie pas leur musique trouvera le livre inintéressant et voudrait la même chose sur les Stones ou les Kinks ou Nolwenn Leroy, celui qui apprécie est de facto subjectif. Le succès du livre tient surtout dans son souci pédagogique, car on apprend des choses, entre les anecdotes, entre les moments historiques, on a accès aux hommes que furent les Beatles, avec leur humeur, leur mauvais choix de vie ou musicaux, leur remarque acerbe. Ainsi on dépasse le stade du culte bêta, on cesse de portait un T-shirt John Lennon « Imagine » pour cerner les contradictions et les obsessions du chanteur et de l’auteur qu’il fut. On ramène le son « révolutionnaire » de tel ou tel titre à un bricolage talentueux qui ne cherche pas à révolutionner mais à sonner comme le titre, comme le veut le groupe, on démythifie l’idole pour l’incarner dans un processus créatif. De même que les techniques d’enregistrement, les utilisations d’amplis, les montages, coupures etc éduquent notre oreille, on n’écoute plus tel ou tel titre en dodelinant ou en souriant ou en balançant au voisin une anecdote, mais on se prend à écouter pour guetter les points de coupures, la présence du piano etc.
 
Ce livre permet d’avoir accès aux personnes Beatles, plus que cela aux musiciens et à une partie de leur vision de la musique, tout autant qu’il nous offre la possibilité de mieux nous cerner comme amateur de leurs albums.

_________________
Krautrock's Lumberjack  Blouglouglou Band ... forever! 
"et je me suis maudit de si bien me connaître"
avatar
Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par leptilou le 18.06.14 1:22

Comprend pas trop ta chronique... geoff a son point de vue singulier et c'est un point de vue de premier ordre ; il était souvent aux manettes ou adjoint à celui qui était aux manettes... je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il dit... notamment, il n'aime pas "I'am the walrus" qu'il a mixé et quasi produit ; MAIS qui a révolutionné mon année lycéenne 68-69... tant pis pour lui ! et tant mieux pour sa liberté d'expression...  mais globalement, c'est un témoignage exceptionnel avec une retenue, un humour  et une perspective qui va bien au delà du chauffeur de je ne sais quelle diva du show bizz... Bref ce n'est pas un témoignage mineur ou futile... peut être n'ai je rien compris à ta chronique lue trop vite... ;-) à+
avatar
leptilou

Messages : 1277
Date d'inscription : 11/07/2008
Age : 63
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/category/concerts/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Wu wei le 18.06.14 8:35

Smile

ben c'est surtout que je ne parle pas vraiment de la "valeur" de son point de vu ou de son témoignage...
ce n'est pas ce qui m'importait parce que  c'est ce qui importe à tout le monde et que les anecdotes ressortent partout -sur les discussions, les critiques et dans les discussions - ce n'est pas un mal en soi, mais le dire ne m'apparait pas intéressant.

alors que réfléchir au rôle du co-auteur me parait plus intriguant, et ça m'a fait me dire que ce témoignage n'est pas si "brut" qu'il y parait, que derrière la compilation d'une vie autour des beatles, il y aussi la volonté d'écrire un scénario (franchement le découpage et la narration sont celui d'un film), et je pense que c'est fait exprès pour d'une part mettre en avant l'aspect témoignage.

et je pense également que cela nous apprend des choses -je parle si on y connait rien un ingénierie du son- alors qu'un bouquin uniquement de témoignages aurait été moins "durable" et qu'un bouquin uniquement technique aurait été chiant.

donc, je ne trouve pas ça mineur et je ne suis ni entièrement d'accord, ni entièrement en désaccord Smile

_________________
Krautrock's Lumberjack  Blouglouglou Band ... forever! 
"et je me suis maudit de si bien me connaître"
avatar
Wu wei

Messages : 4680
Date d'inscription : 04/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par leptilou le 19.06.14 14:31

nb : C'est probable, ce n'est pas lui que l'a écrit... il a dû le narrer sur bande... (suis je vieux !!!  Rolling Eyes ) et ensuite un nègre spécialiste de l'autobio lui a mis en forme... le monde de l'édition ... connait la musique... mais ce bouquin, pour tout fan des Beatles de l'époque est indispensable... le coté ingé son, vieille époque d'Abbey road est interessant ! (je mixe et maquette en amateur)...
avatar
leptilou

Messages : 1277
Date d'inscription : 11/07/2008
Age : 63
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/category/concerts/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Geoff Emerick

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum